Comment figer le mouvement en quelques étapes simples

Comment figer le mouvement

Pour parvenir à immortaliser les moments les plus imperceptibles à la simple vue humaine, on peut non seulement compter sur l’aide de flashs professionnels de haute qualité, dotés de fonctions HSS, mais il y a aussi d’autres manières de figer le mouvement, en quelques étapes simples.

Alors si vous souhaitez plonger dans l’univers fascinant de la photographie à grande vitesse et obtenir des résultats marquants et créatifs, qui mélangent des couleurs et des formes en mouvement, il vous suffit de suivre ces conseils simples.

Comment figer le mouvement en quelques étapes simples

Comment figer le mouvement en quelques étapes simples

1. Introduction : HSS, qu’est-ce que c’est ?

Si vous ne savez pas bien ce que signifie HSS ni ce qu’est la photographie à grande vitesse, jetez un coup d’oeil à ce post : la synchronisation à haute vitesse HSS : qu’est-ce que c’est et pourquoi elle est nécessaire. On vous y explique ce qu’est la synchronisation à haute vitesse HSS et pourquoi vous en avez besoin. Un éclaircissement détaillé où l’on vous présente dans quels cas elle doit être utilisée, en plus de celui qui nous occupe aujourd’hui.

En gros, je la définirais comme la possibilité que vous donne votre appareil combiné à un flash ou à un éclair produit par n’importe quelle source lumineuse, d’immortaliser un objet (de figer le mouvement) à un instant précis. On ne l’obtient pas toujours de la meilleure manière car il y a des flashs dotés de fonctions HSS (en principe, les flashs studio professionnels) mais tous ne disposent pas de cette option.

figer le mouvement

Alors est-ce qu’il faut absolument acquérir un flash à haute vitesse de synchronisation ? Je dirais oui. Si vous allez vous consacrer à cet outil et que vous voulez développer votre savoir faire comme photographe, que vous voulez améliorer la qualité de vos clichés ou mieux, pratiquer des disciplines où le recours à la grande vitesse sera indispensable, ce type de flash est essentiel.

2. Méthode pour figer le mouvement

Si vous ne possédez pas encore de flash HSS, pas d’inquiétude : il y a d’autres formules pour figer le mouvement. L’une des plus simples consiste à laisser l’obturateur ouvert et à réaliser un éclair contrôlé juste au moment où le mouvement se produit.

figer le mouvement

Photo prise par Mike Nelson

Bien entendu, il devra être réalisé dans un environnement totalement contrôlé, où il n’y aura pas de lumière naturelle pour pouvoir produire une image fixe et sans mouvements, au moment de l’éclair et avec un arrière-plan bien précis. La scène doit être totalement contrôlée, on l’a dit. Autrement, on pourrait perdre beaucoup de temps car si c’était si facile, les flashs à grande vitesse ne serviraient à rien pour figer le mouvement.

Une autre différence qui se produit, lorsqu’on utilise un flash à grande vitesse et l’utilisation de cette technique, c’est le type d’éclairage obtenu. Avec un flash HSS, la scène sera complètement éclairée car on pourra compter sur une lumière principale et une lumière de remplissage, avec une lumière qui se propage donc partout.

figer le mouvement

Photo de gauche prise sans HSS (Mike Nelson) et photo de droite avec HSS (Jake Guild)

De l’autre manière, la lumière sera concentrée sur un point précis car on vous l’a dit, il n’y aura aucune autre lumière que le flash. Ce qui peut gâcher le résultat et créer des doubles impressions. Mais cela dépendra du résultat attendu pour chaque déclenchement, bien évidemment. Dans certaines situations, le résultat pourra s’avérer utile (photo artistique) mais pour figer le mouvement, ce ne sera pas optimal.

On l’a dit, cela dépendra de ce que vous voudrez exprimer à chaque prise car si c’est nécessaire, vous pourrez déclencher plus d’un flash externe à l’appareil photo à la fois et de remplir la partie qui est restée sombre.

3. Éléments nécessaires pour figer le mouvement

Comme pour toute discipline photo, pour capturer le mouvement d’un objet, il vous faudra pouvoir compter sur un équipement spécifique et adapté, qui vous permette de produire les meilleurs résultats.

figer le mouvement

Outre votre appareil photo, que vous devrez toujours utiliser en mode manuel pour l’adapter à vos circonstances, les accessoires suivants vous aideront à figer le mouvement d’une image :

3.1. Trépied

figer le mouvement

Cela peut sembler bizarre d’avoir besoin d’un trépied car si la photographie est à grande vitesse, pourquoi est-ce qu’il faudrait un point d’appui s’il n’y a pas de tremblements ? Essentiellement parce que si vous possédez un trépied, il vaut toujours mieux l’utiliser que l’appareil photo à la main. Du moins lorsque la photo à prendre a été un peu méditée à l’avance. Il vaut mieux arriver à la maison avec les clichés que vous aviez en tête, que de se retrouver obligé de réaliser à nouveau une séance photo parce qu’une vibration est apparue à l’image, lorsque vous vous y attendiez le moins.

Mais de la même façon, cela a plus à voir avec l’organisation et le fait d’avoir les mains libres. En effet, pour parvenir à figer le mouvement, il vous faudra un contrôle absolu sur de nombreux éléments à la fois et laisser l’appareil photo avec le cadre voulu. Cela vous fera gagner du temps et vous aidera à travailler de manière plus confortable.

Il ne faut pas oublier non plus ceux qui utilisent un flash sans mode HSS. Ce sera plus que nécessaire pour eux car le fait de laisser l’appareil avec l’obturateur ouvert pendant un temps plus prolongé et ce, quelle que soit la vitesse de l’éclair de flash, les résultats ne seront pas ceux escomptés puisque les images apparaîtront tremblantes, floues.

3.2. Flash

nombre-guide d'un flash gloxy

On l’a vu, un autre élément indispensable pour photographier à grande vitesse, est l’éclairage. Il vaudra toujours mieux avoir un flash à mode HSS, de studio ou à griffe, peu importe, puisque tout dépendra davantage du travail à réaliser ou du lieu dudit travail.

Les flashs à haute vitesse de synchronisation ou HSS (High Speed Sync.) vous permettent de travailler beaucoup plus facilement, sans passer par autant de tests à faire et d’erreurs, pour parvenir à figer le mouvement de façon optimale. En effet, ils affichent généralement des vitesses jusqu’à 1/8000 s de synchronisation et peuvent donc capturer un instant d’1/8000 s.

figer le mouvement

En outre, ces vitesses peuvent être associées à des rafales, ce qui s’avérera très utile lorsque vous pratiquerez la photographie sportive : vous pourrez ainsi produire des dizaines de clichés en un instant. Il faut tout de même tenir compte du temps de recyclage pour pouvoir combiner tout cela car c’est lui qui contrôle le nombre de photos que vous pourrez réaliser en une rafale (de préférence, le temps le plus court).

Mais si vous ne possédez pas de flash HSS, pas de souci car avec la technique de l’obturateur ouvert, vous pourrez figer le mouvement sans problème (même si c’est un peu plus fastidieux). En effet, même si votre appareil et votre flash ne se synchronisent pas, le mouvement sera capturé au moment de l’éclair puisque la lumière « capture le moment ».

figer le mouvement

Cela doit être réalisé dans le noir complet car le capteur de votre appareil, aussi ouvert et exposé soit-il, ne capte pas de lumière et donc n’immortalise rien. Mais lorsque vous déclenchez l’éclair, l’appareil photo reconnaît ce moment lumineux et le reflète à l’image.

Alors si vous possédez un flash sans mode HSS, vous pouvez tenter de prendre des photos de cette manière-là et une fois bien pris au jeu, vous pourrez prendre des photos à grande vitesse et figer le mouvement sans gros artifices.

Si vous recherchez un nouveau flash, voici deux options parfaites pour immortaliser le mouvement, et sans vous ruiner.

Pour les séances studio, le Pulse Pro X de Quadralite est vivement conseillé car il dispose de l’HSS et d’une durée de recyclage courte, en plus d’autres fonctions très séduisantes.

figer le mouvement

 

Flash studio Quadralite Pulse Pro X 400
Flash studio Quadralite Pulse Pro X 400
  • Franchissez une étape professionnelle définitive
  • Un flash de qualité, aux vitesses hallucinantes
  • Puissance maximale de 400 W, nombre-guide 65 m
  • De temps de recyclage d'un maximum de 0,07 s
  • Monture universelle de type Aurora/Bowens
  • Quadralite bénéficie d'une garantie et d'un support européens

Et si vous recherchez un flash cobra, la meilleure option reste le GX-F1000 de Gloxy, au mode HSS et à la puissance non négligeable.

flash sans fil

 

Gloxy GX-F1000 Flash TTL HSS Sans Fil Maître et Esclave
(24)
Gloxy GX-F1000 Flash TTL HSS Sans Fil Maître et Esclave
  • Compatible avec les appareils Nikon et Canon
  • Nombre-guide 58 (à ISO 100, 180 mm)
  • HSS : synchronisation à haute vitesse 1/8000s
  • Système de radiofréquence 2.4G
  • Flash maître sans fil TTL, esclave et stroboscopique
  • Conçu pour réaliser des déclenchements en rafale
  • Synchronisation du second rideau
  • EN CADEAU : 20 gels couleur, étui, support et diffuseur 

3.3. Déclencheur

figer le mouvement

Un déclencheur d’appareil et de flash, de préférence, car pour réaliser ces photos, on a besoin non seulement de pas mal de précision mais aussi d’aide. Si l’on utilise un flash en mode HSS, il vaut mieux un trigger pour contrôler le flash à partir de l’appareil photo et un autre qui contrôle l’appareil, et ainsi actionner l’appareil et le flash sans les toucher. Ce second déclencheur n’est pas aussi nécessaire mais il donnera davantage de précision.

Si l’on utilise le flash sans mode HSS, le déclencheur pour appareil photo et flash sera encore plus nécessaire. En effet, comme il dispose d’une vitesse d’oburation réduite, l’appareil photo peut capter n’importe quel mouvement et nos mains tremblent trop.

figer le mouvement

Pour ce qui est du déclencheur pour votre flash, il devra être indépendant de l’appareil photo car l’éclair n’aura pas la même durée que votre obturateur ouvert. Voilà pourquoi il ne sera pas aussi nécessaire, comme l’autre ou celui sur d’autres flashs, mais vous pourrez bien l’activer vous-même, tout dépend de la précision que vous voudrez obtenir.

En ce qui concerne la précision avec laquelle vous actionnez le déclencheur, sachez qu’il y a des déclencheurs adaptés à cela car nos mains et notre cerveau présentent un temps de réaction assez lent. C’est la raison pour laquelle il y a de nombreux triggers dotés de capteurs de mouvement, de vibration, de son et d’autres types, qui déclenchent votre appareil ou flash au moment même où ils doivent s’activer, ni un millième de seconde avant ni après.

figer le mouvement

Miops Smart Déclencheur
(6)
Miops Smart Déclencheur
  • Déclencheur intelligent Miops Smart Trigger
  • Connectez-le à votre mobile via Bluetooth
  • Jusqu'à 7 modes diferentes
  • Idéal pour tous types de photos à grande vitesse
  • Synchronisez-le à votre appareil ou flash et amusez-vous

3.4. Un assistant

Beaucoup de photos prises à ces vitesses-là présentent des objets qui se brisent, comme un verre, explosent ou se percutent, et tentent d’immortaliser le moment où ils entrent en contact, comme des peintures de couleurs différentes, par exemple.

figer le mouvement

Le problème est le suivant : comment déclencher votre appareil photo et votre flash, jeter un objet, tout en en lançant un autre de l’autre côté de la scène ? À moins d’être Flash (le superhéros, pas un flash), vous ne pourrez pas tout faire tout seul, alors mieux vaudra être accompagné d’un ou de deux assistants, en fonction de ce que vous devrez réaliser.

Et en plus, ils pourront vous aider à nettoyer tous les dégâts survenus après avoir cassé, jeté en l’air et faire exploser divers objets. C’est donc un autre élément en leur faveur. Comptez toujours sur un assistant à vos côtés 🙂

4. Adaptez votre studio ou lieu de travail

figer le mouvement

Que vous vous apprêtiez à prendre en photo un modèle en train d’effectuer un mouvement ou que vous expérimentiez avec la photographie créative, en mélangeant ou en se faisant se briser des objets entre eux, vous devrez le faire dans un lieu à part, qui ne vous dérange ni vous ni personne. L’idéal serait un studio mais si vous n’en n’avez pas, cherchez donc un recoin de la maison, votre garage ou votre débarras, par exemple.

D’autre part, l’espace en question doit être adapté aux éléments nécessaires, comme un fond, noir de préférence, car il ne reflétera pas la lumière, d’où des couleurs et des lumières plus contrastées. Et c’est parfait pour photographier avec l’obturateur ouvert et sans mode HSS puisque que comme il ne reflétera pas la lumière ni les couleurs, l’image sera de la même façon beaucoup plus contrastée, sans lumières parasites.

figer le mouvement

Protégez votre matériel avant toute chose car si vous comptez réaliser des photos où deux pôts de peinture s’entrechoquent, vous devrez respecter une distance de sécurité pour ne blesser personne ni endommager votre équipement.

D’où l’intérêt d’utiliser des téléobjectifs. Que ce soit pour figer le mouvement d’un modèle ou pour quelque chsoe de plus dangereux, vous pourrez toujours maintenir une distance essentielle, on l’a dit, et vous composerez avec davantage de liberté. Ce qui s’avère très important pour donner à votre image plus de force et d’attrait.

figer le mouvement

Mais si vous avez besoin de vous rapprocher à tout prix, parce que la photo est un détail ou bien parce que vous allez utiliser un objectif macro pour donner plus de force à l’image, ou encore simplement parce que vous ne possédez pas d’objectif, sachez qu’il existe des accessoires pour se protéger, comme les housses imperméables ou des solutions plus artisanales, comme un sac plastique avec un trou pour faire passer votre objectif.

figer le mouvement

Housse imperméable Miggö Agua Stormproof 15 pour DSLR grands
Housse imperméable Miggö Agua Stormproof 15 pour DSLR grands
  • Déclenchez sans souci sous la pluie
  • Vous pourrez utiliser toutes les fonctions de votre appareil
  • Fenêtre transparente pour viseur qui ne jaunit pas avec l'usage
  • Convient aux DSLR de grande taille
  • IPX3 pour protéger des tempêtes et des intempéries

 

Pour ce type de photo, le verre est le plus souvent utilisé car c’est le seul matériau qui vous protège des chocs et des tâches sur votre appareil photo et votre matériel, sans compter qu’il laisse votre appareil capturer l’image. Pour les éléments de petit volume et qui éclaboussent, beaucoup de photographes utilisent des aquariums. Ils contrôlent ainsi davantage l’impact des éclaboussures. Bref, c’est ce qu’il y a de mieux pour commencer à figer le mouvement.

figer le mouvement

Une autre option consiste à vous placer derrière un matériau tres résistant, puis d’y faire un trou pour y laisser passer l’objectif, même si ce n’est pas toujours nécessaire. À moins que vous n’utilisiez des éléments plus dangereux, comme pour figer le mouvement d’un tir ou d’objets pointus qui vont en transpercer d’autres.

5. Prenez votre photo et expérimentez avec les matières

Le moment est enfin venu ! Après autant de préparation et de mise en place, la recherche d’assistants et le fait de prévoir tout ce qu’englobera votre capture, votre image figée, l’heure est venue de prendre la photo.

Oui mais quelle photo ? Si vous ne savez pas du tout ce que vous allez photographier, pas de panique car avec ce mode si créatif, vous pourrez associer et créer de nouvelles formes en vous inspirant de celles déjà créées. Faire exploser un ballon, immortaliser un pas de danse, casser un oeuf, mélanger des peintures dans l’air avec ou sans modèle, une goutte qui tombe dans un verre.

figer le mouvement

Si vous cherchez un peu d’inspiration, parcourez Flickr ou 500px et jetez un coup d’oeil aux travaux des autres en la matière.

Dès que vous aurez votre idée, votre matériel et que tout sera prêt, n’oubliez pas de configurer votre appareil en mode manuel, pour pouvoir contrôler une vitesse d’obturation rapide ou lente, tout dépendra de si vous utilisez un flash HSS ou non, puis de régler vos autres paramètres pour une photo bien exposée et nette.

figer le mouvement

Un autre aspect très important est la mise au point, tout doit être bien calculé pour qu’au moment infime de la capture, tous vos éléments soient bien nets et l’effet figé plus important car le flou inspire le mouvement.

Il vaut vraiment mieux utiliser des diaphragmes fermés pour avoir une grande partie de votre image mise au point et un effet de mouvement figé plus remarquable. Une autre recommandation personnelle est le recours aux rafales, dans la mesure du possible (avec le mode Bulb, vous ne pourrez pas y parvenir, il faudra que ce soit en HSS) car vous n’aurez pas d’autres options pour capturer l’instant de votre choix. Si vous voulez savoir en quoi consiste le mode Bulb, ne ratez pas cet article.

6. Traitement de votre image figée

Le traitement de ces images-là ne diffère pas d’autres types de photos mais pour que le mouvement soit immortalisé de la meilleure manière, il vous faudra « nettoyer l’image ». Autrement dit, obtenir un contraste plus fort entre le fond et l’objet, sans parler d’éliminer tout détail qui ne serait pas mis au point ou qui pourrait nous distraire.

figer le mouvement

Le conseil le plus général que je puisse vous donner -chaque photo requiert en effet un traitement bien précis en fonction des erreurs ou des couleurs- serait d’obtenir un fond noir. S’il n’est pas suffisamment noir ou que la lumière produit des reflets dessus, le fait de régler les niveaux vous donnera un noir plus pur. Intensifier les couleurs leur donnera plus de vivacité et de contraste, Et enfin, éliminer les éléments indésirables, comme les taches ou les éléments restés flous.

Avec ces conseils et de la patience, sans parler de la curiosité d’entreprendre de nouveaux projets photo, vous parviendrez à figer le mouvement dans de fascinants résultats. Ce type de cliché vous donne une marge de liberté plus grande que d’autres pour exploiter votre créativité, en associant tout ce qui vous viendra à l’esprit. N’hésitez pas à partager vos résultats sur nos réseaux sociaux.

Laissez votre évaluation

5 points
Upvote Downvote

Total votes: 7

Upvotes: 6

Upvotes percentage: 85.714286%

Downvotes: 1

Downvotes percentage: 14.285714%

Écrit par Sebastien Rampon

Originaire de région parisienne, je me suis familiarisé avec la photographie au cours des nombreux voyages et reportages effectués au cours de ma vie. Egalement cinéphile, j'aime par-dessus tout échanger et transmettre aux autres ma passion pour l'image.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.