Comment bien prendre des photos de communion

Comment bien prendre des photos de communion

Vous devez sûrement être le/la photographe de la famille et on doit donc naturellement compter sur vous pour les occasions spéciales. En effet, qui mieux que vous peut capter l’essence de vos êtres chers ? La saison des communions religieuses approche et avec elle, l’obligation de faire un reportage de photos de communion, que ce soit la première communion ou la communion solennelle.

Photographier ce type d’événements peut s’avérer impressionnant car il est bien souvent compliqué de prendre des photos de qualité avec tant de gens autour, dans des lieux qui ne seront probablement pas bien éclairés, sans parler des attentes que vous susciterez… Je vais vous présenter plusieurs conseils pour balayer vos doutes sur la manière de prendre des photos de communion vraiment professionnelles. Dissipez vos craintes et devenez un Dieu / une Déesse de la photographie sociale !

Comment bien prendre des photos de communion

Avant toute chose, il vous faut bien planifier le reportage-photo que vous allez réaliser. Ce n’est pas la même chose de prendre des photos de communion le jour même de l’événement que de réaliser un reportage au préalable dans une ambiance plus détendue, sans la pression. Une fois que vous aurez choisi le type de reportage que vous vous apprêtez à faire, vous devrez tenir compte des éléments suivants :

Cherchez l’inspiration

Si vous n’avez jamais pris de photos de communion, il est bien normal de tâtonner au début et même d’avoir peur d’avoir un blocage en plein milieu de la séance, sans pouvoir avancer comme on espérait. Chercher de l’inspiration, par conséquent, peut s’avérer une bonne solution.
Laura en robe de première communion

Que ce soit à travers les réseaux sociaux orientés vers la photographie, comme Instagram, les blogs d’inspiration, les sites web ou même un album-photo que vous avez chez vous, tous ces supports vous aideront à guider vos prochaines réalisations. Ainsi, vous pourrez écarter les clichés que vous voulez éviter et avoir une idée plus précise de ce que vous souhaitez réaliser.

Pensez à 10 idées avant de vous rendre à la séance

Une fois que vous aurez trouvé suffisamment d’images d’inspiration, imaginez 10 photos de communion que vous aimeriez prendre lors de la séance photo, dont les résultats seront professionnels (et non pas en copiant quelqu’un). Ainsi, ce sera plus facile de vous lancer dans la tâche : les autres clichés viendront de manière plus fluide.

Soignez le cadre

Tout spécialement si votre séance photo a lieu lors de la fête : vous ne devrez pas trop ouvrir le cadre car cela entraînera l’apparition de détails indésirables sur les clichés, détails qui nuiront au résultat final.

Si vous allez réaliser des photos de pré-communion, ce sera beaucoup plus simple de trouver le cadre parfait car vous aurez davantage de contrôle sur la scène de travail.

Sensibilité ISO

Vous le savez sans doute, la sensibilité ISO peut être d’un grand secours lorsque vous travaillez sur des scènes qui manquent de luminosité mais plus la valeur ISO sera élevée, plus il y aura de bruit sur l’image, aussi on perdra en qualité. Vous devez être capable de compenser cette valeur avec la vitesse d’obturation pour des résultats les plus satisfaisants possible.

Vous devrez aussi vous assurer de contrôler l’ISO et la vitesse d’obturation de manière adéquate pour ne pas voir apparaître de tremblements sur l’image, autrement dit vous retrouver avec des photos floues. L’idéal, ce serait de recourir à une vitesse d’obturation d’1/60 s, puis de procéder aux changements nécessaires à partir de cette valeur.

Attention à l’exposition

L’exposition est la quantité de lumière que reçoit le capteur. Si la quantité de lumière reçue est adéquate, alors vous obtiendrez une photo correctement exposée. Si à l’inverse, elle est insuffisante, l’image sera alors sous-exposée et c’est justement ce qu’on veut éviter.

