Les 5 clés de la photographie circumpolaire

Comment prendre une photo circumpolaire : 5 clés

Si vous réalisez régulièrement des séances photo avec des expositions prolongées, vous avez déjà dû vous rendre compte qu’en photographiant le ciel, les étoiles apparaissent en mouvement. Si les étoiles semblent immobiles à première vue, en réalité, elles effectuent un mouvement circulaire. En effet, tout l’univers se déplace, depuis les plus petits électrons jusqu’aux étoiles les plus lointaines. Comme les étoiles s’observent à une grande distance, leur mouvement est invisible à l’oeil nu et elles donnent l’impression d’être suspendues à un fil kilométrique et c’est un effet visuel qui en a inspiré plus d’un, surtout parmi les écrivains. Les photographes vont apporter une dimension nouvelle à l’observation des étoiles, grâce aux expositions prolongées. En suivant quelques étapes simples et en réglant les paramètres de votre appareil photo, vous pourrez réaliser de véritables chefs-d’œuvre photographiques et cette technique s’appelle : la photographie circumpolaire.

Les cinq clés essentielles pour réaliser de la photographie circumpolaire

Avant de commencer, afin d’éviter les confusions, il convient de bien marquer la différence entre star trail et photographie circumpolaire. Quand on parle de trails (traînées d’étoiles), on se réfère à une photographie où l’on peut presque imaginer des étoiles filantes, elles n’apparaissent plus sous formes de point lumineux mais plutôt de traînée. Pour obtenir cet effet, sélectionnez une exposition prolongée de minimum 30 secondes et plus.

La photographie circumpolairePhotographie de star trails d’Aitor Escauriaza

Irix 15mm f/2.4 Blackstone Objectif grand angle
(13)
Irix 15mm f/2.4 Blackstone Objectif grand angle
  • Pour les capteurs Full Frame et APS-C
  • "Clic" pour la mise au point  sur l'infini
  • Ingénieux blocage du zoom
  • Construction optique supérieure : revêtement de neutrino 
  • Protection blindée spéciale, résistante à la poussière et à l'humidité
  • Blackstone : corps en AI/Mg et inscriptions UV réfléchissantes sur l'objectif

Ceci étant dit, découvrez à présent les cinq clés essentielles qui vous permettront de réaliser une bonne photographie circumpolaire.

1. Un appareil capable de photographier avec des expositions prolongées

La majorité des appareils reflex et des appareils sans miroir sont dotés de cette option, il vous sera recommandé de passer en mode B (ou bulb) mais vous constaterez qu’il est possible d’obtenir de très bons clichés de photographie circumpolaire en peu de temps (environ 30 secondes). Indépendamment du temps pour réaliser la photographie, tenez compte du fait que, pour réaliser des photographies de paysages, un objectif grand angle est toujours conseillé. Et plus il est lumineux (par exemple un 2.8), plus facilement vous trouverez l’exposition parfaite, car vous pourrez sélectionner une valeur d’ISO plus faible.

La photographie circumpolairePhotographie de Ramón Portellano

2. 30 secondes d’expositions : le nombre magique

Se lancer dans la photographie circumpolaire suppose un certain temps de préparation. Sachant que les étoiles circulent, vous allez devoir calculer à partir de combien de temps votre appareil va capturer le mouvement : 30 secondes est un nombre magique. La majorité des photographes qui réalisent ce type de photographie ont l’habitude de faire plusieurs séquences de 30 secondes pour ensuite les unir en post-traitement. Durant ces 30 secondes, vous allez capter un petit mouvement (circulaire, un peu de patience, on va vous expliquer) qui, associé aux autres images que vous allez capturer, vous donnera le résultat que vous espérez.

Télécommande intervallomètre sans fil Gloxy METi
(8)
Télécommande intervallomètre sans fil Gloxy METi
  • Nouveau modèle sans fil à technologie infrarouge
  • Télécommande intervallomètre avec fonction multi-exposition
  • Fonctionne jusqu'à une distance approx. de 5 m sans câble
  • Idéale pour la photo nocturne, les expositions prolongées, etc.
  • Avertissements sonores, écran LED rétroéclairé et design ergonomique
  • Disponible pour Canon, Pentax, Nikon, Panasonic, Sony, Sigma, Olympus, Fujifilm, Samsung et dispositifs iOS

Il existe des câbles déclencheurs, que l’on appelle intervallomètres grâce auxquels, vous pourrez programmer l’appareil pour qu’il réalise une photographie de forme automatique toutes les 30 secondes. Idéalement vous réaliserez un minimum de 30 photographies, un nombre qui pourra gonfler et aller jusqu’à 100 clichés selon les cas et la patience du photographe bien sûr. Si vous disposez d’un grand nombre de photographies, vous pourrez, bien entendu, jouer avec beaucoup plus de traînées circulaires. Pour certains appareils, il existe une option à l’intérieur du menu qui vous permettra d’utiliser un intervallomètre.

Laine d'acier pour la photographie circumpolairePhotographie réalisée par Alfredo

La télécommande intervallomètre Gloxy METi est idéale pour réaliser ce genre de photographie car elle vous permet de contrôler le temps d’exposition pour chaque série, vous permettant ainsi de multiplier les possibilités créatives au moment de réaliser vos clichés de photographie circumpolaire. Grâce aux rayons infrarouges, vous pourrez travailler jusqu’à cinq mètres de votre appareil sans vous encombrer avec un câble et ainsi éviter de transmettre des vibrations à votre appareil. 

Télécommande intervallomètre sans fil Gloxy METi
(8)
Télécommande intervallomètre sans fil Gloxy METi
  • Nouveau modèle sans fil à technologie infrarouge
  • Télécommande intervallomètre avec fonction multi-exposition
  • Fonctionne jusqu'à une distance approx. de 5 m sans câble
  • Idéale pour la photo nocturne, les expositions prolongées, etc.
  • Avertissements sonores, écran LED rétroéclairé et design ergonomique
  • Disponible pour Canon, Pentax, Nikon, Panasonic, Sony, Sigma, Olympus, Fujifilm, Samsung et dispositifs iOS

Il y a un accessoire qui peut vraiment vous intéresser pour prendre des photos circumpolaires, c’est le déclencheur Miops. Il sert aussi bien de déclencheur pour votre appareil photo que pour votre flash cobra, et vous pourrez le contrôler à partir de votre smartphone. Il comprend trois capteurs : son, lumière et laser.

Si vous travaillez avec 30 secondes d’exposition, vous utiliserez des valeurs d’ISO allant de 800 à 1600, voir 3200. Tout dépend de la quantité de lumière présente dans l’environnement que vous allez photographier. Cette lumière, dans ce cas, s’appellera, pollution lumineuse et comme son nom l’indique, mieux vaut pour vous que vous l’évitiez : éloignez-vous des villes et villages, faites attention à la phase de la lune (sans surprise, la pleine lune émet beaucoup de lumière) mais aussi la ligne d’horizon présente dans votre cadre. Dans ce contexte, n’oubliez pas de désactiver la réduction de bruit, une option que votre appareil sélectionnera automatiquement, sinon le processus tardera trop et vous allez perdre 30 secondes supplémentaires sur chaque cliché.

Si vous préférez opter pour une seule et unique photographie de plusieurs minutes et oublier les prises multiples, combinez la technique de la photographie circumpolaire avec les techniques de lightpainting, comme vous avez pu l’apprécier sur la photographie précédente.

3. La mise au point et bien plus…

Vous allez devoir utiliser la distance hyperfocale pour que les objets de premier plan soient parfaitement mis au point, vous pourrez choisir un arbre, une maison, une partie de château. Si vous possédez une lanterne, utilisez-la pour éclairer cet objet directement et pointez-le également avec la mise au point automatique. Ensuite, laissez votre appareil en mode manuel et ne touchez plus ni l’objectif, ni la mise au point durant la série de photographies. Si vous voulez savoir comment calculer la distance hyperfocale, parcourez cet article.

Si vous avez choisi de ne pas utiliser d’objets au premier plan pour mettre en valeur l’horizon, l’idéal serait alors de faire la mise au point manuelle sur l’infini. Vous pourrez la réaliser en  arrêtant votre objectif sur le petit symbole infini .

Dans tous les cas, nous vous recommandons de réaliser quelques preuves au début pour mettre au point correctement votre sujet et réaliser une bonne composition.

4. Réglages généraux pour les photographies

Une fois de retour à la maison, vous allez charger toutes les photographies sur lightroom, réalisez quelques réglages sur la première pour ensuite synchroniser ces modifications avec l’entièreté des photographies. De cette manière, toutes les photographies qui composeront la photo circumpolaire seront traitées de la même manière et vous pourrez les unir plus simplement.

Les réglages pour la photographie circumpolairePhotographie réalisée par Marco Galasso

5. Une photographie qui les synthétise toutes

En utilisant Lightroom, vous pourrez exporter vos photographies et utiliser le programme Startrails pour les unir toutes ensemble.

startrails pour la photographie circumpolaire

Ce logiciel propose certaines options intéressantes mais le plus grand atout reste de pouvoir charger toutes les photographies JPG ensemble et de les fondre de forme presque automatique. Si vous n’avez pas envie de vous compliquer la vie, maintenez les options par défaut et créez votre cliché circumpolaire. Vous obtiendrez un résultat en JPG satisfaisant auquel vous pourrez encore apporter certaines touches personnalisées.

Startrails autorise également le format TIFF comme format d’entrée, si vous désirez travailler avec du matériel de grande qualité. Bien entendu, comme il s’agit de fichiers de plus grands formats, la durée du traitement de vos photographies pour former votre cliché circumpolaire sera plus long.

Vous avez à présent toutes les clés en main pour réaliser des clichés circumpolaires spectaculaires, il ne vous reste plus qu’à saisir votre appareil, vous munir de votre patience et d’emporter votre imagination. Vous avez réalisé un cliché dont vous êtes fier ? N’hésitez pas à le partager avec nous dans les commentaires.

Photographie de couverture réalisée par Alfredo

Laissez votre évaluation

27 points
Upvote Downvote

Total votes: 37

Upvotes: 32

Upvotes percentage: 86.486486%

Downvotes: 5

Downvotes percentage: 13.513514%

Écrit par Charlotte Thimister

Je suis née à Liège en 1988. Je suis historienne de formation mais aussi amoureuse d'art et de photographie. Enthousiaste de pouvoir partager ma passion à travers quelques mots et clichés.

2 Comments

Leave a Reply
  1. bonjour, quel est la différence entre prendre un temps de pause de 15 minutes et 30 photos de 30 secondes ? car pour moi une seule photo me parait plus confortable. Ensuite peut-on garder toutes les photos en RAW avant la fusion ?

    • Effectivement Damien, c’est plus confortable mais la qualité de vos photos risque de diminuer fortement à moins d’être perdu au milieu de nulle part (0% de pollution lumineuse, c’est assez rare de nos jours…). Avec une série d’images au lieu d’une pose unique, vous mettez toutes les chances de votre côté et évitez l’apparition de zones orangées, de bruit en grande quantité. En prenant par exemple 30 images de 60sec avec une valeur de 100ISO, les arcs du ciel apparaîtront comme avec une pose unique de 30 minutes mais votre cliché sera plus net et moins granuleux (absence de bruit), le ciel plus sombre (un vrai ciel de nuit). Ensuite vous empilerez l’ensemble de vos prises grâce à un logiciel du type StarMax (le plus utilisé).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.