Format RAW : avantages et inconvénients du négatif numérique

Format RAW : avantages et incovénients

Les photographes professionnels utilisent le format RAW dans leurs images car raw est synonyme de qualité. Toutefois, de nombreux aficionados n’osent pas sauter le pas vers ce format parce qu’ils le considèrent comme une espèce de « trou noir » : ils ont en effet débuté dans la photographie avec un appareil photo compact qui ne disposait que du format JPEG, alors avec leur nouveau reflex, ils préfèrent suivre à la lettre le proverbe « Mieux vaut un mal connu… » ou bien, tout simplement, ils n’ont pas d’idée bien claire sur les avantages et inconvénients de ce format.

Si vous envisagez de donner un nouvel élan qualitatif à vos clichés, alors vous devriez toujours déclencher au format RAW. Vous souhaitez dissiper tous les doutes qu’il vous reste sur ce format ? Vous aimeriez voir un exemple de ce que vous pouvez obtenir avec une image raw ? Dans ce post, on va vous expliquer avec force détails les avantages et les inconvénients de ce format. En outre, vous verrez, à l’aide d’exemples concrets, à quel point il est facile de sauver des images que vous pensiez jeter à la poubelle. On y va ?

Mais avant de vous exposer les avantages et les inconvénients du format RAW, rappelons brièvement ce que c’est.

Le format RAW ou négatif numérique : qu’est-ce que c’est ?

Le format RAW ou négatif numérique est un fichier « brut », autrement dit un fichier non traité. Lorsque l’appareil photo capture une image dans ce format, il enregistre les paramètres principaux (balance des blancs, saturation, contraste, netteté) comme des métadonnées annexées au fichier même et sauvegarde le tout sur la carte mémoire comme un fichier de 12 (ou 14) bits par canal. L’image captée n’est ni traitée ni comprimée. En fait, le fichier RAW n’est aucune image. L’image que l’on voit sur l’écran LCD de l’appareil photo ou lorsque l’on ouvre ce fichier avec un logiciel d’édition RAW, est une version JPEG de l’image captée. C’est pour cela qu’il faut un développement à partir d’un software spécifique de développement RAW, qui, justement pour toutes ces raisons-là, est appelé négatif numérique.

Sur le marché, il existe de nombreux logiciels de développement raw. Toutes les marques d’appareils photo disposent de leur propre logiciel, qui est généralement fourni gratuitement avec l’appareil.

Révélateurs RAW propres aux marques d’appareils photo :

  • Canon : Digital Photo Professional
  • Nikon : View NX2 y Capture NX-D (Capture NX-2, de pago)
  • Olympus : Olympus Viewer
  • Panasonic : SILKYPIX
  • Pentax : SILKYPIX
  • Sony : RAW Viewer

Révélateurs RAW de marques tierces (payants) :

Les plus connus et couramment utilisés sont les suivants :

  • Adobe Lightroom
  • Adobe Camera Raw (ACR)
  • Capture One Pro

Les images en exemple de ce post sont éditées avec Adobe Camera Raw.

Révélateurs RAW de marques tierces (gratuits) :

Si l’on n’aime pas le logiciel de l’appareil photo et qu’on n’a pas d’idée précise sur le software professionnel à acheter, on peut trouver sur Internet divers logiciels de développement gratuits à tester pour voir s’ils nous donnent les résultats escomptés.

À l’inverse, lorsqu’on capture une scène en JPEG, l’appareil photo créé un fichier RAW temporaire immédiatement traité : la couleur, le ton et la netteté sont réglés, puis le fichier est comprimé, de nombreuses informations sont alors écartées et enfin, le fichier est converti au format JPEG de 8 bits par canal puis sauvegardé sur la carte mémoire.

On a bien vu ce qu’il se produit dans le capteur de l’appareil photo lorsqu’on utilise les deux formats habituels. On va maintenant vous présenter les avantages et les inconvénients du négatif numérique, et quand il est conseillé de l’utiliser ou pas.

Avantages du format RAW

Les avantages du format RAW se font aussi bien remarquer lors de la capture que lors de l’édition postérieure. Revue de détails de ces avantages :

1. Simplification de la capture

Lorsqu’on a recours au format RAW, on peut négliger dans une certaine mesure la balance des blancs (on peut la maintenir fixe en mode automatique), ainsi que certains réglages comme le contrôle de l’image ou du profil de l’appareil (qui contrôle la netteté, la saturation et le ton) et le mode de couleur (sRGB, Adobe RGB, etc.) car au moment de l’édition, on pourra choisir le réglage qui nous convient le mieux.

Autrement dit, il faut nous concentrer sur :

  • ISO
  • Vitesse d’obturation
  • Ouverture de diaphragme

Sans oublier :

  • Balance des blancs
  • Contrôle ou profil de l’image (contraste, saturation, netteté, etc.)
  • Mode de la scène (paysage, portrait, etc.)

Le format RAW simplifie le moment de la capture

2. Fichiers de 12 ou 14 bits : meilleure gamme de tons et de couleurs

Le format RAW utilise généralement 12 bits par canal RGB (certains appareils photo peuvent même en utiliser 14) au lieu des 8 bits du format JPEG. Mais que signifient ces bits ?

Les bits par canal se traduisent de la manière suivante :

  • 8 bits = 28 = 256 tons par canal
  • 12 bits = 212 = 4.096 tons par canal
  • 14 bits = 214 = 16.384 tons par canal

En d’autres termes, on dispose de beaucoup plus de tons par canal dans un fichier RAW de 12 ou 14 bits que dans un fichier JPEG de 8 bits, ce qui apporte une plus grande gamme de tons et de couleurs et par conséquent des dégradés beaucoup plus naturels. Cette différence est particulièrement manifeste lors du processus d’édition. Lorsqu’une image exige une édition un peu intense de la couleur et du contraste, les dégradés restent naturels alors qu’avec une image JPEG, des bandes de couleur ou de postérisation peuvent apparaître.

Le format RAW apporte une plus grande gamme de tons et de couleurs

3. Sans compression et sans traitement : plus de qualité

La compression et le traitement des fichiers JPEG produisent une perte de qualité importante, rien qu’en enregistrant l’image sur la carte mémoire. Et s’ils restent invisibles sur l’image obtenue avec l’appareil photo, certains défauts peuvent apparaître et s’avérer contraignants lors de l’édition postérieure. Avec les fichiers RAW, rien de tout cela : la qualité originale est conservée puisqu’il n’y a ni compression ni traitement.

Le format RAW conserve la qualité originale

Image éditée avec Adobe Camera Raw

Trépied professionnel
(10)
Trépied Professionnel Gloxy GX-T6662A Plus
  • Il peut s'étendre jusqu'à une hauteur de 1626 mm
  • Une incroyable capacité de charge de 10kg
  • Pieds à 4 segments et clapets
  • Rotule avec plateau rapide
  • Niveau à bulle intégré dans la rotule
  • Nouveauté : crochet sur la colonne centrale 
  • Pieds avec pointes métalliques et embouts en caoutchouc
  • Pas de vis universels d'1/4" et adaptateur 3/8"
Visit Trépied professionnel

4. Contrôle sur le résultat final

Un fichier RAW est comme un négatif numérique. Par conséquent, c’est à nous de décider quels réglages appliquer à chaque image, au lieu que ce soit l’appareil photo qui décide, comme c’est le cas avec les fichiers JPEG. Cela suppose une plus grande souplesse : soit on appliquera des réglages individuels pour chaque image, soit on effectuera des réglages globaux, soit on procédera à une combinaison des deux.

Le format RAW permet un plus grand contrôle sur le résultat final

Image éditée avec ACR + Filtre Nik HDR Efex Pro 2

Télécommande intervallomètre sans fil Gloxy METi
(8)
Télécommande intervallomètre sans fil Gloxy METi
  • Nouveau modèle sans fil à technologie infrarouge
  • Télécommande intervallomètre avec fonction multi-exposition
  • Fonctionne jusqu'à une distance approx. de 5 m sans câble
  • Idéale pour la photo nocturne, les expositions prolongées, etc.
  • Avertissements sonores, écran LED rétroéclairé et design ergonomique
  • Disponible pour Canon, Pentax, Nikon, Panasonic, Sony, Sigma, Olympus, Fujifilm, Samsung et dispositifs iOS

5. Le fichier d’origine reste toujours intact

Toutes les modifications effectuées sur l’image dans le logiciel de traitement RAW se convertissent en métadonnées annexées au fichier RAW ou enregistrées dans un fichier du même nom que l’image d’origine mais avec l’extension .XMP, comme vous pouvez l’observer sur l’image ci-dessous :

Los archivos XMP guardan todas las modificaciones realizadas en el RAW como metadatos anexados al archivo RAW.

En l’occurence, les fichiers .NEF sont les fichiers d’origine RAW d’un appareil Nikon. Les modifications effectuées avec Adobe Camera Raw sont enregistrées sous le même nom mais avec l’extension .XMP.

Le fichier d’image original reste inchangé. Il est impossible de le modifier. Par conséquent, si l’on n’est pas convaincu des changements réalisés, on pourra les modifier quand on le souhaitera ou bien les éliminer et recommencer l’édition. Et si, avec la pratique, on a amélioré ses compétences avec le software, on pourra toujours rééditer ses images pour tenter d’obtenir de meilleurs résultats.

Irix 15mm f/2.4 Blackstone Objectif grand angle
(13)
Irix 15mm f/2.4 Blackstone Objectif grand angle
  • Pour les capteurs Full Frame et APS-C
  • "Clic" pour la mise au point  sur l'infini
  • Ingénieux blocage du zoom
  • Construction optique supérieure : revêtement de neutrino 
  • Protection blindée spéciale, résistante à la poussière et à l'humidité
  • Blackstone : corps en AI/Mg et inscriptions UV réfléchissantes sur l'objectif

6. Changer la balance des blancs d’un seul clic

Lorsqu’on capture une image au format JPEG, l’appareil photo applique une configuration de balance des blancs bien précise en fonction de l’éclairage de la scène. Il peut arriver que la balance des blancs automatique de l’appareil soit à la peine, tout spécialement avec des éclairages complexes.

Filtre ND2-ND400 Variable Gloxy
(32)
Filtre ND2-ND400 Variable Gloxy
  • Permet de régler différents niveaux, de ND2 à ND400
  • Contrôlez la profondeur du champ sur vos photos
  • Idéal pour les situations avec un éclairage intense
  • Il vous permettra d'augmenter le temps d'exposition
  • Compatible avec la photographie en noir et blanc
  • Etui de protection inclus
  • Disponible en plusieurs diamètres

Ce qu’il peut aussi se passer, c’est qu’on se soit trompé d’option au moment de capturer l’image, ou encore qu’on ait laissé la veille la balance des blancs configurée pour photographier une scène éclairée à la lumière tangstène et qu’on ait oublié de la modifier. Avec une image JPEG, il est compliqué de changer la balance des blancs. Et dans bien des cas, il sera dificile d’obtenir la couleur correcte.

Format RAW : image originale JPEG avec balance des blancs incorrecte (tungstène)

Image originale JPEG avec une balance des blancs incorrecte (tungstène)

D’abord, on essaye l’option « Automatique » mais le résultat s’avère assez limité.

Format RAW : image JPEG corrigée avec l'outil Balance des blancs de Adobe Camera Raw. La photo entière conserve encore une teinte bleutée

Image JPEG corrigée à l’aide de l’outil Balance des blancs d’Adobe Camera Raw. La photo entière conserve encore une teinte bleutée

On teste ensuite l’outil « Balance des blancs » en cliquant sur différentes zones de ton gris neutre jusqu’à ce que l’on obtienne le résultat le plus proche de la réalité.

Format RAW : image JPEG corrigée avec l'outil Balance des blancs de Adobe Camera Raw. Bien qu'on note une amélioration par rapport à l'édition précédente, ni la couleur du ciel ni celle de la façade ne sont fidèles à la réalité

Image JPEG corrigée à l’aide de l’outil Balance des blancs d’Adobe Camera Raw
Bien qu’on note une amélioration par rapport à l’édition précédente, ni la couleur du ciel ni celle de la façade ne sont fidèles à la réalité

Cependant, lorsqu’on capture une image au format RAW, aucune configuration de balance des blancs n’est appliquée mais le fichier généré enregistre l’information de la configuration de balance des blancs utilisée comme des métadonnées. Avec le logiciel d’édition RAW qu’on utilise habituellement, cela permettra de modifier la balance des blancs d’un seul clic, voire de la régler de manière plus précise et extrêmement simple.

Format RAW : image originale NEF (RAW) avec balance des blancs incorrecte

Image originale NEF (RAW) avec une balance des blancs incorrecte

Lorsqu’on accède au menu « Balance des blancs » d’Adobe Camera Raw, trois options se présentent à nous. On sélectionne, par exemple, lumière du jour et on obtient ce résultat :

Format RAW : image originale NEF (RAW) avec balance des blancs corrigée par la lumière du jour

Image originale NEF (RAW) avec une balance des blancs corrigée par l’option « lumière du jour »

7. Correction d’images surexposées ou brûlées

Il y a des scènes à fort contraste où le capteur est incapable de couvrir tout le spectre de lumière existant. Le plus typique, ce sont les scènes de ciel gris avec des zones sombres et d’autres claires, où les zones les plus claires apparaissent surexposées, sans détails. Restituer le détail de ces zones avec une image JPEG s’avère presque impossible.

Voyons ce qu’il se passe lorsqu’on part d’une image originale JPEG avec le ciel « brûlé » :

Format RAW : image originale JPEG avec le ciel surexposé

Image originale JPEG avec le ciel « brûlé »

Lorsqu’on essaye de récupérer les lumières brûlées avec Adobe Camera Raw, on obtient cette image :

On a tenté de récuperer les détails du ciel brûlé à partir d'une image JPEG et voici le résultat. Le résultat final est assez désastreux

On a tenté de récuperer les détails du ciel brûlé à partir d’une image JPEG et voici le résultat. Le résultat final est assez désastreux

Cette même image capturée au format RAW disposera de beaucoup plus d’informations, ce qui nous permettra de corriger des surexpositions beaucoup plus facilement.

Image originale au format RAW avec le ciel "brûlé"

Image originale RAW avec le ciel brûlé

On a cherché à récupérer le détail du ciel brûlé à partir d'une image NEF (RAW) et voici le résultat. Le résultat final est nettement supérieur à celui de l'image JPEG précédente. On a récupéré le détail perdu des zones surexposées

On a cherché à récupérer le détail du ciel brûlé à partir d’une image NEF (RAW) et voici le résultat. Le résultat final est nettement supérieur à celui de l’image JPEG précédente.  On a récupéré le détail perdu des zones surexposées

Filtre ND2-ND400 Variable Gloxy
(32)
Filtre ND2-ND400 Variable Gloxy
  • Permet de régler différents niveaux, de ND2 à ND400
  • Contrôlez la profondeur du champ sur vos photos
  • Idéal pour les situations avec un éclairage intense
  • Il vous permettra d'augmenter le temps d'exposition
  • Compatible avec la photographie en noir et blanc
  • Etui de protection inclus
  • Disponible en plusieurs diamètres

8. Agrandissements et réductions

On l’a vu, les images JPEG disposent de moins d’informations que les images RAW, en raison de la compression appliquée par le logiciel de l’appareil photo. Si l’on doit sensiblement agrandir une image JPEG ou, à l’inverse, la réduire de forme drastique, des défauts peuvent apparaître et dégrader cette image.

Les images RAW, parce qu’elles sont en possession de toute l’information saisie par le capteur, nous permettent de réaliser des agrandissements ou des réductions sans que ces défauts-là n’apparaissent.

Image au format RAW original

Image RAW originale

Image au format RAW réduite à 50% approximativement

Image RAW réduite à 50% approximativement

Inconvénients du format RAW

1. Format non standard

Le format JPEG est un format standard. Autrement dit, tout logiciel qui lit le format JPEG pourra ouvrir n’importe quel fichier JPEG, indépendamment de l’appareil photo avec lequel l’image a été produite.

Toutefois, le format RAW n’est pas un format standard. mais un format propriétaire ou à code verrouillé. En d’autres termes, chaque marque utilise un type de RAW différent. Et même  différents modèles d’appareils d’une même marque peuvent recourir à un type de RAW différent. Si l’on achète un nouvel appareil, il se peut qu’on doive aussi mettre à jour le software d’édition RAW avec une nouvelle version (mise à jour) compatible avec ce nouveau modèle d’appareil photo.

Vista previa de una imagen de una cámara no reconocida por el software

Prévisualisation de l’image d’un appareil photo non reconnue par le software

Une autre solution consiste à convertir les fichiers RAW au format DNG, un format numérique non comprimé et de code ouvert créé par Adobe.

2. Des fichiers plus lourds

Les fichiers RAW sont relativement plus gros que les fichiers JPEG (en général, environ le triple), ils occupent donc plus d’espace sur la carte mémoire et le disque dur.

Si le problème supposait un gros inconvénient il y a quelques années, en raison de la taille réduite des cartes mémoire et du prix élevé au GB, à l’heure actuelle ce n’est plus vraiment le cas. La taille des cartes a en effet énormément augmenté, d’une part, et leur prix a aussi considérablement baissé. À titre d’exemple, on peut aujourd’hui acheter une carte de 32 GB au même prix qu’une carte de 1 GB d’il y a 10 ans.

Tamaño de la misma imagen en formato JPEG y RAW

Taille de la même image aux formats JPEG et RAW

3. Photographie d’action (utilisation du mode « rafale »)

Lorsqu’on emploie le mode « rafale », l’appareil photo met plus de temps à sauvegarder les fichiers RAW, du fait aussi de leur taille plus importante. Et le buffer de l’appareil (ou mémoire tampon, soit l’espace où l’appareil enregistre temporairement les photos prises avant de les enregistrer sur la mémoire) se remplit plus vite avec des fichiers RAW qu’avec des fichiers JPEG. Et si l’on n’a pas d’appareil photo haut de gamme et que la carte mémoire n’est pas très rapide, alors on peut vite bloquer le déclencheur en quelques déclenchements seulement. Les buffers des appareils haut de gamme tolèrent un plus grand nombre d’images avant d’être pleins. Et les cartes mémoire haut de gamme permettent aussi la sauvegarde à une plus grande vitesse, ce qui limite cet inconvénient. Dans ces cas-là, mieux vaut encore utiliser le format JPEG.

Image capturée en mode rafale

Image capturée en mode rafale

On vous conseille de consulter le post sur les cartes mémoire pour savoir si votre carte mémoire convient à cet usage ou bien s’il faut envisager d’en acquérir une nouvelle si jamais vous comptez photographier en rafales.

En conclusion

On a vu ce qu’était le format RAW, ses avantages et ses inconvénients, quand il est conseillé de l’utiliser ou pas. Alors désormais, vous n’avez plus d’excuse pour ne pas vous mettre à ce format. Et je peux vous assurer qu’une fois que vous l’aurez essayé, vous oublierez bien vite le JPEG.

Vous souhaitez approfondir une question ? N’hésitez pas à nous laisser vos commentaires.

À bientôt !

Photos : © Josep Galian Valldeneu

Laissez votre évaluation

7 points
Upvote Downvote

Total votes: 7

Upvotes: 7

Upvotes percentage: 100.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Écrit par Sebastien Rampon

Originaire de région parisienne, je me suis familiarisé avec la photographie au cours des nombreux voyages et reportages effectués au cours de ma vie. Egalement cinéphile, j'aime par-dessus tout échanger et transmettre aux autres ma passion pour l'image.

2 Comments

Leave a Reply
  1. Merci pour votre article. Je suis photographe amatrice mais adore faire des photos des voyages que je fais mais photographie au félins et souvent je suis déçue par le rendu des couleurs (beaucoup de voyages en Afrique), alors je vais me mettre au format RAW grâce à vos explications.
    Tous mes voeux de santé et de bonheur pour l’année 2016
    Marie

    • Bonjour Marie,
      Merci pour votre commentaire. Si j’ai réussi à vous convaincre de passer au format RAW, tant mieux.
      Meilleurs voeux à vous et n’hésitez pas à nous faire part de vos impressions après l’avoir essayé.
      Amicalement,
      Sébastien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.