Les filtres ND Irix Edge au banc d’essai

Filtre de 95 mm ND 1000 et filtres gélatine

Les filtres ND Irix Edge au banc d’essai

Vous possédez un objectif Irix et vous vous êtes demandé comment sont les filtres ND Irix Edge ? Vous avez des doutes sur la qualité d’image qu’ils offrent ? Vous avez envisagé d’utiliser des filtres ND au rapport qualité-prix plus intéressant ? On vous dit tout des filtres ND Irix Edge.

Il y a un chemin tracé mais pas écrit, que tous les passionnés de photographie empruntent. Ce voyage débute lorsqu’on achète son premier appareil photo. On franchit des étapes au fur et à mesure que la passion se fait plus forte et que les connaissances en photographie s’enrichissent. Peut-être que tout le monde ne suit pas les étapes dans le même ordre mais au bout du compte, les arrêts en chemin sont les mêmes. On passe ainsi par l’achat d’objectifs de meilleure qualité, d’un nouveau trépied, d’un déclencheur sans fil et même l’acquisition d’un boitîer d’appareil photo de qualité supérieure. Les filtres photo sont presque aussi un passage obligé dans cet itinéraire. Même si tout le monde n’est pas d’accord, il peuvent supposer un point d’inflexion sur la « qualité » de votre photo.

Les filtres photo, qu’ils soient polarisants, ND solides ou dégradés, etc. vont vous permettre d’offrir un plus à vos clichés, une valeur ajoutée plus significative que le fait de « troquer » un appareil photo basique pour un appareil de moyenne gamme. Et l’investissement est moins lourd.

filtres ND Irix Edge
Photo prise avec un filtre ND 1000 = 10 stops

Je vais vous parler des filtres ND mais pas de n’importe lesquels. Je vais évoquer des filtres au rapport qualité-prix si excellent que je ne comprends toujours pas comment les autres fabricants ne s’inspirent pas de cette idée si simple et si géniale à la fois. Je fais référence aux fitres ND Irix Edge, plus précisément les filtres gélatine ND Irix Edge. Je ferai aussi une analyse du filtre ND 1000 de 95 mm de diamètre.

Les filtres ND Irix Edge au banc d'essai
Filtres ND Irix Edge

Beaucoup d’entre vous savent que je prends de nombreuses photos avec l’Irix 15 mm depuis plus d’un an et que j’évoque souvent les merveilleuses vertus de cet objectif. Et j’en suis un peu plus satisfait chaque jour, aussi j’essaye de traduire cela dans les nombreux clichés que je réalise.

Dissiper les doutes

Quand j’ai découvert la marque Irix, une des caractéristiques qui m’a le plus surpris, pour la simplicité de l’idée, c’est le fait de pouvoir adapter des filtres en gélatine (plastique très fin) à l’arrière de l’objectif. Il sont vraiment collés sur le dernier verre sur la monture.

Au départ, je dois avouer que j’ai eu des réserves. En particulier sur la position et la qualité d’une lamelle à l’épaisseur réduite comme celle utilisée pour les filtres ND. J’ai déjà utilisé des objectifs bon marché qui n’étaient pas vraiment performants. Non seulement dans la coloration des images mais aussi par l’absence totale d’uniformité au niveau du passage de la lumière, d’où un vignettage horrible sur l’image. Sans oublier cette idée qui me trottait dans la tête, selon laquelle un morceau de plastique donnerait le même résultat que cet objectif.

Lorsque j’ai fait l’acquisition du 15 mm, j’ai attentivement observé la partie de la monture où sont placés les repères pour insérer les filtres ND de gélatine. Leur design et leur construction laissent clairement voir que ces guides ou repères sont vraiment conçus pour être utilisés. Rien à voir avec le gadget typique inclus par d’autres fabricants et qui ne servent finalement à rien.

Filtres ND Irix Edge

Le problème, c’est que bien qu’annoncés sur le site web d’Irix, les filtres n’étaient pas disponibles en stock. Et on ne les trouvait pas non plus sur d’autres pages.

Cette absence des filtres a été une aubaine, finalement, puisqu’en cherchant des alternatives, j’a vu qu’il existait des filtres de gélatine à la taille beaucoup plus importante et utilisés sur les plateaux télévisés et les studios de cinéma pour les installer sur divers éléments, que ce soient des caméras ou des projecteurs. Ce qui permet d’adapter la lumière aux conditions qui nous intéressent le plus. Et c’est à partir de ce moment-là que j’ai compris que si une société de production dépensait des millions d’euros sur une production cinématographique et qu’elle se fiait aux filtres en gélatine, la qualité qu’ils offraient ne pouvait pas être mauvaise. Face au manque de stock des filtres, j’ai même envisagé d’acheter ces grands filtres, puis de les découper selon les indications de mesure fournies par Irix. Lorsque j’étais sur le point d’acquérir ces filtres, j’ai reçu un mail de Photo24, qui m’annonçait que les filtres allaient vite être disponibles, alors j’ai abandonné mon projet, d’autant que je ne suis pas un manuel pour découper ces choses-là…

Une fois les filtres arrivés sur Photo24, j’ai d’abord envisagé l’achat d’un filtre ND de 95 mm pour l’installer sur la partie avant de l’optique, comme on le fait en général. Mais les filtres ND de certaines marques de prestige étaient si onéreux que j’ai fait marche arrière. Et ce n’est pas par radinerie, croyez-moi. Ce qu’il faut rappeler, c’est qu’on doit toujours rechercher des éléments de qualité pour assouvir sa passion, mais sans y laisser un bras. Le prix de ces filtres ND de 95 mm était élevé car le diamètre à couvrir était important, je le conçois, mais cela me semblait exageré de dépenser plus de 200 euros dans un accessoire comme celui-ci, alors j’ai décidé d’attendre.

Tout cela m’a amené au départ à penser que lorsque les filtres de gélatine Irix allaient débarquer, ils seraient également très chers, d’autant qu’ils promettaient trois degrés de filtration : ND 4, ND 8 et ND 16 (soit deux, trois et quatre stops de réduction de lumière, respectivement). Tous ces éléments portaient à croire que le prix du produit serait élevé et qu’il grèverait donc sensiblement mon budget.

Filtres de gélatine Irix

Mais lorsqu’ils sont finalement apparus sur le site de Photo24, je me suis rendu compte qu‘ils coûtaient moins de 10 euros. J’ai alors cru que les amis de Photo24 s’étaient trompés, je n’en croyais pas mes yeux. Ce n’est vraiment pas cher !

Ceux et celles qui me lisent habituellement savent que je me pose beaucoup de questions sur tout. Avant, je pensais que les filtres étaient bons, donc chers. Puis j’ai vu qu’ils étaient si abordables qu’ils allaient forcément être de mauvaise qualité… C’est dingue comme on rumine les choses lorsqu’on est un photographe pauvre et qu’on ne veut pas dépenser à la légère sa maigre épargne 😉

Alors s’ils étaient si économiques, je me suis dit que je n’aurais rien à perdre à les acheter puis à les tester, aussi je crois avoir été l’un des premiers à les commander sur la boutique.

Je m’adresse aux heureux possesseurs d’un objectif Irix ou bien à ceux qui ont déjà eu l’occasion de voir une vidéo unboxing de ces objectifs : vous vous êtes sûrement rendu compte de la qualité des éléments de protection de cet objectif. Une belle boîte en métal, une housse en néoprène, etc. Eh bien sachez que les filtres de gélatine sont livrés dans un simple étui en plastique, avec une fermeture de type zip comme celle qui figure sur les sacs de congélation.

filtres ND Irix Edge

Mais en y réfléchissant bien, a-t-on besoin de quelque chose de plus pour ranger de simples lamelles de plastique d’une dizaine de millimètres d´épaisseur ? Pas vraiment et on peut même les glisser dans la poche de la chemise. Ils peuvent même être transportés dans votre portefeuille, au même endroit que les billets de 5 euros car il faut bien le dire, en bon passionné de la photo, les 10 euros qu’on a sur soi, on les dépense aussitôt, quitte à ce que ce soit dans une peau de chamois pour nettoyer l’objectif 🙂

Une fois ouvert l’étui, on voit que chaque graduation de filtres dispose de cinq lamelles, rangées dans un petit sachet transparent.

Tests de laboratoire

Comme je savais que tôt ou tard, j’allais écrire un article documenté sur le sujet, j’ai décidé de faire des tests techniques dans le laboratoire du salon de chez moi 😉 Bien sûr, cela pourrait se passer ailleurs mais on n’est jamais aussi bien que chez soi, pas vrai ?

Comme les peluches de ma fille demandaient des tarifs exhorbitants pour poser à nouveau après avoir été au coeur d’un post précédent sur la profondeur de champ et l’hyperfocale, j’ai décidé d’engager Pancho, un bonhomme de neige mariachi. Curieux mélange, fruit de la globalisation…

filtres ND Irix Edge

J’ai placé la peluche sur la table du salon et j’ai monté mon appareil sur un trépied. Ensuite, j’ai installé l’objectif sans filtre sur l’appareil, puis j’ai réalisé les mesures et la mise au point. Comme l’un des éléments que j’allais mesurer était la perte de résolution de l’objectif, j’ai décidé de faire la mise au point à travers l’écran du Canon 6D et de faire le réglage le plus fin possible. L’étape consistait à bloquer la bague de mise au point pour éviter qu’elle ne bouge. Je me suis ensuite assuré du fait que le trépied était solidement ancré dans le sol pour qu’il ne bouge pas lorsque j’allais retirer l’Irix du boîtier de l’appareil.

J’ai opté pour une ouverture de diaphragme intermédiaire dans cet objectif, aussi j’ai sélectionné F4 et je suis monté à ISO 400 pour que les durées d’exposition ne soient pas si élevées, et avec une mesure évaluative pondérée au centre qui affichait une vitesse d’1/13 sans aucun type de filtre.

filtres ND Irix Edge
Photo sans filtres

filtres ND Irix Edge

Là, je pourrais faire deux types d’essais : voir quel temps de mesure me donnait l’appareil photo à mesure que je lui mettais des filtres pour obtenir une image avec la même exposition ou ce qui me semble plus illustratif, ne pas modifier les valeurs d’exposition sur l’appareil photo et voir comment diminue la lumière sur la prise.

À chaque cliché réalisé de mon assistant Pancho correspond une capture de l’histogramme direct fourni par l’appareil photo. On peut constater comment les niveaux sont de plus en plus répartis à gauche.

filtres ND Irix Edge
Photo prise avec le filtre ND 4

filtres ND Irix Edge

Une fois les tests effectués, on passe à l’analyse des résultats sur l’ordinateur. J’ai étudié ces eléments-clés.

Éclairage : on voit parfaitement sur chaque image comme la quantité de lumière tombe de manière progressive. Si on analyse l’histogramme, on constate comme l’information se concentre de plus en plus sur la gauche.

filtres ND Irix Edge
Photo prise avec le filtre ND 8

filtres ND Irix Edge

Définition : si l’on analyse la définition des éléments sur lesquels on a fait la mise au point sommaire, on verra qu’au fur et à mesure qu’on installe les filtres, cette mise au point ne varie pas et c’est pratiquement la même que la mise au point sur la photo originale, aussi on n’observe pas de pertes de netteté ni de définition.

filtres ND Irix Edge
Photo prise avec le filtre ND 16

filtres ND Irix Edge

Couleur : les photos ont été prises avec la même balance des blancs. On n’observait pas de variations sur les tonalités d’image. En fait, si l’on utilise le compte-goutte de la balance des couleurs de Lightroom sur des éléments plus ou moins gris, on verra que les niveaux de RGB sont différents mais conservent la même proportion, il n’y a donc pas de déviance de la couleur originale.

Homogénéité : lorsqu’on observe les images sur différents niveaux de zoom, on n’apprécie pas les différences entre les zones et « l’assombrissement » est homogène. Par ailleurs, on constate qu’il n’y a pas de « point chaud » sur les filtres, autrement dit de points où la lumière passerait par un trou.

filtres ND Irix Edge
Son installation est extrêmement simple

En conclusion, les tests de laboratoire ont été un vrai succès et techniquement, le fonctionnement est celui qui est annoncé, avec une réduction de la lumière sur toute l’image, sans pertes de netteté ni dominantes de couleur bizarres.

Filtre avant Irix de 95 mm ND 1000

Alors que j’étais en train d’effectuer les différents tests sur les filtres de gélatine Irix, j’ai reçu un autre e-mail de Photo24, qui m’informait de la disponibilité des filtres « en verre » de 95 mm de diamètre, à placer à l’avant des objectifs.

filtres ND Irix Edge

Ces filtres Irix sont présentés comme ayant les mêmes genres de finitions que les lentilles des autres objectifs du marché. Si tel est le cas, la qualité devrait vraiment être au rendez-vous car optiquement parlant, les objectifs Irix n’ont rien à envier aux optiques qui sont trois voire quatre fois plus chères.

filtres ND Irix Edge

De la même façon, les prix de lancement étaient très contenus : l’Irix qui m’intéressait en particulier, le ND 1000, coûtait aux alentours de 100 euros. Je vous le disais, j’étais sur le point d’acheter ce filtre mais d’une autre marque, pour plus du double du prix Irix. Heureusement, j’ai fini par commander mon filtre ND 1000.

Le rendu et les finitions sont excellents. La lentille est présentée dans un étui de polymère d’une grande rigidité, qui enveloppe parfaitement la partie interne renforcée en mousse.

Une fois le filtre dans la main, on s’aperçoit qu’il ne s’agit pas d’un verre ordinaire. Il est totalement opaque et pas du tout lourd, tout en donnant l’impression d’une grande solidité. Il s’assemble facilement sur l’objectif Irix 15 mm en le vissant dessus, sans effort.

filtres ND Irix Edge

J’avais envisagé de faire des tests sur les filtres de gélatine mais j’ai renoncé à l’idée pour deux raisons : d’abord, je me suis rendu compte du fait que Pancho, mon modèle, n’était pas si séduisant, surtout pour prendre une photo avec un filtre ND 1000. Ensuite parce que comme je devais faire les tests en extérieurs des filtres de gélatine, je n’allais pas perdre plus de temps et j’ai décidé de faire tous les tests directement dehors.

Tests en extérieurs des filtres ND Irix Edge

Pour les tests en extérieurs, j’ai décidé de soumettre les filtres Irix à des conditions difficiles. Ainsi, je n’ai pas monté un mais bien deux filtres de gélatine sur mon Irix 11 mm, afin de réduire la lumière ambiante de moitié (même s’il faut nuancer, on le verra par la suite).

filtres ND Irix Edge

Comme vous pouvez l’observer sur les photos ci-dessus, le temps de pose est assez élevé. Pour ce qui est de la définition des différents éléments de l’image, on voit bien qu’il n’y a pas de perte de netteté ni de contraste. Ni aucune sorte de bande de couleur ni d’aberration bizarre. Bien que les clichés soient pris au format RAW avec une balance des blancs automatique, à noter qu’on n’a pas eu besoin de neutraliser une quelconque dominante de ton.

filtres ND Irix Edge

Là, j’ai installé le filtre ND 1000 sur l’Irix 15 mm. Et j’ai un peu augmenté l’ISO, jusqu’à des valeurs de 320 ou 400 pour des durées d’exposition qui n’étaient pas trop longs et qui ne laisseraient donc pas le ciel complètement balayé.

filtros ND Irix Edge

Les photos restent spectaculaires avec des temps de pose supérieurs à une minute. La rivière est ici totalement cristallisée et les nuages sont des bandes soyeuses, du fait de leur mouvement. Et j’ai même eu de la chance avec les drapeaux et les embarcations car on n’apprécie presque pas leur mouvement.

Si vous observez les détails des objets immobiles, vous verrez qu’ils sont totalement définis et parfaitement mis au point. Il n’y a aucun « point chaud » et la réduction de la lumière se fait de manière complètement homogène.

filtros ND Irix Edge

Allons plus loin : lorsque je suis rentré à la maison et que j’ai démonté l’équipement, je me suis rendu compte du fait que j’avais laissé deux filtres de gélatine de ND4 sur le 15 mm. Donc, ces deux photos avaient été prises avec les deux filtres de gélatine, en plus du filtre ND 1000. Autrement dit, j’ai soumis les filtres ND Irix Edge aux tests les plus exténuants puisque tous étaient montés sur l’objectif : celui en verre, ainsi que ceux en gélatine, suite à un oubli de ma part.

Combinaison des filtres ND

On m’a demandé conseil sur les réseaux sociaux : quelle réduction de lumière impliquerait le fait de combiner deux filtres ND ? Comme le fait de superposer deux filtres ND de gélatine, comme on l’a expliqué.

filtres ND Irix Edge

J’ai commencé à faire les calculs mais comme j’étais en vacances, j’en ai profité pour faire un autre test extérieur. Cette fois, j’ai procédé à l’inverse de ce que j’avais fait à la maison. Au lieu de conserver le temps d’exposition et de voir jusqu’à quel point l’image « s’assombrissait » (ou s’éclaircissait) selon que je montais ou démontais les filtres ND Irix Edge, j’ai modifié progressivement les durées d’exposition jusqu’à obtenir une image avec le même niveau d’exposition.

J’ai installé deux filtres ND 8 sur l’Irix 11 mm et j’ai pris une photo avec les données d’exposition suivantes :

Filtres : 2 ND 8

Ouverture : f4

ISO : 320

Temps de pose : 30 s

Voici le résultat :

filtres ND Irix Edge

Là, j’ai démonté les deux filtres ND de l’Irix et j’ai pris rapidement des photos pour que les conditions d’éclairage environnant restent les mêmes, sans changer les paramètres de la prise, juste la durée d’exposition.

J’ai fait plusieurs essais et celui qui se rapprochait le plus de l’exposition avec les filtres était le suivant :

Filtres : aucun

Ouverture : f4

ISO : 320

Temps de pose : 0,5 s

En observant l’histogramme, on voit bien que ce n’est pas exactement le même mais il reste semblable.

filtres ND Irix Edge

La différence des durées d’exposition, 0,5 s et 30 s, respectivement, équivaut à peu près à 6 stops de lumière. C’est bien cela puisqu’on a monté deux filtres qui réduisent le passage de la lumière de 3 stops chacun. 3 stops plus 3 stops, cela fait bien 6 stops au total.

Et maintenant, quel est le filtre qui équivaut à 6 stops de lumière ? Là, certains d’entre vous me diront que deux filtres ND 8 installés sur l’objectif correspondraient à 16 stops de lumière puisque 8+8=16. Mais vous devez savoir que ce n’est pas comme cela car le filtre qui permet de réduire la lumière de 6 stops se calcule en élevant le nombre 2 aux 6 stops correspondants : donc 2 élevé à 6, cela fait 64.

Lorsqu’on superpose deux filtres ND, l’équivalent ne sera pas la somme mais le produit des valeurs. Cela est dû à des questions mathématiques en rapport avec la somme des puissances mais on ne va pas rentrer dans ce sujet-là…

filtros ND Irix Edge

Cela va nous permettre d’obtenir différents degrés de filtration, en combinant deux ou trois filtres différents, ce qui nous donnera une grande polyvalence lors de leur l’utilisation.

Il est vrai qu‘avec un léger investissement, on pourra obtenir de grands résultats, avec une valeur ajoutée sur nos photos de paysages. L’idée de commercialiser des filtres aussi simples et faciles à installer, et à un prix si intéressant, joue encore en faveur de la marque Irix. Sans compter que ces filtres ND Irix Edge sont compatibles avec d’autres objectifs.

filtres ND Irix Edge

Beaucoup d’avantages, donc. On l’a vu, il faudra démonter l’objectif de l’appareil photo à chaque fois qu’on voudra changer de filtre. C’est là leur seul inconvénient et c’est peut-être un problème pour plus d’un d’entre vous mais cela vaut vraiment la peine. Il s’agit d’un investissement raisonnable, compte tenu de tout ce qu’il rapporte. Bref, voilà un excellent produit.

Toutes les photos ont été prises avec les objectifs Irix 15 et 11 mm

Texte original (traduit de l’espagnol) et photos : Alberto Bouzón

Laissez votre évaluation

3 points
Upvote Downvote

Total votes: 3

Upvotes: 3

Upvotes percentage: 100.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Écrit par Sebastien Rampon

Originaire de région parisienne, je me suis familiarisé avec la photographie au cours des nombreux voyages et reportages effectués au cours de ma vie. Egalement cinéphile, j’aime par-dessus tout échanger et transmettre aux autres ma passion pour l’image.

2 Comments

Leave a Reply
  1. Bonjour,
    Bravo pour ce retour d’expérience avec les Irix 11 et 15.
    J’aurais une petite question concernant les filtres Gelatine, sont ils réutilisable ?

    Le fait de les glisser, n’y a t’il pas un probleme de rayure ? je pense aux frottements possible à l’introduction .

    Cordialement

    Yvon HAZE

    • Bonjour Yvon,

      Merci pour votre message. Les filtres Irix sont bien entendu réutilisables et bien qu’en gélatine, ils sont très souples et résistants. Et ne craignez pas les rayures puisque la rainure présente sur les objectifs Irix est spécialement prévue pour les accueillir, alors il n’y a aucun risque de frottement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *