L’utilisation de la perspective en photographie de paysage

Qu’est-ce qui fait que certaines images captent notre attention ? Pourquoi certaines photos ont quelque chose de spécial alors que d’autres semblent plates et ennuyeuses ? Cela peut s’expliquer, bien souvent, par l’utilisation de la perspective et la manière dont le photographe a réussi à introduire une sensation de profondeur dans l’image. On vit dans un monde en trois dimensions, tandis que la photo est un format en deux dimensions. Le défi consiste donc à essayer de produire des clichés qui conservent cette sensation de distance, de volume et d’échelle de la réalité. Et c’est cet objectif qu’on se proposera avec l’utilisation de la perspective en photographie de paysage.

Irix Edge Porte-filtres IFH-100-PRO
Irix Edge Porte-filtres IFH-100-PRO
  • NOUVEAUTÉ ! Porte-filtres Irix Edge IFH-100-PRO pour filtres carrés
  • Version mise à jour de l'Irix IFH-100 avec de grandes améliorations
  • Compatible avec les filtres de 100 mm de large de toutes marques
  • Un filtre polarisant circulaire inclus, qui peut être utilisé en même temps
  • Peut être utilisé avec deux filtres carrés de 2 mm ou d'1,1 mm en utilisant les rainures fournies
  • Prêt à l'emploi avec l'Irix 15 mm f/2.4, avec l'adaptateur inclus
  • Grande compatibilité avec d'autres objectifs, au moyen d'adaptateurs de 52 à 95 mm (vendus séparément)

Les images qui incluent une sensation de perpective peuvent contribuer à transformer ce qui aurait été une image courante, vue sous un autre point de vue, en image incroyable. La perspective en photographie de paysage est un outil vraiment puissant qui peut rendre une image beaucoup plus marquante. On va donc développer quelques idées dans cet article pour pouvoir utiliser la perspective sur les paysages et en tirer tout le parti.

La perspective : qu’est-ce que c’est ?

La perspective, d’un point de vue artistique, peut être définie de différentes manières. Si l’on se penche sur la définition la plus basique, il s’agit de savoir comment convertir une image à trois dimensions en autre image à deux dimensions. Un autre moyen de la définir serait de voir la perspective comme l’attitude, l’opinion ou le point de vue. Je crois, en tant que photographe comme vous, que notre manière de définir la perspective est une combinaison de ces deux définitons.

Photo de Tyler Lastovich

On va voir comment nos décisions influencent la perpective dans la construction de l’image à partir des trois dimensions, ainsi que l’utilisation d’un type d’objectif plutôt qu’un autre et le point de vue de la photo réalisée.

Types de perspective en photographie de paysage

Notre cerveau interprète la profondeur d’une scène de multiples manières. Ce n’est pas qu’on analyse consciemment l’image mais c’est le cerveau qui utilisera la même stratégie sur une image en deux dimensions pour faire en sorte qu’on la perçoive comme une image en trois dimensions.

Perspective atmosphérique

Vous connaissez sans doute déjà l’impact de la perspective atmosphérique, aussi on ne va pas s’étendre dessus. Imaginez une scène de paysage avec des collines dont le volume diminue à mesure qu’elle atteignent l’horizon. Les collines ont beau avoir la même végétation et la même lumière, elles se verront pourtant différemment. Plus les éléments seront éloignés, moins ils se verront bien définis.

Photo de Pixabay

Par temps clair, les éléments les plus éloignés peuvent apparaître comme étant plus proches qu’en temps normal. Il s’agit d’une illusion parce qu’on les voit clairement. Lorsqu’on compare les éléments du premier plan à ceux de l’arrière-plan, on verra que ceux du fond apparaissent toujours moins saturés et contrastés, avec une apparence bleutée et un peu nébuleuse. Il se produit en fait une graduation naturelle du premier plan vers le fond. Les couleurs et le contraste seront progressivement dégradés, à mesure qu’on s’approchera du fond. Cela s’explique par les particules présentes dans l’air, qui donnent cet effet de profondeur à l’image.

Ce type de perspective peut se voir augmenté si les couches qui forment la photo sont séparées par des conditions atmosphériques, comme la brume ou un mélange d’ombres et de lumières, par exemple. De nombreuses photos de paysage fonctionnent mieux lorsque le premier plan est plus sombre. Cela aide en effet à renforcer la sensation de profondeur.

Perspective qui se superpose

Même lorsqu’il n’y a pas de perspective atmosphérique, on interprète aussi la profondeur d’une image en trois dimensions sur une photo où les collines se superposent entre elles. On sait que quand une colline est interrompue par une autre, c’est que l’une est plus proche de l’autre.

Photo de Roberto Nickson

Ce type de perspective est également employé pour créer des illusions. Par exemple, avoir un sujet à proximité de l’appareil photo qui fait semblant de se saisir d’un objet qui, en réalité, se situe derrière une colline éloignée. Si l’on parvient à créer une sensation d’interaction entre le sujet situé au premier plan et un autre élément situé à l’arrière-plan, on peut, momentanément, produire l’illusion qu’ils sont sur le même plan. Cette technique est appelée perspective forcée et sa finalité est en principe humoristique.

Perspective linéaire

La perspective linéaire fait bien souvent référence à une zone qui disparaît progressivement parce que les lignes parallèles ont tendance à converger au fur et à mesure qu’elles s’éloignent. L’exemple le plus parlant, ce sont les lignes de chemin de fer qui se rejoignent à l’horizon. 

Une chose évidente mais qu’il faut quand même mentionner, c’est que plus l’objet sera rapproché de l’appareil photo, plus il apparaîtra proche. On peut s’appuyer sur cette affirmation pour faire une image plus tridimensionnelle en incluant un objet de la même taille près et loin de l’appareil photo. De cette manière, si l’on a une personne vraiment à proximité de l’appareil qui apparaît très grand, et d’un autre côté, une personne très éloignée, donc rapetissée, on interprétera alors cette image comme étant tridimensionnelle. On appelle cela la perspective linéaire.

Comment la perspective linéaire affecte l’architecture ?

La perspective linéaire s’interprète bien souvent de manière architecturale. Si l’on se trouve à l’extrémité d’un toit d’une maison et qu’on regarde vers l’horizon, vers un quartier résidentiel, les maisons apparaîtront de plus en plus petites. Tout comme les autres élements de celles-ci : gouttières, portes, fenêtres, etc.

Photo de Jessica Bryant

Lorsqu’on a un seul point qui va disparaître à l’horizon, on l’appelle perspective d’un point. D’autre part, si l’on se place au coin d’une rue, et qu’on regarde au bout de cette même rue, on verra deux rangées de logements qui se déplacent. Il s’agit là d’une perspective à deux points. Cet effet peut aussi s’apprécier lorsqu’on photographie un seul bâtiment d’un paysage. Pour ce faire, il faut le photographier de manière à ce que l’un des côtés du bâtiment se dirige vers l’horizon par le côté droit et l’autre côté du bâtiment vers la gauche.

Perspective linéaire en photographie de paysage dans un environnement naturel

Cela peut aussi vous aider en photographie de paysage rural. On peut trouver cet effet de perspective linéaire dans les situations les plus variées. Sur le ponton d’un lac, par exemple, un chemin qui disparaît à l’horizon, un champ de blé ou une clôture, entre autres. Tout élément long et uniforme qui disparaît avec la distance donnera une forte impression de profondeur.

Photo de Pixabay

La sensation de perspective linéaire et de profondeur peut être augmentée à l’aide d’une vitesse d’obturation faible pour figer le mouvement du vent sur le blé, par exemple, ou encore pour réaliser du lightpainting à l’aide des phares des voitures. Elle peut aussi être produite de manière artificielle avec l’effet zooming, qu’on vous explique dans cet article.

(3)
Genesis Gear Nattai Sac à dos photo Gris
  • Sac à dos Genesis super léger, le compagnon idéal !
  • Capacité pour un appareil photo avec objectf + 2-3 objectifs en plus
  • Divisé en deux parties qui peuvent s'unir pour n'en former qu'une
  • Rembourré pour assurer la sécurité de votre équipement
  • Doté d'un compartiment pour un ordinateur ou une tablette de 15"
  • Accès avant et latéral à l'appareil photo pour ne pas perdre une seconde
  • Des poches plus petites pour ranger de petits accessoires
  • Des sangles super pratiques, parfaites pour de longues randonnées
  • Des matériaux résistants pour un usage plus durable

Choisissez le point de vue pour changer la perspective en photographie de paysage

Pour réussir la photo d’un paysage, il faut absolument décider du point de vue sous lequel on va la réaliser car cela peut énormément jouer sur le résultat à l’image. Habituellement, ceux qui se lancent dans la photographie prennent juste la photo, sans trop y penser. Mais avec l’expérience acquise petit à petit, on se rend compte de la nécessité de penser un peu plus à la photo qu’on va prendre. On sera responsable de la manière dont les éléments de la photo interagissent entre eux. Et l’on a la capacité de changer cela en se déplaçant sur la scène.

Au ras du sol

De nombreuses photos sont prises en étant debout et au niveau des yeux. Cela peut s’avérer le meilleur emplacement pour certaines images mais ce n’est pas le cas pour toutes. Si l’on place l’appareil photo au ras du sol, qu’on s’allonge et qu’on la réalise d’un point de vue très proche du sol, l’image peut se voir complètement différente. Et cela peut introduire de nouveaux éléments dans l’image qui ne se verraient pas autrement, et qui peuvent donner un important effet de profondeur à l’image. Cela lui donnera un fort impact puisque généralement, on ne voit pas les choses sous un point de vue si bas.

Photo de Guillaume Meurice

Un bon exemple est un reflet dans l’eau. Les reflets peuvent être très frappants, d’un point de vue plus bas. Il est surprenant de voir à quel point une piscine, aussi petite soit-elle, peut sembler grande lorsqu’on la capture avec un objectif grand angle. La photographie au ras du sol est très prisée pour les sujets naturels mais elle ne l’est pas autant pour la photographie de paysages. Ceci étant dit, il convient d’avoir ce point de vue à l’esprit.

(1)
Sevenoak SK-EBH2000 Rotule Panoramique Électronique
  • La nouvelle version de la rotule électronique SK-EBH01 Pro
  • Comporte un écran LCD pour sa configuration
  • Rotation à 360º sur la durée de votre choix
  • Parfait pour réaliser des time-lapses, des panoramiques et des vidéos
  • Fonctionne à l'aide de 4 piles ou d'un connecteur microUSB

Lorsqu’on prend une photo sous un point de vue très bas, il faut bien prendre en compte le fait que le premier plan sera bien plus proche. Ce qui peut causer des soucis pour obtenir une mise au point parfaite sur tous les éléments. Pour réussir des images bien nettes, on vous conseille d’employer la technique de l’hyperfocale, dont vous saurez tout dans cet article.

Prenez de la hauteur

Par opposition, il y a des occasions où il vaut mieux élever l’appareil photo. On peut trouver un détail dans un paysage, par exemple, qui se trouve au ras du sol et qu’on veut faire davantage faire ressortir. Pour ces moments-là, vous avez deux options. Vous pouvez chercher un élément proche pour monter dessus et prendre la photo d’un point de vue plus élevé. Ou bien utiliser un monopode qui se déploiera ou un trépied pout élever l’appareil et obtenir ainsi le point de vue recherché. En faisant cela, la composition n’en sera que plus aléatoire mais parfois, cela peut fonctionner. Et si le premier essai n’est pas concluant, n’hésitez pas en faire d’autres.


Photo de Pixabay

Les placements de l’appareil photo à un endroit surélevé fonctionnent bien, en général, lorsqu’on se retrouve avec un paysage plat. De cette manière, vous pourrez capturer davantage le paysage en basculant légèrement l’appareil vers le bas. Et si l’on pousse ce point de vue à l’extrême, on prendra les photos à l’aide d’un drone ou d’un avion. Même si l’on pourra ausi se rendre au sommet d’un bâtiment qui donnera assez de hauteur pour improviser.

(2)
Monopode Triopo CL-50
  • Un monopode de qualité à prix réduit
  • Hauteur maximale de 165 cm
  • Capacité de charge de 6 kg
  • Double pointe pour tous types de surfaces
  • Ayez toujours avec vous un bon point d'appui

Vers la gauche ou la droite

C’est le moyen le plus simple d’ajuster la perspective en photographie de paysage. C’est incroyable, à quel point une image peut changer dès lors qu’on se déplace vers la gauche ou la droite. Il se peut que vous n’ayez à vous déplacer que de quelques mètres, aussi cela vaut la peine. Vous pourrez trouver un paysage, par exemple, avec une maison qui cache légèrement un arbre très marquant situé derrière. Cela peut paraître évident mais si vous vous déplacez un peu vers la gauche ou la droite, vous pourrez montrer la maison comme l’arbre dans toute leur splendeur. Ce qui peut améliorer la composition en faisant voyager l’oeil du spectateur à travers l’image du premier plan jusqu’au fond.

Photo de eberhard grossgasteiger

Il est conseillé, dans la mesure du possible, de vous déplacer sur les côtés pour trouver un sujet au premier plan ou pour ajuster sa position par rapport au point de vue.

Cadres naturels pour créer de la perspective en photographie de paysage

Créer un cadre naturel en photographie de paysage peut s’avérer une bonne idée pour ajouter de la profondeur à l’image. Pour créer des cadres naturels, vous pouvez vous servir de clôtures, de murs, d’arbres, de rochers ou de tout autre élément dont vous pensez qu’il peut attirer l’attention et vous aider à l’introduire dans la photo. On a abordé les cadres naturels dans un article complet, à retrouver ici.

Irix 21mm f/1.4 Dragonfly
  • Irix 21 mm f/1.4 : le grand angle pour l'excellence
  • Pour les montures Canon EF, Nikon F, Pentax K et les capteurs APS-C et Full Frame
  • Très lumineux : ouverture maximale de f/1.4
  • Super fonctionnel : astrophotographie, intérieurs, architecture, paysages...
  • Construction interne exceptionnelle : des optiques de grande qualité
  • Diaphragme à 11 lamelles arrondies pour de jolis bokehs
  • Bague de mise au point ergonomique : plus pratique
  • Utilisez le blocage de mise au point pour garder une zone bien nette
  • Une coque ultra résistante pour affronter n'importe quelle situation

Utilisez le format vertical

La plupart des paysages sont photographiés au format horizontal. Ce qui est logique, après tout, puisque le format horizontal vous permettra de capturer toute la majestuosité des montagnes ou des collines qui se superposent entre elles. Mais parfois, le format vertical se prête plus à la composition. Ce type de format vous permettra d’inclure davantage d’éléments au premier plan et d’ajouter plus de profondeur. On a aussi traité le format vertical dans un article à consulter ici.

Photo de Marlon Martinez

Choisissez votre objectif pour créer de la perspective en photographie de paysage

Il existe une grande variété d’objectifs qu’on peut utiliser en photographie de paysage.

Grand angle

On peut renforcer l’effet de la perspective linéaire en utilisant un objectif grand angle. Un objectif grand angle (comparé à un téléobjectif) rendra les objectifs les plus éloignés plus petits. Aussi, lorsqu’on sera très près d’un élément au premier plan, on aura tendance à voir l’image avec plus de profondeur avec un grand angle, autrement dit elle sera plus tridimensionelle.

Les objectifs grand angle peuvent causer un problème appelé lignes verticales convergentes. Cet effet s’apprécie plus nettement sur des paysages urbains. En ville, les grands immeubles présentent de grandes lignes verticales. Et si l’on réalise la photo en contre-plongée, cet effet sera renforcé. Sur ces photos-là, les côtés du bâtiment n’apparaîtront pas verticaux, si bien qu’on peut avoir l’impression que le bâtiment tombe. Avec les objectifs Irix 11 mm f/4.0, cet effet sera beaucoup plus réduit. Mais vous pouvez aussi corriger l’effet en post-production, même si bien souvent, un effet de lignes verticales convergentes limité peut être acceptable puisque les lignes verticales disparaîtront vers une zone bien précise.

Cet effet de lignes verticales convergentes est bien moins visible en photographie de paysage dans la nature. Même si un bon exemple où l’on peut apprécier cet effet est la photo d’une forêt avec de grands arbres étroits. Si vous vous placez au milieu de la forêt, avec l’appareil photo qui vise le ciel, il se produira un effet d’arbres qui convergent vers le centre. Cela peut être réalisé de manière créative pour accentuer la hauteur des arbres.

Téléobjectif

Un téléobjectif fait en sorte que les objets/sujets éloignés les uns des autres apparaissent plus grands, si bien qu’on a l’impression que la distance entre ces arbres se réduit. Mais cela ne veut pas dire qu’on ne peut pas obtenir de la profondeur à l’aide d’un téléobjectif pour prendre une photo. La perspective linéaire peut encore apparaître, ainsi que la perspective atmosphérique aussi. Grâce à ces effets, on peut trouver de nombreuses photos de paysages avec des collines qui se croisent dans la brume au loin, avec des ombres et des lumières alternées. Avec un téléobjectif, vous pourrez « sauver » un paysage lorsque vous ne trouvez pas d’élément séduisant au premier plan.

(7)
Irix 150mm f/2.8 Macro 1:1 Dragonfly
  • Nouvel objectif MACRO Irix 150 mm f/2.8 !
  • Pour Canon EOS, Nikon F, Pentax K avec APS-C ou Full Frame
  • Échelle de reproduction 1:1 et distance minimum de 0,345 m
  • Blocage de la bague de mise au point, plus de précision lors de la mise au point 
  • Inscriptions réfléchissantes à la lumière ultraviolette sur le barrillet
  • Construction blindée et résistante en alliage d'aluminium
  • Bague de mise au point avec une rotation de 270º plus précise
  • Il conserve les données EXIF et les modes semi-automatiques
  • Flou d'arrière-plan spectaculaire grâce à ses 11 lamelles arrondies
  • Lauréat du prix IF DESIGN 2019

Conclusion sur la perspective en photographie de paysage

De manière intuitive, on prend généralement en compte la perspective lorsqu’on se saisit de son appareil. Mais être conscient de cela permettra de prendre des photos plus réfléchies, à chaque fois qu’on rapprochera l’appareil photo de son oeil. La clé, c’est de penser qu’on ne réalise pas une photo mais qu’on fait une photo. Ce qui implique que lorsqu’on recherche les éléments de l’image, on essaye de renforcer tout leur potentiel, qu’on cherche à être le plus créatif possible ou bien qu’on souhaite être le plus fidèle à la réalité.

Photo principale : Johannes Plenio

Laissez votre évaluation

6 points
Upvote Downvote

Total votes: 6

Upvotes: 6

Upvotes percentage: 100.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Quitter la version mobile