Jouez sur la profondeur de champ

Le plus logique, c’est que vous recouriez à de petites ouvertures de diaphragme, autrement dit le diaphragme le plus ouvert possible. Des valeurs comme f/2.8 pourraient convenir car vous produirez ainsi le flou qui va si bien aux portraits.
untitled-4256-Edit

En revanche, si vous devez prendre des photos de groupe, vous devrez utiliser de plus grandes ouvertures de diaphragme, pour que personne ne reste en dehors du cadre.

Travaillez au format RAW

Tenez compte du fait que les parents recherchent la perfection sur cette séance photo, aussi vous aurez besoin de couvrir un maximum de détails pour une édition par la suite si nécessaire. Si vous travaillez au format JPG, les détails les plus importants de l’image disparaîtront, ce qui empêchera d’améliorer cette dernière en post-production.

Une fois qu’on a bien en tête ces paramètres, on peut alors davantage se pencher sur les photos de communion.

Photos de pré-communion

Travaillez en extérieurs

Lorsqu’on pense aux photos de communion, la première chose qui vient à l’esprit, c’est la tête d’un petit garçon ou d’une petite fille qui pose, avec un arrière-plan photo mais si l’on ne peut pas compter sur un studio, le mieux, c’est de travailler en extérieurs car à la maison, ce sera une perte de temps, à cause du manque de lumière, d’espace ou bien faute d’un grand mur lisse qui ne détourne pas l’attention du spectateur.

D’autant que travailler en extérieurs vous donnera plus de liberté pour faire des essais et capter un certain naturel. Avant de réaliser les photos de communion, on vous conseille de rechercher différentes localisations qui pourront servir à la séance photo. Faites des tests avec différents paramètres de l’appareil. Travaillez sur le cadre et la composition. De cette façon, vous serez sûr/e de savoir où vous allez et vous ne paniquerez pas si jamais les choses venaient à se compliquer.

Commencez tôt dans la journée

Il n’est pas nécessaire de se lever à l’aube car l’enfant ne se comportera pas de manière spontanée mais vous ne pouvez pas non plus vous permettre de faire la séance au coucher du soleil parce que vous ne pourrez pas faire tous les tests que vous aimeriez.

Le matin, vous aurez une meilleure lumière et plus de temps pour faire tous les tests nécessaires, vous n’aurez donc pas besoin de courir ni d’apparaître nerveux/-euse face au sujet.

Recherchez la complicité

La séance photo sera plus facile pour vous et pour le sujet si vous établissez un lien complice : si l’enfant se sent à l’aise avec vous, il vous fera gagner des points et du temps parce qu’il pourra s’exprimer et montrer sa nature sans crainte ni honte.

Alors en plus de la complicité, recherchez des endroits simples et tranquilles. Parlez-lui, soyez agréable et si possible, faites-le/la rire.

Utilisez la mesure ponctuelle

Même quand ils se font plus âgés, les enfants qui font leur communion -solennelle, notamment- restent plus petits que vous, aussi si vous le photographiez de votre hauteur, vous les ferez apparaître plus petits qu’ils ne sont et l’effet ne sera pas des plus heureux.

Le mieux, c’est de se pencher et de se mettre à la hauteur du sujet en faisant la mise au point sur les yeux. Utilisez la mesure ponctuelle de votre appareil. Cela peut s’avérer aussi une bonne idée de prendre des photos en contre-plongée et même de travailler en macro ou sur des plans rapprochés. On n’a pas l’habitude de voir cela sur ce type de photo-reportages alors c’est un bon moyen de sortir du lot.

Conseils pour bien prendre des photos de communion

Éloignez-vous de l’enfant

Même si c’est toujours bien d’innover sur ce type de séances, vous devez aussi réaliser les photos de communions typiques, alors éloignez-vous de l’enfant d’au moins deux ou trois mètres pour prendre le cliché, ainsi on pourra apprécier les détails de sa tenue.

Soyez original/-e

Vous pouvez prendre les photos de communion typiques car c’est justement ce que veulent les parents mais vous pouvez aussi employer votre temps à être créatif/-ive et original/-e sur cette seánce, et traduire toute la personnalité de l’enfant en question. En fin de compte, vous pourrez prendre des photos plus amusantes et vous verrez que les parents finiront par vous remercier.

Conseils pour bien prendre des photos de communion

Personnalisez les clichés

Montrez les détails qui rendent ce petit garçon ou cette petite fille si spéciale, pour des photos de communion totalement personnalisées. Comme pour le point précédent, on va rechercher l’originalité et pas seulement reproduire les sempiternelles photos de communion. L’idée, c’est d’être créatif mais sans perdre de vue l’objectif premier.

Comme avec cette petite, qui ne s’est pas seulement échinée à faire sa première communion vêtue d’une robe rose mais qui a aussi insisté pour porter le même vernis à ongles que sa maman. Bref, une petite fille avec du caractère !

Photos de communion originales

Photos de communions : l’événement

Faites des essais la veille

Pour ne pas avoir de mauvaises surprises, vous pourriez passer un jour avant à l’église ou à l’endroit où auront lieu les festivités. Vous pourrez faire vos premiers tests photo en tenant compte de la géographie, de la lumière et des plans éventuels que vous trouverez.

Adaptez-vous le plus possible au terrain. Le jour de la communion, vous serez ainsi plus à l’aise sur votre zone de travail et ce sera plus facile de trouver des plans et des compositions que si vous découvriez l’environnement le jour même.

Faites des plans moyens

Pour prendre des photos de communion lors de l’événement, je vous conseille de faire des plans moyens dans la mesure du possible. Ainsi, vous vous assurerez de ne laisser aucun détail ni moment de côté. Avec des distances focales de 50 ou 55 mm, avec les yeux situés au milieu et en laissant autant d’espace en haut qu’en bas de l’image.

Suivez le sujet

Ici, il ne s’agit pas bien sûr de harceler l’enfant, bien au contraire. Laissez-le profiter de son jour mais suivez-le lors de la cérémonie sans qu’il ne s’en aperçoive. Vous le savez bien, les portraits « volés » sont ceux qui, au final, transmettent le plus d’éléments au spectateur dans la mesure où on parvient à saisir toute la personnalité du protagoniste.

N’utilisez pas de flash direct

L’idéal, ce serait de prendre un flash cobra du fait du manque de lumière qu’on évoquait plus haut mais dites-vous bien que vous ne devez pas l’utiliser directement sous peine de provoquer des ombres indésirables. Le mieux est d’avoir recours à un diffuseur qui estompe l’éclairage sur le visage pour le rendre plus uniforme et homogène.

Quelques conseils

N’étouffez pas le sujet

La communion solennelle, cela signifie que les enfants grandissent même s’ils restent des enfants, alors mieux vaut leur laisser de l’espace pour qu’ils puissent bien s’amuser avec leurs amis, leur famille et surtout avec les cadeaux qu’ils vont recevoir ce jour-là. Certes, c’est important de prendre de belles photos de communion mais il faut aussi les laisser profiter de ces moments-là.

Soyez attentif/-ive aux expressions

Et cela vaut aussi bien pour le protagoniste de l’événement que pour les invités à la communion. N’oubliez pas que les parents souhaiteront non seulement voir les photos de leur enfant mais ils voudront aussi garder un grand souvenir des êtres chers qui les ont accompagnés en ce jour si spécial.

Voilà pourquoi dans ces moments-là, c’est bien de se concentrer sur les invités et d’essayer de saisir ce dont on a parlé tout au long de ce post : la spontanéité.

Comment bien prendre des photos de communion

Équipement nécessaire

Objectif

Il est essentiel de savoir qu’il n’y a pas d’objectif idéal pour toutes les photos de communion que vous allez prendre tout au long de la journée. Il vous faudra au moins deux objectifs de différentes distances focales pour vous adapter à toutes sortes de scènes. Des distances focales de type zoom peuvent convenir car elles vous permettent de vous caler sur les différentes scènes.

D’autre part, vous devez travailler avec des objectifs lumineux, tout spécialement si votre reportage a lieu pendant la cérémonie. Les églises sont généralement mal éclairées à cause du manque de lumière naturelle, au même titre que la salle où se déroulera la fête, aussi un objectif bien lumineux peut vous sauver la mise sur ce type d’événements.

Harnais ou porte-lentilles

C’est tout aussi essentiel de tenir compte du fait qu’en utilisant au moins deux objectifs différents, vous aurez besoin d’accessoires qui vous fournissent une certaine fluidité de travail. Dans ce type de couvertures photo, la spontanéité, c’est primordial, alors un accès rapide à l’équipement idéal peut être la clé du succès.

Pour ce faire, voici deux accessoires utiles :

Harnais byMerro pour deux appareils photo

Avec ce harnais, vous aurez un accès rapide à vos deux appareils photo et ce sera ainsi plus facile de réussir le déclenchement parfait en quelques secondes. Rien ne vous échappera sur vos photos de communion !

Harnais byMerro

Porte-lentilles Gowing

Ce porte-lentilles vous permet de changer d’objectif en 10 secondes seulement, oui, vous avez bien lu. Une excellente manière d’accéder rapidement à l’équipement de votre choix à chaque instant.

Porte-lentilles Gowing

Diffuseurs

On vous le disait précédemment, si vous n’utilisez que votre flash, vous obtiendrez une lumière dure, aux ombres très marquées. Pour éviter cela, mieux vaut installer un diffuseur sur votre flash cobra.

Diffuseurs pour flashs cobra

Batteries de rechange

Batteries

Si déjà, c’est embêtant de se retrouver à court d’énergie lors d’un voyage de rêve, alors imaginez lorsque vous prenez des photos de communion. C’est probablement l’une des pires choses qu’il puisse vous arriver, alors il vaut mieux avoir une batterie de rechange. Ne prenez aucun risque !

 Batteries lithium Gloxy

Grips d’alimentation

Une autre option non négligeable est le grip d’alimentation, non seulement parce qu’il doublera l’énergie de votre appareil photo mais il vous facilitera aussi la vie lorsque vous réaliserez des déclenchements verticaux. Il va en effet immédiatement améliorer la prise en main de votre équipement.

Grips d'alimentation Gloxy

Chargeurs

Si vous prenez des photos de communion toute la journée, cet accessoire ne peut pas manquer dans votre sac photo. Un chargeur compatible avec des prises secteur ordinaires mais qui comprend également un adaptateur pour recharger votre batterie sur l’allume-cigare de votre voiture. De l’énergie partout où vous irez !

Chargeurs Gloxy

Comment bien prendre des photos de communion

Lorsque vous aurez terminé la séance photo, vous n’aurez plus qu’à écarter les clichés qui ne vous conviennent pas pour ne garder que les meilleurs. Vous devrez certainement passer par l’édition mais si votre séance photo de communion a eu lieu lors de l’événement, des éléments figureront certainement en trop dans le cadre.

Vous pouvez appliquer votre style mais sans abuser d’effets extrêmes comme le HDR car en général, ils ne rendent pas justice aux portraits.

Montrez-nous vos réalisations, on est impatient de les découvrir et si jamais on a oublié un conseil, faites-le nous savoir !

Photo principale : José Luis Valdivia

Leave your vote

1 point
Upvote Downvote

Total votes: 1

Upvotes: 1

Upvotes percentage: 100.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Written by Sebastien Rampon

Originaire de région parisienne, je me suis familiarisé avec la photographie au cours des nombreux voyages et reportages effectués au cours de ma vie. Egalement cinéphile, j'aime par-dessus tout échanger et transmettre aux autres ma passion pour l'image.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *