La mise au point: comment mettre vos sujets en valeur ?

Modos de enfoque: cuál usar según la situación a fotografiar

Tout le monde a déjà réalisé des photos dont la mise au point laissait à désirer. Des photos où l’on voulait faire la mise au point sur un élément concret du plan mais, en développant, le résultat est loin de celui espéré. Des photographies qui nous déçoivent et terminent bien souvent à la poubelle. Et parfois, une photo dont la mise au point n’a pas été réalisée vous a aussi donné des résultats tout à fait satisfaisants, comme par exemple celle qui encadre cet article, des clichés très artistiques. Dans ce post, je vais aborder l’importance technique et créative de la mise au point dans la photographie pour vous aider à savoir quelles mises au point sont adéquates pour la situation que vous désirez photographier. Vous me suivez?

Un peu d’histoire de la mise au point

La mise au point automatique n’a pas toujours existé. Certains d’entre vous ont peut-être dans leur équipement un objectif dont la mise au point se réalise manuellement. Avant les années 80, les appareils avec autofocus n’existaient pas et la seule aide sur laquelle le photographe pouvait compter était la la fameuse méthode de mise au point divisée. Une méthode qui consiste à observer un demi cercle dans le centre du viseur et, quand il s’ajuste ou s’aligne avec l’objet que nous voulons photographier, c’est que la mise au point est réalisée.

 

stay-focus-leland-francisco

« Stay Focus », de Leland Franisco

Ensuite, dans les années 80, les premiers appareils avec autofocus font leur apparition. Ces modèles ne disposent alors que d’une seule position de mise au point mais, grâce à eux, placer le sujet au milieu, faire la mise au point et ensuite recadrer est devenu plus aisé (il s’agit déjà d’astuces de composition d’un autre temps).  A présent, les obturateurs ont changé ou plutôt leur circuit. Nous disposons à présent d’obturateurs dont la mise au point s’effectue de cette manière: une demi pression sur le déclencheur et nous réalisons la mise au point tout en la bloquant et avec une pression, nous saisissons l’image.

olympus-trip-focusing-george-rex

« Olympus Trip focusing », de George Rex

En quoi consiste la mise au point automatique et comment fonctionne-t-elle?

La mise au point automatique est le système qui nous permet d’ajuster la vision du plan de manière à ce que la mise au point se réalise sur le ou les éléments que nous voulons mettre en valeur. Ce changement est une grande avancée pour notre travail de photographe. Nous sommes passés de l’écran de mise au point divisé et d’autres méthodes fastidieuses à la mise au point réalisée en moins d’une seconde. Actuellement, nous pouvons trouver deux principaux types d’autofocus (« focus » signifiant « mise au point » en anglais): le passif (par détection de phases ou de contrastes) et l’actif.

  • Autofocus passif à détection de phase: La méthode à détection de phase est le plus ancien système de mise au point passif. Cependant, c’est un mode assez complexe car il requiert un capteur spécial. Le premier appareil photo qui propose cet autofocus est le Konica C35-AF. Le principe se base sur un système télémétrique qui sépare l’objectif en deux hémisphères. L’analyse des rayons issus de ces deux hémisphères permet de calculer la distance entre l’appareil et la scène ou objet à photographier. Cette méthode offre une mise au point rapide et précise mais son prix élevé et sa complexité en font une solution peu répandue.
  • Autofocus passif à mesure de contraste:  Ce système équipe principalement les compacts mais aussi des appareils photos réflex en mode LiveView. L’appareil fait la mise au point grâce à l’analyse des contrastes sur le capteur, c’est à dire les différences de lumière entre les pixels proches. Quand l’image est plus contrastée, elle est plus nette.
  • Autofocus Actif: Moins utilisé de nos jours, l’appareil envoie un signal (ultrasonique ou infrarouge) sur le sujet et calcule ensuite la distance entre l’appareil et le sujet, en interprétant le temps mis par le signal pour effectuer l’aller-retour. Il faut noter que ce système présente certains problèmes: la mise au point ne peut se réaliser à travers une fenêtre ou en face d’un miroir.

i-void-warranties-scott-swigart

« I void warranties », de Scott Swigart

Différents modes d’autofocus

Selon les différents modèles et marques, nous pouvons trouver un onglet, bouton ou une option qui permet de passer d’un type de mise au point à un autre. Les trois modes de mise au point automatiques dont tous les appareils disposent sont:

    • Le mode AF-S (AF-S pour presque tous les fabricants excepté pour Canon qui préfère l’appellation One Shot). C’est celui que nous connaissons tous, défini par défaut sur notre appareil. La mise au point automatique s’effectue grâce à une demi pression sur le déclencheur. Le ou les collimateurs qui ont réalisé la mise au point clignotent et un bip confirme l’autofocus. En maintenant le déclencheur à mi chemin, la mise au point ne bouge pas. Si nous désirons réaliser une autre mise au point, il faut relâcher le bouton et exercer à nouveau une demi pression. Ce mode d’autofocus s’utilise pour des objets ou des éléments sans mouvements.

nikkor-fried-toast

« D3s + AF-S Nikkor 24mm f/1.4G ED », de Fried Toast

  • Le mode AF-C (AI servo pour Canon) est plus complexe mais il est indispensable dans certaines situations. L’autofocus ne s’arrête jamais, il met constamment au point, aussi longtemps que nous exerçons la demi pression sur le déclencheur. Il est pensé pour être utilisé avec des objets en mouvement car il corrige la mise au point suivant le mouvement de l’objet.
  • Le troisième mode est l’AF-A  (AI Focus pour Canon). Ce mode fonctionne de la même manière que le AF-S excepté quand il détecte un mouvement du sujet. Selon moi, il convient de privilégier les deux autres modes, plus rapides, sauf en cas de situations très délicate que les deux autres modes de mise au point n’auraient pu résoudre.

