4 conseils pour pratiquer la photographie minimaliste

4 conseils pour pratiquer la photographie minimaliste

Dans ce post, on va vous donner quelques clés pour pratiquer la photographie minimaliste. Une discipline dans laquelle il ne faut pas confondre l’absence d’éléments avec la pauvreté de ceux-ci, et par conséquent, celle des photos. Ces conseils vont vous aider à le comprendre. Mais en préambule, voici un rappel du concept de minimalisme pour se mettre dans le bain.

Le minimalisme a un rapport avec l’espace simple, avec ce dont on a besoin et rien d’autre, un espace où l’on se sente visuellement et physiquement à l’aise. Naturellement, c’est quelque chose qui a également à voir avec la beauté de la lumière, les matériaux et les proportions mais ce sont des outils pour parvenir à se sentir bien dans un espace

Il existe de nombreuses définitions pour comprendre ce qu’est le minimalisme, dans son acception la plus large. Personnellement, cette phrase de l’architecte britannique John Pawson, même si elle est liée au domaine de l’architecture, me semble des plus pertinente. Entre les lignes, on trouve tous les éléments-clés pour comprendre, créer et profiter du minimalisme, en photo aussi.

Comment pratiquer la photographie minimaliste

Poligonometry – Dani Vottero – tiré de « simpli(CITY) »

Alors la première chose qu’on comprend, c’est qu’il faut simplifier, simplifier et encore simplifier : le leitmotiv, c’est « moins, c’est plus« . Des éléments minimalistes supportent tout le poids de ce que vous souhaitez illustrer et transmettre, dans l’espace (le cadre ?) de votre photo.

Pour y parvenir, vous avez des « outils » à votre disposition : la lumière (la couleur, les ombres, les lumières élevées, le contraste…), les matières (les textures) et les proportions (le rapport entre les lignes, les points et tout autre élément de composition de base).

Comment pratiquer la photographie minimaliste

Building – Dani Vottero – tiré de « simpli(CITY) »

Il est vivement conseillé de jeter un œil au compte Instagram du photographe turc Yener Torun, tout un succès, pour vous rendre compte du caractère puissant, harmonieux et résolutif que donne le minimalisme sur une photo (des merveilles, ses images, pas vrai ?)

Photographie minimaliste de Yener Torun

Profil de Yener Torun en Instagram

Et maintenant, au travail 😉

CONSEILS POUR PRATIQUER LA PHOTOGRAPHIE MINIMALISTE

1. Lignes et points

Lorsque je me décide à faire de la photographie minimaliste, j’aime bien raisonner en termes de points (en général, mon sujet) et de lignes : j’essaye de penser (réduire) chaque élément que je veux photographier comme un point ou une ligne et de placer mon sujet.

2. Composition

Le point précédent m’amène à composer de manière encore plus « géométrique » : je visualise les rapports entre les éléments des photos, comme les triangles, les carrés, etc. Toutes les règles de composition photographique sont toujours valables, vous les connaissez sûrement (tiers, espace négatif, etc.). Si ce n’est pas le cas, vous pouvez jeter un coup d’œil à un intéressant post sur l’espace négatif.

Et si vous voulez vous amuser et mieux comprendre ce point, visitez le site web du photographe Matthias Heiderich.

Photographie minimaliste : comment la pratiquer

Strippers – Matthias Heiderich

Photographie minimaliste

Cloud – Dani Vottero – tiré de « simpli(CITY) »

3. La couleur (ou son absence)

Pour moi, elle est essentielle : on a vu les photos de Yener Torun, aussi il est plus facile de comprendre comment la couleur peut booster nos photos. Utilisez-la en jouant sur les couleurs complémentaires, avec des palettes de tons analogues, des triades… Les combinaisons sont infinies.

Un de mes artistes préférés et qui fait un usage génial de la couleur, c’est David Burdeny.

Comment pratiquer la photographie minimaliste

David Burdeny

Et si vous optez pour le noir et blanc, les contrastes seront votre « arme ». Si vous ne le connaissez pas encore, découvrez vite le travail de Michael Kenna.

Photo minimaliste

Michael Kenna

4. Ajoutez des personnes / des éléments naturels

Jusqu’à maintenant, on a vu des exemples de photographie minimaliste avec une nette touche architecturale, alors vous pourriez croire que pratiquer la photographie minimaliste se limite à cela mais ce n’est pas le cas. Dans le point précédent, on se rend compte du fait que Michael Kenna n’a rien à voir avec cela et pourtant, ses images restent clairement minimalistes. Alors n’hésitez pas à jouer avec les personnes ou les éléments naturels.

Comment pratiquer la photographie minimaliste

Red (Réseau) – Dani Vottero – tiré de « simpli(CITY) »

Ces conseils vous montrent le chemin à suivre. L’essentiel, c’est bien entendu d’être créatif. Utiliser quelques éléments seulement n’empêche pas d’obtenir des images marquantes. Même les lignes peintes des parkings peuvent s’avérer fascinantes…

Prendre des photos minimalistes

Asphalt – Dani Vottero – tiré de « simpli(CITY) »

(Texte original et photos : Dani Vottero)

Laissez votre évaluation

10 points
Upvote Downvote

Total votes: 12

Upvotes: 11

Upvotes percentage: 91.666667%

Downvotes: 1

Downvotes percentage: 8.333333%

Écrit par Sebastien Rampon

Originaire de région parisienne, je me suis familiarisé avec la photographie au cours des nombreux voyages et reportages effectués au cours de ma vie. Egalement cinéphile, j'aime par-dessus tout échanger et transmettre aux autres ma passion pour l'image.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *