Mise au point manuelle : tout ce qu’il faut savoir !

Quand vous avez commencé à travailler avec votre appareil reflex, vous ne vous êtes certainement pas précipité sur le mode de mise au point manuelle, le laissant gentiment de côté pour le moment où vous serez passé « expert ». Cependant, le temps passe, les voyages aussi et vous repoussez encore le grand saut dans le monde fabuleux des réglages manuels, l’autofocus, c’est tellement pratique. Tous les professionnels vous le diront, je me range à leurs côtés, lancez-vous, vous avez tout à y gagner !

Il ne faut pas se mentir, la mise au point manuelle est plutôt complexe mais je suis convaincue qu’avec quelques séances pratiques, vous serez déjà en mesure de mettre au point toutes vos envies. Ci-dessous, je vais essayer de faire le tour de la question pour vous livrer l’essentiel sur la mise au point manuelle.

Ne reculez pas devant la mise au point manuelle !

Parfois, quand vous photographiez à travers une vitre, la mise au point va se faire sur une imperfection de la vitre, ou sur une goutte d’eau… et non sur le sujet derrière. Quand vous désirez capturer un reflet dans une flaque d’eau, vous photographiez la surface de la flaque et non le bel édifice dans son reflet. La mise au point automatique n’est pas toujours une bonne option… vous ratez la prise et vous recommencez alors que la mise au point manuelle aurait certainement réussi à la sauver. Le mode manuel est préférable car il offre de meilleures prestations, il est capable de figer une scène là où l’autofocus patine clairement. L’idéal serait de réaliser une transition en douceur, commencez à utiliser la mise au point manuelle sans pour autant délaisser l’autofocus et petit à petit, vous saurez exactement utiliser l’un ou l’autre mode.

Petit rappel : la mise au point est un effet qui se produit quand l’appareil donne la priorité à l’une des parties de la scène, crée un contraste affirmé entre une zone de l’image et le contexte de l’image. Cet effet apparaît au contact de surfaces différentes, de coins, de bords dans le cadre car ces éléments créent des contrastes que l’appareil détecte. Malheureusement, votre appareil, aussi avancé soit-il, ne sera pas toujours en mesure de trouver ce contraste qui vous permettra de capturer la photo. Ce genre de situation peut apparaître quand vous photographiez à travers un verre ou une barrière métallique. En utilisant la mise au point manuelle, vous pourrez exercer un contrôle absolu sur la netteté de la scène.

La mise au point manuelle : pour les photos depuis l'avion

Parfois, l’écran LCD est très optimiste et une fois arrivé à la maison, les images téléchargées, vous vous rendez compte qu’un grand nombre d’entre elles n’ont pas été correctement mises au point et bien souvent, ce sont celles que vous étiez déjà impatient de déployer sur toute la surface de votre écran.

Les appareils reflex sont dotés de processeurs capables d’exécuter des algorithmes pour ajuster les conditions lumineuses automatiquement et compenser les contrastes entre deux zones du cadre. Nul n’est parfait, eux non plus, certains détails passeront totalement inaperçus aux yeux de votre capteur. En présence de brume ou de brouillard par exemple, les contrastes sont faibles et il est fort probable que l’autofocus ne choisisse pas le bon élément à mettre au point. En travaillant avec la mise au point manuelle, vous devrez tenir compte de la lumière et des contrastes mais c’est vous qui choisirez les sujets à mettre en valeur.

Un autre problème fréquent lié à l’autofocus est dû au fait que la plupart des objectifs n’atteignent pas les bords du cadre, alors si l’on désire centrer l’intérêt sur l’un des coins de l’image, la mise au point ne pourra pas se réaliser. Pour l’obtenir, vous devrez passer à la mise au point manuelle pour avoir un contrôle absolu sur l’image.

Mise au point manuelle : les animaux

Modes de mise au point

Votre appareil propose différents modes de mise au point. L’autofocus d’abord, celui que tous les photographes utilisent quand ils commencent à manipuler leur appareil, détecte automatiquement la zone à mettre au point pour diriger le regard du spectateur. Il est plutôt travailleur et vous serez satisfait de ses résultats la plupart du temps. L’autofocus possède plusieurs dénominations selon les marques.

Modes de mise au point manuelle

Le mode de mise au point manuelle ensuite, que vous allez adorer pour vos photographies urbaines, sportives et tous les sujets qui incluent le mouvement en général. En utilisant ce type de mise au point, vous gagnerez du temps et vous ne serez pas désespéré d’attendre que votre appareil fasse la mise au point.

Paramètres

Contraste :

Comme je vous l’ai indiqué ci-dessus, quand les surfaces avec lesquelles vous allez travailler sont lisses ou diffuses (mur, brouillard), votre appareil ne disposera pas d’un point distinctif sur lequel s’appuyer et réaliser la mise au point. L’autofocus va patiner, parcourir le cadre de long en large sans jamais trouver l’endroit adéquat. Quand votre appareil se retrouve dans cette situation, passez en mode manuel et décidez de la zone à mettre en valeur. 

La mise au point

Un simple mouvement de la bague de mise au point peut rendre une scène parfaitement nette en grand flou et il est parfois difficile de retrouver le niveau de netteté exact. Pour vous éviter ce désagrément, certains objectifs sont dotés d’un blocage de la bague de mise au point afin que vous puissiez travailler plus facilement une fois votre cadre mis au point. C’est le cas des objectifs Irix, Blackstone et Firefly dont nous vous avons beaucoup parlé à la boutique ces derniers temps, pour leurs incroyables performances à prix doux.

Mise au point manuelle : Irix Blackstone + lanterne

Distance focale :

Si vous travaillez avec un objectif zoom, faites attention quand vous modifiez la distance focale, le moindre mouvement vous fera perdre la mise au point trouvée.

Ouverture du diaphragme :

Les objectifs avec une grande ouverture de diaphragme, très lumineux, sont bien entendu les plus indiqués pour travailler avec le mode de mise au point manuel. Plus grande est l’ouverture, plus grande sera la quantité de lumière qui atteint le capteur. Pour cette raison, l’appareil aura moins de mal à trouver le point de mise au point. En effet, cela tombe sous le sens, plus la situation est sombre, plus difficile est l’opération. Il est également bon de rappeler que le diaphragme aura une grande influence sur la profondeur de champ de l’image, nous développerons ce point ci-dessous.

Mise au point manuelle : Photos nocturnes

Durée de l’exposition

L’idéal est d’utiliser une durée d’exposition relativement courte pour éviter que les petits mouvements (imperceptibles) puissent anéantir la netteté de votre image.

Distance du sujet

Il est évident que votre sujet ou l’objet en question doit rester parfaitement en place. Pour cette raison, quand il s’agit d’un animal ou d’un moment furtif entre deux personnes, mieux vaut ne pas être trop éloigné et surtout travailler rapidement. Ne misez pas tout sur votre autofocus, vous serez plus efficace, on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même.

Comment travailler avec la mise au point manuelle

Après avoir localisé le bouton AF-MF situé sur un latéral de l’objectif, déplacez le curseur vers la position MF. Vous travaillez en mode de mise au point manuelle, en pivotant la bague de mise au point située sur la lentille de votre objectif, vous remarquerez immédiatement que vous contrôlez la mise au point, décidez si l’image est floue ou parfaitement nette. Le même processus que quand notre œil réalise la mise au point quand on regarde quelque chose situé en second plan.

Utilisez un objet pour faire le test, faites un mouvement de rotation avec la bague et réalisez la mise au point en appuyant sur le déclencheur à moitié. Votre appareil émettra un son caractéristique quand vous réalisez la mise au point et selon les marques, un petit point vert apparaîtra en haut à gauche ou à droite de l’écran. Ainsi, l’appareil confirme que la mise au point a été faite précisément. Pour Nikon, c’est très simple : choisissez un collimateur et suivez les instructions de mise au point renvoyées en bas à gauche du viseur. Vous verrez apparaître un symbole (>o<). Tournez la bague de mise au point dans le sens des flèches, jusqu’à ce que le rond apparaisse. Ce dernier signifie que vous êtes net sur le collimateur choisi. Pour Canon, le collimateur choisi devient rouge lorsque la mise au point est bonne.

Mise au point manuelle

Exemple avec un viseur Nikon

Vous serez peut-être chanceux et vous disposerez d’une autre aide à la mise au point manuelle : le focus peaking. Avec le peaking, tout devient beaucoup plus simple, vous pourrez regarder la scène sur l’écran LCD de l’appareil et les zones nettes seront indiquées en couleur ou en surbrillance. L’affichage se modifie en fonction des mouvements que vous réalisez avec la bague de mise au point. Cette assistance à la mise au point est très précise mais elle ne figure malheureusement pas sur tous les boîtiers. Les amateurs de vidéos l’apprécieront tout particulièrement car elle leur permettra d’éviter les bruits du moteur AF.

Le mode Liveview est maintenant présent sur la plupart des reflex. Ce mode de visée permet de réaliser une photo sans le viseur, en utilisant seulement notre écran LCD. Pour la photo, vous ne l’utiliserez pas systématiquement, vous la réserverez pour des clichés au ras du sol ou en contre-plongée, avec l’appareil à bout de bras, quand vous n’avez pas assez de recul, … très peu finalement. Pour revenir au sujet qui nous intéresse, lors de la visée optique (viseur), la mise au point est réalisée par détection de phase alors qu’en visée électronique (écran LCD), la mise au point se réalise par détection de contraste. L’avantage de cette dernière est sans aucun doute la précision mais il faut reconnaître qu’elle est aussi beaucoup plus lente donc si vous devez réagir vite, ne privilégiez peut-être pas le liveview.

Mise au point manuelle : prévisualisation

Pour le liveview, vous devrez travailler de manière stable durant quelques secondes et dans ce cas, rien de tel qu’un trépied… voici l’un des préférés de nos clients, pour sa stabilité, sa robustesse et son prix !

trépied professionnel Gloxy GX-T6662A-31

Enfin, il existe une technique vieille comme le monde, largement utilisée par les photographes de rue ou reporters en zone de guerre : le déclenchement en hyperfocale. L’hyperfocale est la distance minimale à laquelle un sujet sera net lorsque l’on règle la bague de mise au point sur l’infini.

L’idée est de fermer le diaphragme au maximum pour qu’il puisse récupérer un maximum d’informations et maximiser la zone de netteté. Vous allez faire la mise au point sur l’infini, évaluer grosso modo la distance entre vous et le sujet et déclencher sans faire de mise au point, juste en vous concentrant sur le cadrage.  Vous allez devoir réaliser plusieurs prises avant d’atteindre des résultats satisfaisants. La mesure idéale consisterait en une ouverture de diaphragme de 5.6 et plus. Pour vous aider à réaliser la mise au point sur l’infini, les objectifs Irix émettent un son caractéristique pour indiquer qu’elle a été bien réalisée.

Comment utiliser la mise au point manuelle

Le viseur ne vous offrira pas une vue exacte ou fidèle du résultat final. Pour vous rendre compte, plusieurs outils sont à votre disposition : comme le bouton de prévisualisation de la profondeur de champ. Quand vous le pressez, vous pourrez observer dans le viseur les parties de votre image qui sont correctement mises au point, le diaphragme se fermera comme vous l’avez configuré et pour cette raison, l’image apparaîtra plus sombre mais elle ne le sera pas en réalité car il ne s’agit là que d’une prévisualisation.

Cette technique est rapide et efficace mais ne vous attendez pas à capturer de jolis fonds et arrière-plans doux qui mettent en valeur le sujet. Avec cette technique, vous allez obtenir une grande profondeur de champ. La zone de netteté débute un peu avant le sujet et se termine derrière lui. Selon la focale que vous allez utiliser, le capteur et l’ouverture sélectionnée, la zone de netteté sera satisfaisante ou non. Si on ouvre à f/5,6, la limite de netteté est de 3,40 m devant le photographe à 1,92 m derrière le sujet (de nombreuses applications permettent de réaliser tous ces calculs rapidement pour vous aider à travailler plus vite).

Comment utiliser la mise au point manuelle

Quand utiliser la mise au point manuelle ?

Plus vous développez vos aptitudes avec la mise au point manuelle, plus rapidement vous saurez dans quels cas l’utiliser ou la laisser de côté. Comme mentionné ci-dessous, la mise au point manuelle est vivement recommandée avec certaines disciplines qui visent à capturer un mouvement, un moment comme c’est le cas dans la photo sportive ou la photo urbaine mais ce ne sont pas les seuls champs possibles, les voici ci-dessous :

HDR’s

Cette technique obsède de nombreux photographes. Elle consiste à capturer l’essence d’un lieu pour lui donner une toucher super créative et professionnelle. Pour réaliser des photographies HDR, vous allez capturer la même scène avec différents niveaux d’exposition. Cependant, la mise au point doit être réalisée exactement de la même manière, un résultat presque impossible à obtenir avec l’autofocus de votre appareil.

La mise au point manuelle pour les paysages

Paysages avec une plus grande profondeur de champ

Quand vous réalisez des photographies de paysage avec l’autofocus, toutes les zones ne sont pas totalement nettes. Si vous travaillez avec la distance hyperfocale, vous réaliserez des photos de paysages totalement mises au point et souvenez-vous que vous devrez jouer avec de grandes ouvertures pour laisser passer un maximum de lumière et ainsi faciliter la mise au point. Quand votre image sera totalement nette, vous pourrez ajuster à nouveau l’ouverture voire la vitesse d’obturation pour obtenir une plus grande profondeur de champ.

Photographies macro

Quand nous réalisons des photos macro ou des premiers plans, la profondeur de champ et les contrastes sont très faibles et l’appareil parvient difficilement à réaliser la mise au point sur les zones que vous désirez mettre en avant. L’appareil risque de prendre son temps car c’est un processus difficile et bien entendu, le sujet n’attend pas, pensez à un papillon ou une colonie de fourmis que vous pourriez perdre d’une seconde à l’autre. Comme vous avez pu le lire ci-dessus, vous serez souvent plus rapide que votre appareil pour réaliser la mise au point de manière précise.

La mise au point manuelle pour la photo macro

Pour réaliser de fabuleux clichés macro et obtenir les résultats les plus professionnels possibles, voici le rail Macro FC-1II qui vous permettra de travailler de manière ultra précise en choisissant la distance entre l’appareil et le sujet.

rail macro pour pratiquer la macrophotographie

Architecture

Pour les éléments architecturaux ou les monuments remarquables, ce qui saute aux yeux, ce sont les formes géométriques, les volumes, les couleurs et les contrastes. Si vous travaillez en mode automatique, votre appareil risque de ne plus savoir où donner de la tête et certaines zones de l’image ne seront pas impeccablement nettes. À nouveau, c’est à ce moment que la mise au point manuelle pourra voler à votre secours pour donner un véritable caractère professionnel à vos photos.

Photographie nocturne

Dans l’obscurité, ce n’est pas un secret, l’appareil trouve le point de mise au point difficilement et pour cette raison, mieux vaut ne pas perdre de temps et passer directement en mode de mise au point manuelle.

La mise au point manuelle

Photographie infrarouge

Pour la photographie infrarouge, utilisez la mise au point hybride. Contrôler le spectre invisible produit par la lumière infrarouge n’est pas toujours aisé, pour vous faciliter la tâche, mieux vaut placer votre appareil sur un trépied, réaliser la mise au point de manière automatique pour ensuite passer en mode manuel sans varier la mise au point. Pour en savoir plus sur cette modalité photographique, découvrez nos 30 idées choc pour la photographie infrarouge.

Portraits

Pour réaliser une mise au point plus précise et obtenir une plus grande netteté dans vos réalisations, rien de tel que le mode de mise au point manuelle, vous pourrez guider le regard du spectateur.

Panoramiques

Pour créer de stupéfiantes panoramiques, il faut réaliser un important travail de post-production qui unira toutes les photos prises d’une même scène. Quand il travaille avec le mode automatique, notre appareil n’effectue presque jamais la même mise au point et la même chose se produit avec tous les paramètres qui fonctionnent en mode automatique (balance des blancs, …) dès lors, différentes prises mises les unes à côté des autres ne sont pas nécessairement cohérentes. Pour une mise au point constante, vous devez travailler en mode manuel.

La mise au point manuelle pour les panoramiques

J’espère qu’avec ces quelques pistes, vous ne reculerez plus devant le mode de mise au point manuel ! Avec la pratique, vous y arriverez et vous apprécierez de pouvoir capturer n’importe quel sujet au vol sans attendre que votre appareil perde son temps pour réaliser la mise au point comme il l’entend. En moins de temps qu’il ne le faut pour le dire, réaliser la mise au point sera devenu aussi simple que faire varier l’ouverture du diaphragme.

Laissez votre vote

8 points
Upvote Downvote

Total votes: 10

Upvotes: 9

Upvotes percentage: 90.000000%

Downvotes: 1

Downvotes percentage: 10.000000%

Écrit par Charlotte Thimister

Je suis née à Liège en 1988. Je suis historienne de formation mais aussi amoureuse d'art et de photographie. Enthousiaste de pouvoir partager ma passion à travers quelques mots et clichés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *