20 conseils utiles pour l’observation et la photographie d’oiseaux

20 conseils utiles pour l'observation et la photographie d'oiseaux

Les oiseaux sont un groupe d’animaux vertébrés que l’on peut observer un peu partout, sans besoin de s’éloigner de la ville où l’on vit. Mais si vous voulez plus de variété, il vous faudra aller à la campagne. Bien qu’en général, les oiseaux ne soient pas des animaux confiants, ils peuvent être vus relativement facilement, surtout si on les compare aux reptiles ou à certains mammifères. Mais cela ne veut pas dire qu’ils ne sont pas effrayés par l’homme et que vous pourrez beaucoup vous approcher d’eux. Toutes les espèces d’oiseaux ont une distance de sécurité adaptée à l’homme (certaines plus que d’autres), et quand ils se sentent menacés, ils s’éloignent rapidement.

Vous aimez observer les oiseaux ? Vous aimeriez encore plus les voir de plus près et pouvoir les prendre en photo ? Vous avez déjà envisagé de pratiquer la photographie d’oiseaux mais vous ne savez pas quel équipement utiliser ? Nous allons vous donner 10 conseils pour préparer un équipement de base pour pouvoir vous adonner à l’observation et à la photographie d’oiseaux avec succès, et 10 autres conseils sur les techniques essentielles pour obtenir les meilleures images possibles avec votre appareil photo.

Matériel basique pour l’observation d’oiseaux

1. Les jumelles

L’élément de base de l’équipement d’un observateur d’oiseaux, ce sont les jumelles. Elles vous permettront de localiser les oiseaux à des distances considérables et de les observer pour apprendre leurs comportements.

Pour observer les oiseaux, on vous conseille des jumelles 8×40 ou 8×42, c’est-à-dire de 8 agrandissements et d’un diamètre d’objectif de 40 ou 42 mm. Mais pourquoi ces dimensions ? Eh bien car ces jumelles 8×40 ou 8×42 ont une taille relativement grande, un poids conséquent, un agrandissement raisonnable, une stabilité considérable et enfin une très bonne luminosité. J’utilise moi-même ces mesures-là depuis plusieurs années et je peux vous assurer que le résultat est très satisfaisant.

Vous pourrez trouver des jumelles de qualité dans ces dimensions-là, à des prix très économiques, bien qu’évidemment, plus vous investirez d’argent , plus vous bénéficierez de qualité (en règle générale).

Jumelles Nikon Travelite EX  8x25 CF
Jumelles Nikon Travelite EX 8x25 CF
  • Parfaites pour voyager, observer la nature et la faune
  • Très résistantes à l'eau grâce à leur revêtement spécial
  • Très compactes, légères, à emporter partout
  • Des images claires, brillantes et à la distorsion réduite

Une alternative avec de plus forts agrandissements, ce seraient des jumelles 10×50 (pour conserver la même luminosité). Le problème est que la taille et le poids sont augmentés, et la stabilité aussi, si bien que ce que vous gagnez en agrandissemen,t vous le perdez en stabilité (avec un plus grand tremblement de l’image). Grâce à cet article, vous pourrez approfondir vos connaissances sur les jumelles et connaître leurs caractéristiques principales avant de les acheter.

2. Télescope et trépied

Si vous êtes accro à l’observation et à la photographie d’oiseaux et que vous voulez les localiser et les identifier sur de grandes distances, il vous faudra acheter de nouveaux accessoires : un télescope et un trépied à rotule pour supporter le poids du télescope et profiter de mouvements fluides. Gardez à l’esprit qu’un télescope peut facilement atteindre 50 à 60 agrandissements, ce qui signifie multiplier 6 à 8 fois le grossissement des jumelles ayant déjà 8 agrandissements.

Cependant, vous aurez à investir plus d’argent dans un télescope que dans des jumelles, bien que si vous aimez ce thème et que vous faites des sorties assez souvent, ce dernier en vaille vraiment la peine.

3. Guides ornithologiques ou d’identification des oiseaux 

Maintenant que vous avez les jumelles pour localiser les oiseaux proches de vous (ou bien un télescope pour les repérer de plus loin), on va passer à la prochaine étape : identifier les oiseaux. Pour cela, vous aurez besoin d’un guide ornithologique ou d’identification des oiseaux. On vous conseille d’acheter un guide sur les oiseaux de France (ou un sur les oiseaux de France et d’Europe), qui couvre tout le pays (ou toute l’Europe), que vous devrez emmener pour vos sorties à la campagne. C’est de cette façon que vous apprendrez à les différencier.

Exemples de guide ornithologique à des prix raisonnables :

  • Le guide des oiseaux de France. Jérome Morrin. Éditions Belin (2017)
  • Le guide des oiseaux d’Europe. Robe Hume. Éditions Larousse (2011)
  • Identifier les oiseaux : Par leur aspect, leur comportement et leur habitat. Dominic Couzens. Éditions Artemis (2006)

Exemple de guide plus avancé :

  • Guide des oiseaux du littoral méditerranéen et de Camargue. Jean Sériot. Éditions Sud Ouest (2006). Guide complet réalisé par un ornithologue.

4. Où pratiquer l’observation et la photographie d’oiseaux 

Bien que vous puissiez observer des oiseaux dans de nombreux endroits sans besoin de beaucoup vous éloigner de la ville, si vous voulez voir et pendre une photographie d’oiseaux plus facilement et à une distance moins importante, pour augmenter aussi bien la variété que le nombre d’oiseaux pris en photo, il est fortement conseillé de visiter les lieux à intérêt ornithologique, c’est-à-dire des endroits où les oiseaux sont abondants.

Sur internet, on peut trouver de nombreux sites web décrivant les lieux à intérêt ornithologique et les itinéraires spécialement conseillés pour l’observation des oiseaux. Il existe aussi des guides spécialisés des lieux à fort intérêt ornithologique à l’échelle continentale, nationale, régionale, etc., comme par exemple :

  • Observation d’oiseaux en France :
    Où voir les oiseaux en France. Philippe J. Dubois. Éditions Nathan (2004)
  • Observation des oiseaux dans toute l’Europe :
    Guide Peterson des oiseaux de France et d’Europe. Roger Peterson. Éditions Delachaux (2012)
  • Observation des oiseaux d’Europe et du reste du monde :
    Si vous êtes intéressés par l’observation et la photo des oiseaux des autres zones du monde, il existe aussi des collections de guides sur les oiseaux des différents pays du Monde.

Les colonies de nids des oiseaux marins des côtes du nord de l’Europe ( Irlande, Grande Bretagne, Islande, Norvège,…) sont un authentique spectacle. En plus de faire la connaissance de nombreuses espèces d’oiseaux, les distances auxquelles vous pourrez les observer et les prendre en photo sont beaucoup plus courtes que les distances auxquelles vous pourrez les approcher ici en France.

Gloxy 500mm f/6.3 Téléobjectif Mirror
(6)
Gloxy 500mm f/6.3 Téléobjectif Mirror
  • Distance focale fixe de 500 mm, vous ne raterez aucun détail
  • Compatible avec les capteurs APS-C et Full Frame
  • Parfait pour l'astrophotographie, la nature, les sports
  • Élément à faible dispersion et multi-revêtement
  • Adaptateur T2 inclus, installation facile
  • Pour Canon, Nikon, Sony A, Pentax, Micro 4/3

5. Conseils pour observer les oiseaux de près 

La manière la plus pratique et facile d’observer des oiseaux à courte distance, c’est de se positionner dans les petites cabanes construites dans beaucoup des parcs naturels du pays, plus précisément dans les zones naturelles de lagunes et de marais où ils ont l’habitude de se reproduire, d’hiberner et de se reposer pendant leurs migrations.

Ces petites cabanes ont un espace suffisant pour accueillir un petit groupe de personnes, et contiennent des bancs pour s’asseoir et observer tranquillement les oiseaux de la zone. Il est important de toujours garder la porte fermée, ne pas faire trop de bruit et de ne pas parler fort, afin que les oiseaux ne détectent pas votre présence, et éviter qu’ils ne s’en aillent.

20 conseils utiles pour l'observation et la photographie d'oiseaux. Cabane.

Un autre moyen de s’approcher des oiseaux sans crainte qu’ils ne s’envolent à chaque fois, c’est d’utiliser votre voiture comme cabane. Si vous vous approchez avec la vitre baissée, en freinant doucement et en restant bien en sécurité dans votre voiture, il vous sera plus facile de vous rapprocher de certains oiseaux proches de la route, soit sur un arbre ou bien sur un poteau électrique, dans un champ, un marais,…

Support articulé Gloxy Z
(6)
Support articulé Gloxy Z
  • Support articulé à deux axes
  • Produisez des mouvements et des positions inimaginables
  • Parfait pour la photo comme la vidéo
  • Obtenez des angles impossibles à produire avec une tête ordinaire
  • Facile à configurer, sans boutons ni pressions
  • Capacité de charge maximale de 3 kg

6. Cours d’identification des oiseaux 

Une bonne manière de commencer dans le monde des oiseaux, c’est de réaliser un cours d’initiation ou d’introduction à l’ornithologie ou à l’identification des oiseaux. Il y a beaucoup d’entités ou d’associations naturalistes qui organisent des cours de ce genre, comme par exemple la SEOF (Société d’études ornithologiques de France). Cette organisme d’état, qui a des délégations dans différentes régions et communautés locales, organise des cours et sorties ornithologiques encadrés par des guides, experts des différentes zones géographiques françaises. Pour plus d’informations, vous pouvez visiter leur site web.

Gloxy 900mm f/8.0 Téléobjectif Mirror
Gloxy 900mm f/8.0 Téléobjectif Mirror
  • Super téléobjectif de 90 0mm
  • Pour capteurs APS-C et Full Frame
  • La meilleure option en termes de rapport qualité-prix
  • Parfait pour la photographie à distance : sports, astrophotographie...
  • Lentilles à revêtement multicouches et élément asphérique
  • Un maniement simple et pratique
  • Compatible Canon, Nikon, Sony A, Sony E, Pentax, Olympus, Fuji, Samsung, Panasonic, Micro 4/3, Canon M et Nikon 1

Hormis cette association publique, il existe aussi de nombreuses associations régionales et locales dédiées à l’étude et à l’observation des oiseaux, qui organisent aussi des cours et des sorties dans la nature. Vous pourrez les trouver en faisant une recherche sur Internet.

20 conseils utiles pour l'observation et la photographie d'oiseaux. Claude Piche.

Photo: Claude Piche

Matériel basique pour la photographie d’oiseaux 

Vous savez désormais où rencontrer des oiseaux et vous avez le matériel nécessaire pour les localiser et les identifier. Il faut donc parler maintenant de l’équipement nécessaire pour les photographier.

7. De quel genre d’appareils photo avez-vous besoin ? 

Pour prendre des photos de groupes d’oiseaux, n’importe quel appareil photo peut faire l’affaire. Mais si vous voulez capturer des premiers plans, il vous faudra un appareil photo avec un téléobjectif puissant (minimum de 400 mm pour une équivalence de 35 mm). Le type d’appareils photo dépendra du budget que vous disposez.

Bien qu’un appareil photo compact ou Bridge avec un téléobjectif puisse vous servir pour obtenir des photos de plans rapprochés des oiseaux, si vous souhaitez obtenir une bonne qualité sur votre photographie d’oiseaux, l’appareil photo idéal serait un reflex ou à défaut, un micro 4/3.

8. De quel genre d’objectif avez-vous besoin ? 

Comme mentionné précédemment, pour obtenir des plans de près vous devrez travailler avec un objectif de 400 à 500 mm comme minimum (en format équivalent de 35 mm). Ce que l’on vous conseille c’est un télézoom, c’est-à-dire un objectif zoom avec une distance focale maximale d’au moins 400-500 mm ‘‘effectifs’’.

Pour connaître la distance focale d’un objectif, il faut que vous preniez en compte le facteur ‘‘multiplicateur’’ du capteur de votre appareil. Dans le cas du reflex au format DX/APS-,  il faut que vous multipliiez ces millimètres par 1.5 ou 1.6, de façon à ce qu’un objectif de 400 mm se transforme en un objectif de 600 mm ou de 640 mm.

Il existe des télézooms de différentes marques, parfaits pour la photographie d’oiseaux, comme par exemple les Gloxy ou Tamron qui sont des marques de qualité. Il y a différentes distances de zoom, mais les plus habituelles sont les objectifs ayant une distance focale maximale de 300, 400, 500 ou 600 mm.

9. Un autre accessoire à inclure ?

En complément de votre équipement, et si vous comptez observer les oiseaux en mouvement, on vous recommande d’utiliser un monopode pour poser votre appareil photo et éviter les tremblements au moment de prendre la photo.

10. Digiscoping 

Et si on ajoutait un télescope à l’appareil photo ? Le digiscoping est une technique photographique ayant plusieurs modalités. Pour faire court, on peut dire que le digiscoping consiste à utiliser le télescope comme objectif de l’appareil photo. Avec ce système, vous pourrez obtenir des agrandissements spectaculaires à un prix beaucoup plus économique qu’avec des téléobjectifs professionnels plus puissants, mais logiquement, avec moins de qualité. Vous pourrez quand même obtenir de belles photos avec le digiscoping.

Télécommande intervallomètre sans fil Gloxy METi
(8)
Télécommande intervallomètre sans fil Gloxy METi
  • Nouveau modèle sans fil à technologie infrarouge
  • Télécommande intervallomètre avec fonction multi-exposition
  • Fonctionne jusqu'à une distance approx. de 5 m sans câble
  • Idéale pour la photo nocturne, les expositions prolongées, etc.
  • Avertissements sonores, écran LED rétroéclairé et design ergonomique
  • Disponible pour Canon, Pentax, Nikon, Panasonic, Sony, Sigma, Olympus, Fujifilm, Samsung et dispositifs iOS

Technique photographique pour prendre en photo avec un téléobjectif

Maintenant, on va vous donner quelques conseils sur les techniques à utiliser pour la photographie d’oiseaux avec un téléobjectif, c’est-à-dire pour les gros plans, puisque la technique pour la photographie d’oiseaux dans leur environnement, c’est-à-dire sur des plans plus larges, ne présente pas la même complexité.

11. Système de mesure 

La majorité des appareils photo disposent de 3 systèmes de mesure :

  • Mesure matricielle ou évaluative : l’appareil photo mesure la lumière qui arrive sur l’ensemble du capteur, obtenant des valeurs à partir des nombreux points de celle-ci, et au moyen d’algorithmes programmés, il obtient une valeur d’exposition théorique.
  • Mesure centrale pondérée ou de priorité centrale: l’appareil photo mesure la lumière de toute la zone du capteur mais en donnant plus d’importance à la zone centrale de cette dernière, à supposer que le sujet principal de l’image se trouve dans cette zone.
  • Mesure ponctuelle: l’appareil photo mesure la lumière d’une petite zone centrale du capteur ou de la zone de l’image.

Notre conseil personnel est d’utiliser la mesure matricielle ou évaluative car c’est le système qui fonctionne le mieux en général.

De plus, si pour une raison ou une autre, une image apparaît trop claire (suexposée) ou trop sombre, vous pouvez utiliser la fonction de compensation de l’exposition pour ajuster cette dernière.

12. Vitesse d’obturation

La vitesse d’obturation adéquate pour la photographie d’oiseaux, dépend de différents facteurs :

  • si vous prenez vos photos avec un pouls, si votre appareil est fixé à un support ou si vous utilisez un monopode ou un trépied.
  • si l’oiseau est au repos, bouge ou vole.
  • de la distance focale de l’objectif.
  • si l’objectif ou l’appareil photo est stable.

Ce n’est pas facile de donner un chiffre car les facteurs sont nombreux et peuvent se combiner entre eux de différentes manières. Malgré cela, on va essayer de vous expliquer quelques règles générales.

Trépied professionnel
(10)
Trépied Professionnel Gloxy GX-T6662A Plus
  • Il peut s'étendre jusqu'à une hauteur de 1626 mm
  • Une incroyable capacité de charge de 10kg
  • Pieds à 4 segments et clapets
  • Rotule avec plateau rapide
  • Niveau à bulle intégré dans la rotule
  • Nouveauté : crochet sur la colonne centrale 
  • Pieds avec pointes métalliques et embouts en caoutchouc
  • Pas de vis universels d'1/4" et adaptateur 3/8"
Visit Trépied professionnel

Si vous êtes en train de photographier un oiseau au repos, sans support et avec un téléobjectif à longues distance focale, vous devez utiliser une grande vitesse d’obturation pour ne pas obtenir une photo floue due au mouvement de l’appareil photo lors de la prise de la photo. En règle générale, vous devrez employer une vitesse égale à l’inverse de la distance focale ‘‘effective’’ utilisée.

C’est-à-dire que si vous utilisez un zoom de 400 mm, à sa distance focale maximale, sur un appareil photo APS-C ayant un facteur de réduction ou de multiplication d’1.5, la distance focale effective sera de 600 mm (400 mm x 1.5). Ainsi, vous devrez utiliser une vitesse approximative de 1/600 s (les valeurs typiques proches du nombre de ces appareils sont 1/500 et 1/640).

20 conseils utiles pour l'observation et la photographie d'oiseaux. Peter Dargatz.

Photo : Peter Dargatz

Mais si votre objectif ou appareil photo est un modèle avec la stabilisation ou  la réduction de la vibration (abréviation IS chez Canon, VR chez Nikon, OS chez Sigma, VC pour Tamron…), vous pourrez réduire la vitesse de deux ou trois étapes (selon le modèle), pour qu’1/640 s diminue théoriquement jusqu’à 1/160 s ou 1/80 s. Quoiqu’il en soit, il est préférable de faire des tests sur vos premières photos, examiner les images agrandies avec le zoom de l’écran de votre appareil photo pour confirmer la vitesse minimale que vous pourrez utiliser.

Tamron objectif 18-200mm f/3.5-6.3 XR Di II VC
(6)
Tamron objectif 18-200mm f/3.5-6.3 XR Di II VC
  • Compatible avec les montures Canon et Nikon
  • Très polyvalent : du grand angle au téléobjectif
  • Stabilisateur d'image et moteur USM silencieux
  • Verre optique sphérique hybride et verre optique de faible dispersion
  • Évitez les aberrations chromatiques, plus de netteté et de clarté
  • Design compact et léger, facile à transporter
  • Résistant à l'humidité
  • Gagnant du TIPA AWARD 2016
  • Rang d'ouverture de f/3,5 à f/40

Logiquement, si vous prenez une photographie d’oiseaux en mouvement (surtout s’ils sont en vol), vous devrez augmenter la vitesse car vous devez non seulement compenser le mouvement ou les vibrations de l’appareil photo mais aussi le mouvement de l’oiseau. Dans ce cas, il faudra tester des vitesses d’1/800 s ou d’1/1000 s.

20 conseils utiles pour l'observation et la photographie d'oiseaux. Claire Thibault.

Photo : Claire Thibault

13. Diaphragme

Quand vous faites une photographie d’oiseaux avec un téléobjectif, le diaphragme est conditionné en fonction de la vitesse d’obturation utilisée. Si la vitesse est très grande, il faudra utiliser un diaphragme ouvert. Cette technique a ses avantages et ses inconvénients :

  • L’avantage d’utiliser un diaphragme ouvert, c’est que vous allez obtenir une séparation entre l’oiseau et le fond, donnant plus d’importance au sujet principal, c’est-à-dire en focalisant toute l’attention sur l’oiseau.
Kit MagMod MagBeam
(2)
Kit MagMod MagBeam
  • Kit d'accessoires MagMod pour flash cobra
  • Une plus grande portée et puissance pour votre flash : pour téléobjectifs
  • Augmente de 2-3 points la luminosité du flash
  • 4 filtres métalliques MagMask en acier inclus
  • Projetez des formes et des patrons de lumière super créatifs
  • Obtenez différents schémas : du plus dur au plus estompé
  • Des résultats professionnels et d'une grande créativité
  • Un éclairage de qualité quel que soit l'endroit
  • L’inconvénient est que si vous utilisez un diaphragme le plus ouvert possible (f/5.6 pour la majorité des zooms de moyenne gamme), la netteté obtenue ne sera pas optimale. Si vous pouvez fermer un peu le diaphragme (comme à f/6.3 ou f/7.1), vous vous rapprocherez de la netteté maximale de l’objectif, qui tourne autour de f/8. Comme toujours, le conseil qu’on vous donne est de connaître la netteté de votre objectif à différents points d’ouvertures (vous pourrez les trouver sur de nombreux sites web), et faire des tests dans la nature avec différentes ouvertures pour confirmation.

20 conseils utiles pour l'observation et la photographie d'oiseaux. Josep Galian.

Distance focale effective : 600 mm, vitesse : 1/400, diaphragme : f/5.6, ISO : 400. Photo : © Josep Galian

14. ISO

En règle générale, vous devez utiliser l’ISO le plus petit possible (ISO 100 ou 200 pour la plupart des appareils photo) pour obtenir la netteté maximale de l’image. Mais si vous n’avez pas de lumière suffisante pour utiliser la vitesse adéquate, vous pouvez augmenter l’ISO sans crainte. C’est bien mieux d’avoir une image nette avec un peu de bruit qu’une image sans bruit mais floue.

Cela dit, avec les appareils photo reflex modernes, on peut utiliser sans problème des valeurs ISO plus grandes, comme un ISO 400 ou 800, en accentuant à peine le bruit ou le grain. De plus, avec le logiciel d’édition RAW, il est possible de réduire le bruit apparaissant sur l’image.

20 conseils utiles pour l'observation et la photographie d'oiseaux. Josep Galian

Distance focale effective : 600 mm, Vitesse : 1/125, Diaphragme : f/5.6, ISO : 640. Photo : © Josep Galian.

15. Système de mise au point

Les appareils photo reflex disposent généralement de trois modes de mise au point, deux modes automatiques ou autofocus, et un mode manuel :

  • Mode automatique simple ou unique (AF-S chez Nikon et AF chez Canon): dans ce mode, l’appareil photo bloque la mise au point quand vous appuyez à moitié sur l’obturateur. C’est le mode le plus précis et gaspillant le moins de batterie.
  • Mode automatique continue (AF-C chez Nikon et AF Al Servo chez Canon): dans ce mode, l’appareil commence à faire la mise au point au moment où vous appuyez jusqu’à la moitié de l’obturateur, et s’il détecte un mouvement du sujet, il réajustera la mise au point pour avoir un sujet toujours bien mis au point. Ce mode use la batterie plus vite que le premier mode.
  • Mode manuel: dans ce mode, c’est à vous de faire la mise au point manuellement.
Gloxy 900mm f/8.0 Téléobjectif Mirror
Gloxy 900mm f/8.0 Téléobjectif Mirror
  • Super téléobjectif de 90 0mm
  • Pour capteurs APS-C et Full Frame
  • La meilleure option en termes de rapport qualité-prix
  • Parfait pour la photographie à distance : sports, astrophotographie...
  • Lentilles à revêtement multicouches et élément asphérique
  • Un maniement simple et pratique
  • Compatible Canon, Nikon, Sony A, Sony E, Pentax, Olympus, Fuji, Samsung, Panasonic, Micro 4/3, Canon M et Nikon 1

Le système recommandé dépendra de si l’oiseau est immobile ou en mouvement :

  • Si l’oiseau ne bouge pas, il est conseillé d’utiliser le mode automatique simple ou unique, puisque c’est le plus précis et c’est celui qui conserve le plus de batterie pendant l’utilisation.
  • Si l’oiseau est en mouvement ou est en train de voler, vous devrez utiliser le mode automatique continu pour que l’autofocus refasse la mise au point selon le mouvement de l’oiseau.

Le mode manuel sera seulement conseillé dans des cas très spéciaux (par exemple, si l’autofocus n’arrive pas à se centrer sur l’oiseau), car il faut déjà avoir une certaine expérience pour réaliser une bonne mise au point.

Rotule électronique motorisée Sevenoak SK-ECH04
Rotule électronique motorisée Sevenoak SK-ECH04
  • Rotule motorisée professionnelle avec une télécommande professionnelle
  • Rotation motorisée à 360º sur les deux axes
  • Grande capacité de charge de 10 kg
  • Des mouvements à la précision et à la délicatesse maximales
  • Contrôlez les mouvements et la vitesse
  • Télécommande avec joystick et câble de 6 mètres de long
  • Étui de transport

16. Mode de zone d’autofocus 

En plus de pouvoir choisir entre tel ou tel type d’autofocus (comme nous l’avons vu ci-dessus), vous pourrez aussi définir la zone de l’autofocus. C’est-à-dire, définir quelle zone et combien de points vous voulez que votre appareil photo utilise, pendant la mise au point.

Les appareils photo reflex disposent habituellement de 3 modes de zone de mise au point :

  • Mode AF à zone unique : dans ce mode, il est possible de sélectionner manuellement une zone de mise au point (parmi toutes les zones de mise au point dont dispose l’appareil photo), pour qu’ensuite l’appareil photo réalise une mise au point du sujet, si ce dernier se trouve dans la partie de mise au point sélectionnée. Il faut tenir compte du fait que les points centraux (ceux de type ‘‘croix’’) sont les plus rapides et les plus précis. Par conséquent, cette option est la plus conseillée pour les oiseaux statiques ou ayant un mouvement assez prévisible, c’est-à-dire les oiseaux plus ou moins fixes.
  • Mode AF dynamique : dans ce mode, combiné au système de mise au point continue, l’appareil photo effectue la mise au point sur la partie de mise au point sélectionnée, mais si l’oiseau bouge et abandonne brièvement la zone de mise au point initiale, l’appareil photo renouvelle une mise au point en s’aidant des points qui entourent la zone précédente. En fonction du modèle de votre appareil photo, vous pourrez sélectionner le nombre de zones de mise au point que vous voulez utiliser. C’est la bonne option pour des oiseaux aus mouvements erratiques ou en vol.
  • Mode AF à zone automatique : dans ce mode, l’appareil photo détecte automatiquement le sujet (l’oiseau, en l’occurrence, puis sélectionne la zone de mise au point qu’il considère comme étant la meilleure. C’est une bonne option pour effectuer une bonne mise au point sur les oiseaux en vol rapide ou très proches du photographe ou encore ceux qui présentent des mouvements très rapides.

Chaque marque et modèle d’appareil photo possède ses propres particularités. Par conséquent, en connaissant la théorie, il est préférable d’essayer tous les systèmes dont dispose l’appareil photo pour voir leurs résultats respectifs, puis d’utiliser celui qui correspond le mieux à votre situation. Ainsi, si vous vous trouvez dans une cabane, assis tranquillement, vous aurez largement le temps de tester toutes les options disponibles.

17. Mode de prise de photo

Dans le cas de la photographie d’oiseaux, vous avez en principe deux options pour le mode de prise de photo :

  • Mode photo par photo : dans ce mode, l’appareil photo capture une image à chaque fois que vous pressez l’obturateur à fond. Ce mode est seulement conseillé pour des oiseaux statiques.
Télécommande intervallomètre sans fil Gloxy METi
(8)
Télécommande intervallomètre sans fil Gloxy METi
  • Nouveau modèle sans fil à technologie infrarouge
  • Télécommande intervallomètre avec fonction multi-exposition
  • Fonctionne jusqu'à une distance approx. de 5 m sans câble
  • Idéale pour la photo nocturne, les expositions prolongées, etc.
  • Avertissements sonores, écran LED rétroéclairé et design ergonomique
  • Disponible pour Canon, Pentax, Nikon, Panasonic, Sony, Sigma, Olympus, Fujifilm, Samsung et dispositifs iOS
  • Mode continue ou en rafale : dans ce cas, l’appareil photo capture les images de manière continue à partir du moment où vous appuyez sur l’obturateur jusqu’au moment où vous le relâchez ou bien jusqu’à ce que le tampon de l’appareil soit bloqué. Ce mode est conseillé pour tous types de circonstances, puisqu’il vous permettra de capturer une séquence de photos avec laquelle vous pourrez obtenir des images spéciales alors qu’avec un mode de prise de vue unique, ce serait pratiquement impossible. Dans le cas d’oiseaux en vol ou en mouvement, il est indispensable d’utiliser ce mode car vous aurez beaucoup plus de chances d’obtenir une photo bien mise au point et bien cadrée. De plus, si votre appareil photo possède deux vitesses, il est préférable de choisir la plus élevée. Si vous avez un reflex premier prix et un tampon qui se remplit rapidement, vous pouvez passer du format RAW au format JPEG pour pouvoir gérer plus d’images (de plus petite taille).

18. Oiseaux en vol 

Pour une photographie d’oiseaux en vol, il faudra configurer correctement l’appareil photo, en suivant les conseils donnés précédemment :

Gloxy GX-F1000 Flash TTL HSS Sans Fil Maître et Esclave
(24)
Gloxy GX-F1000 Flash TTL HSS Sans Fil Maître et Esclave
  • Compatible avec les appareils Nikon et Canon
  • Nombre-guide 58 (à ISO 100, 180 mm)
  • HSS : synchronisation à haute vitesse 1/8000s
  • Système de radiofréquence 2.4G
  • Flash maître sans fil TTL, esclave et stroboscopique
  • Conçu pour réaliser des déclenchements en rafale
  • Synchronisation du second rideau
  • EN CADEAU : 20 gels couleur, étui, support et diffuseur 
  • Mode de prise de photo en rafale (la plus rapide possible).
  • Priorité à la vitesse, choisissez une vitesse d’obturation élevée (aux alentours de 1/1000 s), ce qui vous permettra de prendre une photo nette de l’oiseau.
  • Si vous vous retrouvez dans une situation avec peu de lumière et un appareil photo ne vous permettant pas de réaliser des photos à grande vitesse, montez l’ISO à une valeur qui vous permettra d’utiliser un vitesse plus élevée. Comme dit précédemment, les appareils photo reflex actuels permettent d’utiliser un ISO relativement élevé sans avoir beaucoup de bruit. Vous pouvez utiliser un ISO compris entre 400 et 800 sans problème. Une autre option consiste à configurer l’ISO en mode automatique pour que l’appareil photo choisisse la valeur qui rendra possible une prise de photo à la vitesse sélectionnée.
  • Mode de mesure matricielle.
  • Système d’autofocus continu (AF-C chez Nikon ou AF Al Servo chez Canon).
  • Zone de mise au point automatique (AF de zone automatique) ou en 3D, pour que l’appareil photo vous aide à localiser et à mieux mettre au point l’oiseau.
  • Un autre conseil utile est d’utiliser la technique du ‘‘panning’’ ou de suivi du sujet. Localisez l’oiseau dans le viseur, situez (si vous le pouvez) la zone de mise au point sur l’oiseau, appuyez à moitié sur le déclencheur pour effectuer la mise au point, et laissez le déclencheur enfoncé pendant que vous essayez de maintenir l’oiseau dans la zone du viseur. Cela permet d’utiliser des vitesses plus réduites, tout en gardant une bonne mise au point de l’oiseau.

20 conseils utiles pour l'observation et la photographie d'oiseaux. Josep Galian.

Distance focale effective : 600 mm, vitesse : 1/500, diaphragme : f/8, ISO : 200, photo : © Josep Galian

19. Composition 

Dans la photographie d’oiseaux, il est recommandé d’appliquer les règles basiques de la composition. Dans le cas d’un oiseau en vol, laissez plus de marge devant l’oiseau que derrière, pour donner un espace de sortie. Dans le cas d’un oiseau au repos, appliquez la même règle, mais selon la direction du regard de l’oiseau. C’est-à-dire, laissez un espace suffisant sur le côté vers lequel le regard de l’oiseau est dirigé.

Si vous photographiez un oiseau dans son environnement, placez-le dans les tiers, en appliquant aussi la règle du même nom, mentionnée dans le lien ci-dessus. De cette façon, l’oiseau sera situé dans l’un des points forts du cadrage et aura un espace vers lequel diriger son regard.

20 conseils utiles pour l'observation et la photographie d'oiseaux. Josep Galian.

Distance focale effective : 600 mm, vitesse : 1/200, diaphragme : f/6.3, ISO : 400, photo : © Josep Galian

20. Oiseaux à contre-jour

Si vous prenez une photographie d’oiseaux à la première ou à la dernière heure de la journée, quand le soleil est bas sur l’horizon, vous pouvez essayer de les prendre à contre-jour. Ce genre de photos s’avère tout spécialement intéressant avec des oiseaux en vol. Dans ce post, vous pourrez trouver quelques conseils très utiles pour faire des photos de silhouettes, et soyez assuré qu’ils vous seront d’une grande aide.

20 conseils utiles pour l'observation et la photographie d'oiseaux. Josep Galian.

Distance focale effective : 300 mm, vitesse : 1/160, diaphragme : f/6.3, ISO : 125, photo : © Josep Galian

Cet article vous a paru intéressant ? Y a-t-il un aspect que vous aimeriez approfondir ? N’hésitez pas à nous en en faire part dans les commentaires ou sur les réseaux sociaux!

Article original (traduit de l’espagnol) et photos : © Josep Galian Valledeneu

Laissez votre évaluation

3 points
Upvote Downvote

Total votes: 3

Upvotes: 3

Upvotes percentage: 100.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.