5 idées explosives pour photographier les feux d’artifice

L’été est arrivé et avec lui, la série classique de célébrations nationales ou régionales. Des occasions très spéciales pour réaliser de grands reportages photographiques. Dans le cadre de ces festivités, les feux d’artifice constituent souvent l’apothéose des réjouissances. Dès les premiers crépitements, les regards, hagards, se dirigent dans toutes les directions à la recherche du meilleur point de vue pour admirer les prouesses pyrotechniques. Avez-vous déjà essayé d’emmener une petite partie de ces feux bien au chaud dans votre carte mémoire ?  Dans cet article, je vais vous expliquer tout ce que vous devriez savoir avant de photographier les feux d’artifice, afin de les rendre aussi spectaculaires en photo que dans la réalité.

1. L’équipement nécessaire pour photographier les feux d’artifice

Pour photographier les feux d’artifice, vous aurez besoin d’un équipement simple mais complet :

  • Votre appareil photo : N’importe quel appareil qui vous permette de contrôler le temps d’exposition est valable. Il n’est pas essentiel qu’il soit doté du mode Bulb (‘B’ sur la molette de paramètre), mais si vous pouvez l’utiliser, c’est mieux car vous pourrez contrôler manuellement le temps d’ouverture de diaphragme et gérer plus précisément l’exposition. Pour plus de précisions sur le mode Bulb, je vous recommande la lecture de cet article du blog.

Photographier les feux d'artifice

Composition avec trois zones de lancement

  • Un objectif : quand vous photographiez des feux d’artifice, l’idéal serait d’utiliser un objectif grand angle ou ultra grand angle. Ce type d’objectif vous permettra d’agrandir votre cadre pour y glisser plus d’éléments, un avantage de poids quand les feux d’artifices sont tirés depuis plusieurs zones de lancement. La luminosité de l’objectif n’est pas primordiale dans ce cas précis. La meilleure option serait de choisir des objectifs qui ne provoquent pas d’aberrations chromatiques et qui empêchent les effets « flare » ou les reflets internes qui pourraient être provoqués par les éclairs des feux.

  • Un trépied : Le trépied est indispensable pour photographier les feux d’artifice car vous allez utiliser des expositions prolongées, au moins de plusieurs secondes. Ce trépied doit être stable, s’adapter au terrain où vous aller le placer, il doit également vous permettre de travailler à une certaine hauteur tout en supportant le poids de votre appareil. Si vous travaillez à la plage, veillez à ce que les pieds de votre trépied soient parfaitement en place dans le sable avant de placer votre appareil sinon les pieds vont s’étirer quand vous allez photographier et vos images seront peut-être floues. Si vous voulez figer un mouvement des feux dans les airs, vous utiliserez une vitesse d’obturation plus courte et vous pourrez même vous passer du trépied.

  • Câble déclencheur et télécommande : un câble déclencheur ou une télécommande vous permettront de contrôler l’obturateur en mode Bulb. Le câble est l’option la plus économique et sécurisée. Attention à ne pas provoquer la chute de votre appareil en tirant sur le câble pendant la nuit, croyez-moi, c’est plus que fréquent qu’on ne le pense.

Photographier les feux d'artifice

Une autre composition avec trois lancements

Les télécommandes de qualité sont un véritable plus car elles vous permettent de vous éloigner davantage et vous ne toucherez absolument rien. Certaines télécommandes sont dotées de la fonction intervallomètre pour que vous puissiez programmer vos prises avec précision. Dans le cas des feux d’artifice, cette option n’est pas indispensable car en principe, vous n’avez aucune idée du spectacle que vous allez admirer.

Télécommande intervallomètre sans fil Gloxy METi
(8)
Télécommande intervallomètre sans fil Gloxy METi
  • Nouveau modèle sans fil à technologie infrarouge
  • Télécommande intervallomètre avec fonction multi-exposition
  • Fonctionne jusqu'à une distance approx. de 5 m sans câble
  • Idéale pour la photo nocturne, les expositions prolongées, etc.
  • Avertissements sonores, écran LED rétroéclairé et design ergonomique
  • Disponible pour Canon, Pentax, Nikon, Panasonic, Sony, Sigma, Olympus, Fujifilm, Samsung et dispositifs iOS

2. Localisation et cadre pour photographier les feux d’artifice

Nous pourrions facilement perdre des heures à parler de la localisation, du cadre et surtout de la composition mais pour faire simple, voici quelques données intéressantes dont vous devriez tenir compte. Quelles sont les bonnes questions à se poser quand on veux photographier les feux d’artifice.

  1. L’endroit de lancement des feux ?
  2. Une idée de la trajectoire des feux ?
  3. Le décor du feu d’artifice ? La nuit noire, un édifice illuminé, un paysage ?
  4. L’appareil sera installé au milieu de la foule ou dans un endroit retiré ?

Photographier les feux d'artifice : un reflet intéressant

Un cadre différent et intéressant : le reflet dans les fenêtres d’un immeuble ou sur l’eau

De nombreux doutes subsisteront au moment de choisir la localisation et le cadre. Le résultat final de la photo peut varier considérablement en fonction de vos choix mais aussi selon les configurations de l’exposition. Par exemple, si vous avez pour fond la nuit noire, vous pourrez resserrer l’ouverture du diaphragme car vous n’avez pas de fond à éclairer.

La meilleure recommandation serait de vous installer un peu avant la tombée de la nuit pour réaliser quelques tests pour localiser les éléments que vous voudrez mettre en valeur au moment des feux.

En général, pour photographier les feux d’artifice, mieux vaut opter pour un endroit suffisamment éloigné pour créer de meilleures perspectives et construire votre cadre, mais aussi, bien entendu, pour des raisons de sécurité. N’essayez pas, à tout prix, de vous rapprocher des points de lancement. Sur les plages, on peut être tenté de réaliser une session feux d’artifice à bord d’un bateau pour adopter un point de vue différent… malheureusement, ce dernier reste peu en place, je vous laisse imaginer les résultats avec des expositions prolongées. Pour cette raison, mieux vaut rester sur la terre ferme.

Photographier les feux d'artifice Photographie réalisée par Juanfran

Si le spectacle a lieu dans un environnement urbain, une des meilleures idées serait de rechercher un point de vue situé en hauteur, comme la terrasse d’un immeuble. À cette hauteur, vous vous rapprochez de l’altitude à laquelle explosent les différentes fusées. Si, vous pouvez profiter d’une colline ou citadelle pour améliorer votre perspective, ne ratez pas l’occasion. Les possibilités sont infinies mais pour éviter les mauvaises surprises, faites du repérage et demandez les meilleurs conseils aux « habitués » du lieu.

3. Configuration de l’exposition : ISO, ouverture et durée

Pour photographier les feux d’artifice, il n’y a pas de recette magique sur comment configurer l’appareil pour obtenir de meilleurs résultats. Une bonne photo dépend de nombreux facteurs et de vos envies, figer les éclairs, créer des traînées lumineuses, sur fond noir ou agrémenté d’un bâtiment éclairés ?

Pixelstick LED pour Lightpainting
(1)
Pixelstick LED pour Lightpainting
  • L'outil définitif pour faire du lightpainting
  • 200 LED qui reproduisent 16 millions de couleurs
  • Reproduit chaque image, patron ou effet dans l'air
  • Pour les vidéos en time-lapse et les longues expositions
  • Un outil unique pour des créations uniques

Le premier paramètre que j’ai l’habitude de régler est l’ISO de l’appareil. Utilisez la plus petite valeur possible pour éviter de générer du bruit dans l’image finale. Si pour une raison ou une autre, vous étiez amené à augmenter les ISO, mieux vaut bien connaître votre appareil pour ne pas dépasser la limite pour des images sans bruit.

En ce qui concerne l’ouverture du diaphragme, essayez de garder à l’esprit ce que vous désirez photographier avant de configurer votre appareil. Par exemple, si vous désirez un fond noir ou obscur pour encadrer les feux d’artifice, vous utiliserez une F élevée. Avec une f/8 ou f/16, vous créerez une plus grande profondeur de champ et vous travaillerez avec la partie centrale de la lentille, la zone la plus à même de vous offrir des clichés de qualité.

Photographier les feux d'artifice : l'exposition

Dans cette photo, nous voulions que la plage soit éclairée et pour ce faire, comme pour utiliser un flash en mode manuel, nous avons ouvert le diaphragme pour que le feu éclaire tous les alentours et donne cette couleur rosée si particulière.

Si vous avez envie de faire intervenir plus qu’un simple éclat quand vous photographiez les feux d’artifice, vous devrez ouvrir davantage le diaphragme pour faire en sorte que la lumière provoquée par les feux éclaire l’environnement ou un bâtiment intéressant. Pour le coup, vous allez perdre la profondeur de champ donc, attention à la mise au point.

Gloxy GX-F1000 Flash TTL HSS Sans Fil Maître et Esclave
(24)
Gloxy GX-F1000 Flash TTL HSS Sans Fil Maître et Esclave
  • Compatible avec les appareils Nikon et Canon
  • Nombre-guide 58 (à ISO 100, 180 mm)
  • HSS : synchronisation à haute vitesse 1/8000s
  • Système de radiofréquence 2.4G
  • Flash maître sans fil TTL, esclave et stroboscopique
  • Conçu pour réaliser des déclenchements en rafale
  • Synchronisation du second rideau
  • EN CADEAU : 20 gels couleur, étui, support et diffuseur 

Le dernier réglage concerne la durée d’exposition. Si vous désirez figer « l’exposition des feux d’artifice », il est important de sélectionner des expositions qui varient entre 1/50 et 1/100, mais attention à ce que votre image ne soit pas trop sombre, dans ce cas, vous pourrez toujours équilibrer avec les ISO.  Ce cas pourrait bien être le seul pour lequel vous pourriez vous passer d’un trépied mais c’est tout.

Photographier les feux d'artifice : l'exposition

Explosion figée avec une vitesse d’exposition rapide

Si au contraire, vous désirez photographier tout le mouvement d’une explosion avec les traînées qui s’ensuivent, vous veillerez à choisir une durée d’exposition qui varie entre une demi-seconde et trois ou quatre secondes. En optant pour cette technique, vous pourrez capturer plusieurs lancements successifs pour former un cliché final particulièrement spectaculaire. Contrairement au cas précédent, vous devrez baisser les ISO pour compenser et éviter que les expositions prolongées ne génèrent du bruit.

Photographier les feux d'artifice : l'exposition

Capturez le mouvement complet de l’explosion et même plusieurs lancements

Une petite astuce pour la route… les feux d’artifice sont généralement des spectacles qui se développent en « crescendo« , c’est- à-dire que les premiers lancements seront certainement moins intéressants que les derniers. Profitez du début du spectacle pour réaliser les derniers tests et déterminer les valeurs qui vous plaisent. Ainsi, quand l’apothéose du spectacle survient, vous êtes prêt à prendre des clichés impeccables.

4. Réglage de la mise au point pour photographier les feux d’artifice

Réaliser la mise au point sans lumière est relativement complexe et vous ne pourrez pas le perdre de vue au risque de gâcher la séance photo. Avant le début des hostilités, vous réaliserez la mise au point sur les différents éléments qui feront partie du cadre de vos clichés (château, église…) ou sur les zones de lancement. Cette pré-mise au point avec un diaphragme compris entre f/8 et f/16 va nous garantir un spectacle 100% mis au point.

Si vous arrivez et que la nuit est déjà tombée, la mise au point se révèle difficile. Dès lors, vous pourriez la réaliser vers les points de lancement qui sont généralement très éclairés, en dirigeant votre appareil dans cette direction, vous ne devriez pas avoir de problèmes pour mettre au point automatiquement pour recadrer ensuite.

Photographier les feux d'artifice : la mise au pointPhotographie réalisée par F3loeX Photography

Si vous voulez être certain de réaliser une mise au point parfaite et d’obtenir une plus grande profondeur de champ, mieux vaut utiliser l’hyperfocale. Pour la maîtriser, je vous conseille de lire cet article. Pour résumer en quelques mots : elle consiste à mettre au point à une certaine distance, chercher l’équilibre entre la focale et l’ouverture, pour obtenir une plus grande profondeur de champ et faire en sorte que la mise au point s’étende à l’infini.

Irix 15mm f/2.4 Blackstone Objectif grand angle
(13)
Irix 15mm f/2.4 Blackstone Objectif grand angle
  • Pour les capteurs Full Frame et APS-C
  • "Clic" pour la mise au point  sur l'infini
  • Ingénieux blocage du zoom
  • Construction optique supérieure : revêtement de neutrino 
  • Protection blindée spéciale, résistante à la poussière et à l'humidité
  • Blackstone : corps en AI/Mg et inscriptions UV réfléchissantes sur l'objectif

5. Post-traitement de base

Nous pourrions parler de deux types de post-traitement. Les réglages et le photomontage… j’éviterai ici le chapitre relatif aux questions éthiques et morales relatives au photomontage.

Réglages basiques avec Lightroom ou Camera Raw

Ces deux programmes sont similaires et les réglages que vous pourrez effectuer sont les mêmes, peu importe donc le programme que vous allez utiliser.

Je vais surtout détailler les réglages qui font la différence quand vous photographiez les feux d’artifice, à vous de choisir les réglages supplémentaires que vous appliquerez, c’est aussi une question de goût.

La première chose à laquelle vous allez vous atteler sont le point noir et le point blanc. Pour que vos modifications soient réussies, commencez par chercher le noir absolu dans une partie de votre photographie. Dans le ciel, à une certaine distance de l’explosion, vous devriez trouver de quoi faire. Ensuite, vous essayerez de limiter la présence trop importante de blanc pur dans vos photos, préférez quelques petits éclats dans vos photographies. Vous pourrez régler le noir et le blanc avec les curseurs de contraste ou en utilisant les outils pour éclairer les blancs et assombrir les noirs.

Photographier les feux d'artifice : lightroom

Avec Lightroom, vous pourrez augmenter le contraste en utilisant la courbe et en utilisant un petit « S » couché

Vous pourrez également faire glisser le curseur de clarté mais essayez de rester sobre, sinon vous risquez de générer des halos étranges et des anomalies de mise au point qui abîmeront votre cliché.

Vous pourriez également retoucher la saturation des couleurs pour augmenter celle qui vous intéresse mais encore une fois, limitez-vous à quelques points pour que l’ensemble reste esthétique.

S’il est possible de réduire le bruit de votre photo, faites attention à ce que vos gestes ne soient pas trop drastiques car vous risquez de priver votre cliché de définition et de contrastes.

Photomontage et photo de composition

Quand je pense au photomontage, je n’ai pas en tête l’idée de transporter les feux d’artifice de mon village au-dessus du Mont Saint Michel… L’idée du Mont Saint Michel est beaucoup plus simple et consiste à superposer plusieurs photos de feux d’artifice pour les combiner et n’en former qu’une seule. Avec cette technique, vous pourrez combiner une explosion de type palmier en hauteur avec une explosion plus basse au niveau d’un bâtiment illuminé.  Pour cette technique, l’utilisation du trépied est à nouveau chaudement recommandée car vous pourrez capturer plusieurs clichés parfaitement identiques. Vous pourrez créer des images plus complètes et spectaculaires.

Photographier les feux d'artifice : partie 1 du montage finalPhoto du premier lancement

Pour cela, vous créerez un nouveau document dans Photoshop avec deux images que vous utiliserez comme deux couches successives.

Photographier les feux d'artifice : partie 2 du montage final

Photo du second lancement

Vous pourrez aligner vos deux photographies automatiquement dans le menu d’édition. Une fois les photos alignées, vous pourrez fusionner vos deux photos très facilement.

Photographier les feux d'artifice : montage final

Photographie finale, obtenue sur la base des deux couches

J’espère que vous avez apprécié cette série de conseils pour photographier les feux d’artifice et créer des clichés absolument spectaculaires. Faites comme moi et laissez toujours votre trépied dans votre coffre, car on ne sait jamais, vous allez aimer les résultats.

Profitez de l’été et de ses fêtes et courez au devant des feux d’artifice pour vous constituer de fabuleux souvenirs. N’hésitez pas à nous laisser vos commentaires et partagez avec nous vos plus belles réussites.

Laissez votre évaluation

7 points
Upvote Downvote

Total votes: 9

Upvotes: 8

Upvotes percentage: 88.888889%

Downvotes: 1

Downvotes percentage: 11.111111%

Écrit par Charlotte Thimister

Je suis née à Liège en 1988. Je suis historienne de formation mais aussi amoureuse d'art et de photographie. Enthousiaste de pouvoir partager ma passion à travers quelques mots et clichés.

2 Comments

Leave a Reply
    • MAGNIFIQUES ! Je ne saurais dire que cela… de toute évidence Frédéric Lepla n’a nullement besoin de conseils 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.