On a les premiers exemplaires des objectifs Irix pour la France

Objectifs Irix Blackstone et Firefly

Tout vient à point à qui sait d’attendre. Et c’est peu dire qu’on les a attendus, ces objectifs Irix mais ils sont là. Enfin ! Nous avons le plaisir de vous présenter en avant-première les nouveaux objectifs Irix 15mm en France. La version Pro, Blackstone, comme la version plus économique, Firefly. Les objectifs Irix ont débarqué à la boutique il y a quelques jours et notre première impression, c’est la satisfaction. Et bien entendu, on souhaite partager cette première prise de contact avec vous et vous présenter tous les détails de ces deux bijoux. Les Irix sont d’excellents objectifs, au premier coup d’œil comme en profondeur.

Irix Blackstone et Firefly

Les deux objectifs Irix, Blackstone à gauche et Firefly à droite

On a les premiers exemplaires des objectifs Irix pour la France

Commençons par l’optique, puis on se penchera sur l’aspect extérieur de l’objectif et enfin, on s’intéressera au packaging. Irix démontre un vrai souci du détail. Dès la première prise de contact avec les boîtes-mêmes et les objectifs Irix, la marque inspire caractère, personnalité et surtout, qualité. Les finitions extérieures ne font que mettre en évidence ce que l’on attend d’une qualité optique. Tous les doutes sur la possibilité d’objectifs bon marché, bas de gamme, sont dissipés au profit d’une échelle d’optique sélective, avec un pedigree.

Boîte de l'Irix Blackstone

L’Irix Blackstone est livré dans une boîte de couleur noire

Boîte de l'Irix Firefly

L’Irix Firefly, pour sa part, est livré dans une boîte blanche

Comme on vous l’expliquait, Irix a développé deux versions du grand angle 15mm f/2.4, l’une plus avancée, résistante et préparée à des conditions météo adverses, et l’autre plus légère et économique. On parle ici de Blackstone et de Firefly, qui présentent la même formule optique, avec tout de même certaines différences qui portent sur la finition extérieure. L’Irix Blackstone possède un corps fait d’un alliage d’aluminium et de magnésium, ainsi qu’une bague de mise au point métallique, ce qui en fait un objectif « premium ». Quant à l’Irix Firefly, il est doté d’un corps en ABS qui le rend 12% plus léger, une différence de poids qu’on remarque lorsqu’on soupèse les deux objectifs à la fois. Par ailleurs, il existe d’autres différences recensées dans le tableau ci-dessous :

Tableau comparatif des objectifs Irix Firefly et Blackstone

Comme vous pouvez l’observer, une autre des différences est l’élément avant scellé sur le Blackstone, la peinture des marques ou du matériel de la bague de mise au point, en caoutchouc sur le Firefly. À notre avis, cette bague présente un léger avantage, un élément saillant pour une meilleure prise en main et un plus grand contrôle à l’aide du pouce. C’est un plus non négligeable du Firefly par rapport au Blackstone. Enfin, à noter que la taille est la même pour les deux objectifs Irix et elle ne varie pas lorsqu’on tourne la bague de mise au point.

Objectifs Irix

Les premiers tests des objectifs Irix sont entre de bonnes mains

Qu’est-ce qui rend si spéciaux les Irix ?

Avec toutes ces nouveautés et tous ces éloges, vous vous demanderez sûrement : qu’est-ce qui les rend si excellents ? On va vous expliquer pourquoi ici car c’est bien l’idée de ce post, après tout.

D’abord, il faut mettre en avant deux éléments uniques et distinctifs dans l’univers des optiques. Deux caractéristiques novatrices que vous ne trouverez sur aucun autre objectif : ni sur Canon ni sur Nikon ni sur Sigma ni aucun autre. Ça, c’est Irix et ce sont les seuls à en bénéficier, alors soyez attentif/ve. On veut parler du verrouillage de la mise au point et du clic infini. Le premier consiste en une bague plus petite en parallèle de la bague de mise au point qui bloque la mise au point sur une position bien précise, d’une simple rotation vers la droite. Le clic infini est également lié à la bague de mise au point. Il est d’une aide précieuse pour le/la photographe : la bague produit un léger clic lorsqu’elle parvient à la position de mise au point à l’infini. Le/la photographe n’a donc pas besoin de regarder pour trouver cette position.

Bague de mise au point de l'Irix Blackstone

Gros plan de la bague de mise au point et de la bague de verrouillage de la mise au point sur le Blackstone

Bague de mise au point sur l'Irix Firefly

Gros plan de la bague de mise au point sur l’Irix Firefly

Par ailleurs, mention spéciale au traitement optique anti-réfléchissant de ces objectifs. Son optique est constituée d’un revêtement en neutrino, totalement anti-réfléchissant, donc. Sa structure présente un caractère minutieux qui vire à l’obsession pour ne produire aucun reflet. Une obsession telle que l’objectif ne comporte aucune inscription en blanc sur la partie avant afin d’éviter tout reflet, aussi infime soit-il. Et si on l’observe de manière plus précise, la partie avant est noir mat et n’affiche pas les inscriptions typiques qu’on voit sur d’autres objectifs. Cela, allié aux verres optimisés, empêche l’apparition du moindre reflet sur les photos.

Partie avant de l'Irix

Partie avant de l’objectif Irix Blackstone

Toutes les inscriptions se trouvent sur la partie extérieure, où l’on peut observer ces inscriptions intuitives, donc, qui nous renseignent sur la fonction de chaque élément. La ligne du pare-soleil et de l’objectif, par exemple, pour l’installer correctement, la direction de la bague de verrouillage de la mise au point ou encore l’échelle hyperfocale claire, entre autres. Mention spéciale à l’échelle graduée sur le Blackstone, dont les marques et nombres sont fluorescents pour les distinguer dans la nuit. Parfait pour les séances nocturnes, logiquement, ou bien pour les zones à faible luminosité.

Irix Blackstone sur un Canon EOS 550D

L’Irix Blackstone 15mm monté sur un Canon EOS 550D, pour apprécier sa taille

La bague de mise au point manuelle est une combinaison parfaite entre la sensibilité et la tension pour atteindre facilement le point désiré et améliore énormément le contrôle et la précision par rapport à d’autres objectifs à systèmes de mise au point manuelle. Et pour plus de confort chez le/la photographe, l’Irix ne présente pas de bague d’ouverture car cette dernière pourra être contrôlée à partir de l’appareil photo grâce aux contacts électroniques situés sur la base de l’objectif.

Monture de l'objectif Irix

Les contacts vous permettront de contrôler l’ouverture sur l’appareil, en plus de confirmer la position de la mise au point. On peut également apprécier la rainure pour les filtres en gélatine

Comme vous pouvez le remarquer sur la photo ci-dessus, on peut apprécier une petite rainure sur la monture, où assembler des gélatines. Rainure aux dimensions bien précises apportées par Irix. C’est là l’autre signe distinctif de cet objectif, quoique pas aussi innovant que les deux précédemment mentionnés. Même si cela suppose un gros avantage car le diamètre de filtre est de 95mm et ceux de la monture sont plus petits et faciles à transporter.

Rainure du pare-soleil sur l'Irix

Le pare-soleil comporte une rainure pour contrôler les filtres variables sans être obligé de le retirer, par exemple

Last but not least, une question technique, celle du calibrage de la mise au point, à laquelle on peut avoir accès en ouvrant une rainure par l’extraction d’une petite vis. À partir de là, on peut modifier à loisir la mise au point de l’objectif. Même si aussi bien Irix que nous-mêmes vous invitons à plutôt confier cette tâche à des techniciens ou bien alors de la réaliser avec le plus grand soin.

Le packaging, le plus surprenant

Je vous le disais, on note d’entrée de jeu le souci du détail et la qualité. Le premier contact avec Irix est son packaging, qui s’éloigne de la simple boîte en carton pour proposer un emballage différent, en métal. Oui, comme les boîtes à biscuits traditionnelles, par exemple. Il s’agit sans aucun doute d’une boîte à conserver pour lui donner un second emploi. Par ailleurs, on a aussi aimé la différenciation des modèles par la couleur : le Firefly est livré dans une boîte blanche, le Blackstone dans une boîte noire. La couleur noire, on le sait bien, rappelle l’élégance et la tranquilité. C’est l’idée recherchée dans les packagings et en particulier pour celui du Blackstone, la version avancée.

Boîtes des objectifs Irix

Les boîtes une fois ouvertes, on s’aperçoit d’autres différences entre les deux modèles en découvrant le contenu. La plus notable est l’étui, rigide et avec une fermeture éclair pour l’Irix Blackstone, tandis que le Firefly est accompagné d’un étui souple avec une base rigide pour amortir l’appui et les chocs éventuels.

Étui de l'Irix Blackstone

Parlons d’accessoires

Quels sont les accessoires inclus ? Les deux objectifs sont accompagnés de caches protecteurs, aussi bien sur l’avant que sur la monture. À noter que le cache avant est de type snap-on pour un assemblage rapide, et couvre l’intégralité de l’objectif. D’autre part, un pare-soleil est fourni, en forme de fleur, avec une caractéristique spéciale : une rainure extérieure qui peut s’ouvrir pour faire tourner les filtres installés.

Contenu de la boîte Irix Blackstone

Qu’est-ce qui n’est pas inclus ? Des filtres de 95mm de diamètre et des filtres de gélatine, mentionnés auparavant. Ce sont des options permises par Irix si l’on veut « modifier » l’image ou ajouter des filtres à densité neutre à l’objectif, par exemple. Ils devront être achetés séparément.

Conclusion

On tire deux conclusions claires de cette première prise de contact : d’abord, qu’Irix, c’est la qualité. Ensuite, que ces objectifs sont là pour longtemps. La nouvelle marque suisse, avec une fabrication coréenne, lance un pavé dans la mare du marché des objectifs. Ils possèdent en effet tout ce dont les photographes, amateurs ou professionnels, sont en droit d’attendre d’un objectif grand angle : une bonne optique, une bonne ouverture, sans compter ses innovations techniques comme le blocage de la mise au point ou le clic à l’infini, notamment. Son souci minutieux du détail laisse entrevoir la qualité optique qu’il offrira aux photographes. Le premier pari d’Irix, ce sont ces deux versions du grand angle 15mm f/2.4 mais on peut certainement s’attendre à des nouveautés prochainement.

Pour l’heure, Photo24 est le premier à bénéficier des tests de ces objectifs. Et nous sommes distributeur de la marque sur le territoire français. Si vous souhaitez plus d’informations, acquérir un objectif Irix ou bien le réserver, vous pouvez le faire sur notre boutique :

Laissez votre évaluation

2 points
Upvote Downvote

Total votes: 6

Upvotes: 4

Upvotes percentage: 66.666667%

Downvotes: 2

Downvotes percentage: 33.333333%

Écrit par Sebastien Rampon

Originaire de région parisienne, je me suis familiarisé avec la photographie au cours des nombreux voyages et reportages effectués au cours de ma vie. Egalement cinéphile, j'aime par-dessus tout échanger et transmettre aux autres ma passion pour l'image.

2 Comments

Leave a Reply
  1. magnifique cette objectif , j’espère qu’un jour je me pourrai le procuré et voir ce qu’il fait de beau sur mon d750. En tous cas merci pour cette présentation complète de ce grand angle.

    • Merci pour votre commentaire 🙂 Si vous voulez avoir une chance supplémentaire de vous le procurer, vous pouvez toujours participer à notre concours sur notre page Facebook. Toutes les modalités sont expliquées dans notre post épinglé en haut de la page : https://www.facebook.com/photo24fr/
      Encore merci et bonne chance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.