Pourquoi l’autofocus faille dans certains cas?

Dans certains cas, vous remarquerez que le moteur de l’autofocus se retient. Le plus habituel est un cas d’illumination insuffisante de la scène (durant la nuit ou en intérieur mal illuminé par exemple). D’autres situations présentent également une mise au point délicate comme les superficies lisses qui manquent de texture, ou encore un ciel bleu, des vêtements de couleur noire ou un mur blanc. Vous l’aurez compris, c’est le manque de contrastes qui crée le conflit. Dans le cas d’une photo à travers une barrière, nous pouvons également rencontrer ce problème car l’appareil n’atteint pas le fond de la scène car les barreaux de la barrière sont trop proches.

Soulignons également qu’il est possible que le moteur de mise au point soit défectueux ou que l’objectif présente certains problèmes de Frontfocus ou backfocus.

D’autre part, tous les objectifs présentent une distance minimum de mise au point. C’est à dire la distance minimum à laquelle vous pouvez réalisez une mise au point correcte. Pour les téléobjectifs, elle équivaut à un mètre depuis une distance de plusieurs mètres tandis qu’un objectif grand angulaire ou macro, elle peut atteindre jusqu’à quelques centimètres.

Quand travailler avec la mise au point manuelle

Habituellement, on utilise ce mode  pour la photographie macro numérique. Dans ce type de photos, on est en présence de profondeurs de champs minimes et pour cette raison, les photographes préfèrent utiliser ce mode de mise au point pour bien préciser ce qu’ils veulent photographier.

yellow-douglas-fir-borer-donald-jusa

« Yellow Douglas Fir Borer | Centrodera spurca (LeConte, 1857) », de Donald Jusa

Un autre domaine où la mise au point manuelle se révèle intéressante est la photographie de portrait car elle permet d’obtenir un plus grand contrôle de la mise au point au premier plan.

L’art de perdre la mise au point

Parfois, nous verrons des photos sans mise au point qui peuvent transmettre de belles sensations. Il convient parfois de ne pas chercher la mise au point ou la netteté absolue, la photo peut avoir de la valeur même quand aucun élément de l’image est net.

please-focus

« Please focus », de A♥

Détrompez-vous, l’art de perdre la mise au point n’est pas simple et il est parfois compliqué de faire disparaître complètement la mise au point des photographies. Cette technique est surtout utilisée pour suggérer ou exprimer un concept comme on peut le voir sur la photographie antérieure ou sur notre photographie de couverture.

Ce style de photographie est une manière alternative de représenter la réalité. Précisément grâce à leur aspect estompé et flou, ces images vont amener nos esprits à imaginer des souvenirs, pensées, concepts ou rêves. Pour que vous puissiez obtenir des images suggestives je vous suggère de suivre ces quelques conseils:

  • La première des stratégies consiste à régler l’objectif sur mise au point manuelle et jouer progressivement avec le zoom pour rendre l’image plus floue. Il faut opter pour l’ouverture la plus grande de votre objectif, poser l’œil sur le viseur et quand quelque chose d’intéressant se présente, appuyer sur le déclencheur. L’astuce, c’est de jouer sur la composition des éléments flous.
  • Ensuite, toujours avec l’ouverture la plus grande de notre objectif, une autre technique consiste à réaliser une mise au point sur un élément en particulier, laissant l’avant et l’arrière plan flou. Vous pourriez aussi décider de voiler un peu moins ce même élément en particulier pour jouer avec différents niveaux de flous.
  • Enfin, la dernière des stratégies consiste à augmenter le temps d’exposition (deux secondes sont suffisantes) et réaliser un balayage avec l’appareil, provoquant de cette manière un flou de mouvement et ainsi donner une touche abstraite à vos photos.

Conclusion

La mise au point, ce ne sont pas seulement ces petits rectangles colorés qui apparaissent dans votre viseur, c’est également un outil précieux de création et de composition visuelle qui nous permet de diriger le regard du spectateur vers un élément concret ou lui suggérer un concept. Vous avez envie d’expérimenter les différents modes de mise au point? N’hésitez pas à partager vos photos avec nous dans les commentaires.

Photo de couverture  © Alfonso Domínguez Lavín.

Laissez votre évaluation

3 points
Upvote Downvote

Total votes: 3

Upvotes: 3

Upvotes percentage: 100.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Écrit par Charlotte Thimister

Je suis née à Liège en 1988. Je suis historienne de formation mais aussi amoureuse d'art et de photographie. Enthousiaste de pouvoir partager ma passion à travers quelques mots et clichés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.