L’espace négatif : qu’est-ce que c’est et pourquoi c’est essentiel pour vos photos

L'espace négatif : qu'est-ce que c'est et pourquoi c'est essentiel pour vos photos

Quand vous avez commencé à travailler comme photographe, vous avez sûrement dû avoir beaucoup de doutes sur votre habileté, à divers degrés,  cela a dû être difficile d’assimiler tant de techniques à prendre en compte, avec la lumière, le diaphragme, la mise au point, les cadrages, la composition… Et il se pourrait qu’encore maintenant, vous ne soyez pas totalement satisfait des résultats. Mais pourquoi donc ? Aujourd’hui, je vais vous montrer une partie de l’image qui est généralement négligée parce qu’on ne lui donne pas l’importance qu’elle mérite mais pour moi, c’est une partie essentielle qui fait le succès d’une photo ou bien qui la rend banale. Cette partie de l’image dont je vous parle est appelée l’espace négatif.

L’espace négatif deviendra un avantage pour vous et vous fera vous sentir fier/fière de chacun de vos travaux. Je vais vous expliquer ce que c’est et comment vous pourrez l’obtenir de manière simple. Vous pensez sûrement que vous avez déjà toute les connaissances nécessaires sur la composition mais une fois que vous mettrez en pratique cette ressource, vous remarquerez à quel point vos travaux s’amélioreront au niveau qualitatif. Et qui sait, jusqu’au point, peut-être, de sortir du lot, avec une touche minimaliste et avant-gardiste qui vous ravira.

L’espace négatif : qu’est-ce c’est et pourquoi c’est essentiel pour vos photos

Maintenant vous vous demanderez sûrement ce qu’est cet espace négatif. Si jusqu’ici, vous n’aviez jamais entendu parler de cette partie essentielle de vos images, c’est probablement dû au fait que lorsqu’on débute dans le monde de la photographie, on insiste beaucoup -parfois trop- sur le fait que l’on doive concentrer son attention sur une partie ou un sujet en particulier, comme le veulent les règles de la composition. Toutefois, le fait de ne pas donner à l’arrière-plan une fonction dans vos photos peut être la raison pour laquelle elles ne se démarquent pas des autres.

1. Quelle est la fonction de l’espace négatif ?

Déterminer et nuancer le sujet : définir clairement le sujet ou l’objet principal de notre image aide à maintenir l’attention du spectateur puisqu’il ne se fatiguera pas à essayer de chercher un sens à la photo. L’arrière-plan ou espace négatif est la ressource qui nous aide à délimiter le début et la fin du centre d’intérêt de la photo.

Aider à faire ressortir le sujet : si on indique clairement quel est le sujet principal de l’image, ce sera alors plus simple d’exprimer des sentiments sur le cliché, faciles à comprendre pour le spectateur. On transmettra de manière directe un message clair et concis.

espace négatif

2. Comment identifier l’espace négatif ?

Le fond, bien qu’il doive continuer à assumer sa fonction de “remplissage”, sans pour autant retirer de l’intérêt au sujet de notre image, doit jouer un rôle essentiel dans nos travaux, c’est-à-dire créer une photo harmonieuse. Une photo harmonieuse vous aidera, comme on vous l’a dit, à souligner ou faire ressortir le sujet ou l’objet en question, c’est pour cette raison-là que toutes les compositions, textures ou couleurs ne se valent pas.

Ainsi, une image est divisée en trois parties, composées par :

  • Le cadre : c’est la partie qui impose les limites de notre photo, la fin ou les bords de celle-ci.
  • L’espace positif : cette partie intègre le sujet ou l’objet principal de l’image, ce que l’on veut faire remarquer.
  • L’espace négatif : on pourrait le considérer comme l’arrière-plan, la base ou la fondation de l’image, bien souvent d’une grande utilité pour nous mettre dans le contexte de la situation ou des sentiments que l’on voudrait traduire. En l’occurrence, si l’on veut travailler sur des sentiments, l’espace négatif sera un des points-clés à prendre en compte.

Pour que vous puissiez bien comprendre cela, je vous propose un exemple visuel. Sur l’image, on peut observer quelle est la partie principale de notre photo ; quel est le cadre, c’est-à-dire les limites de la photo ; et enfin, l’arrière-plan ou, pour employer le terme précis, l’espace négatif.

L'espace négatif sur une construction

Qu'est-ce que l'espace négatif et pourquoi c'est essentiel pour vos photos

Maintenant qu’on a pu clairement l’observer, c’est plus facile de prendre en compte cela sur nos prochains travaux. C’est surtout un moyen de donner beaucoup plus d’importance à la partie principale de la photo ou espace positif. Ensuite, vient le moment de choisir où se situera l’espace négatif de votre image. Contrairement à ce que l’on peut penser, l’endroit qu’il occupe nous amènera à des résultats complètement différents et après tout, c’est bien cela, la composition, elle ne doit pas toujours être la même.

3. Comment mettre en pratique l’espace négatif ?

N’oubliez pas que l’espace négatif ne peut faire de l’ombre à l’espace positif de votre image, même si l’on veut donner une touche minimaliste ou mettre l’accent sur certains sentiments, il ne peut pas voler la vedette. On veut qu’il ait de la présence et qu’il nous fournisse des informations sur la scène mais le spectateur ne doit pas se focaliser dessus.

Pour parvenir à imprimer l’espace négatif sur votre image de manière simple, il suffit d‘utiliser des couleurs claires car cela vous donnera une plus grande sensation de liberté. Vous obtiendrez des images abstraites mais très professionnelles, c’est même très courant de travailler sur des photos en noir et blanc pour ce faire. Même si vous pourrez également travailler sur des espaces négatifs aux tons foncés mais il est plutôt conseillé de commencer sur des tons clairs si vous optez pour cette ressource.

Photo de montgolfière avec l'espace négatif

Bien évidemment, l’espace négatif dépendra d’abord de l’espace positif de votre image, c’est-à-dire du sujet que vous voulez rendre principal, et en fonction de ce dernier, l’espace négatif pourra occuper la partie supérieure, la partie inférieure ou encore les côtés de la photo. Et de quoi dépendra son emplacement sur l’une ou l’autre des parties de la photo ?  Eh bien essentiellement de ce que vous voudrez transmettre avec.

Espace négatif en haut

Cela consiste à laisser le sujet principal de l’image dans la partie inférieure de la scène, on dirait alors que l’espace positif est comprimé par l’espace négatif. Généralement, c’est celui qui donne le plus de résultats minimalistes et avant-gardistes. Cette option évoque généralement la libération du sujet principal, le calme, voire la paix transmise par la liberté de voler. Dans certains cas, elle peut également nous transmettre un sentiment de solitude et comme je vous l’ai expliqué, cette ressource nous aidera à nous situer dans le contexte mais ce sera au final l’espace positif qui finira par transmettre ce que l’on veut exprimer.

Immeublke avec un espace négatif

L'espace négatif sur une photo

Espace négatif devant l’espace positif

Cela correspond à la manière habituelle qu’à l’œil d’encadrer l’espace négatif dans une photo, c’est donc peut-être plus simple de l’obtenir parce que vous pourrez photographier avec l’espace négatif devant et ce, de manière intuitive. Cette manière de travailler donnera la sensation d’une action en progression avec le sujet ou l’espace positif de notre photo.

Espace négatif devant le sujet

Espace négatif derrière l’espace positif

C’est la forme la plus commune de cette ressource. Et même si vous ne la connaissiez pas encore, vous avez sûrement dû prendre un grand nombre de photos prises avec cet aspect-là. On l’a compris, l’espace négatif reste derrière le sujet, comme simple arrière-plan de la photographie. Ce sont des images qui donnent du dramatisme à l’image et parfois, elles peuvent même nous étouffer lorsque la texture englobe beaucoup d’informations, comme c’est le cas sur la photo suivante :

L'espace négatif : comment l'obtenir

Photo : Christoph Hetzmannseder

espace négatif

Espace négatif sur les côtés de l’image

Si vous travaillez avec l’espace négatif sur un des côtés de l’image, vous aurez une plus grande liberté pour exprimer des sentiments sans finir par étouffer le spectateur, comme cela peut se produire avec la photo précédente. La composition apparaît très propre et professionnelle et cela dépendra aussi des couleurs et des textures que vous voudrez utiliser pour votre cliché.

Espace négatif du dessus

Espace négatif en Arctique

Espace négatif en dessous de l’espace positif

Enfin, la forme la plus insolite pour moi d’utiliser cette ressource, consiste à placer l’espace négatif dans la partie inférieure de notre image. Pour moi, l’effet optique qu’il peut causer et les sentiments que peut être amené à transmettre le sujet principal, sont fascinants. Car si en plaçant l’espace au dessus, on transmet bien une sensation de liberté, dans ce cas-là, on croira qu’il flotte.

Comment réussir des photos avec l'espace négatif

Photo : Eduardo Martínez

4. Qu’y a-t-il d’autre à prendre en compte ?

Comme au final, ce qu’on est en train de développer, c’est une ressource supplémentaire de la composition, on devra se mettre d’accord avec les autres règles à prendre en compte pour réussir une bonne photo. Je vous parle ici des règles de la composition. Jetez donc un coup d’œil à un de ces posts qui traitent ça ou là de la question pour vous rafraîchir la mémoire. Non seulement on prendra en compte les textures et les couleurs, ou bien où se situera notre espace négatif comme on l’a mentionné précédemment, mais on doit également prendre en compte le cadrage et la profondeur de champ qu’aura notre photo.

Remplir le cadre

L’essentiel, pour qu’une image soit une photo professionnelle, c’est qu’il ne doive pas y avoir de vide ni d’espace sans information. Comme je vous l’ai déjà expliqué, l’information autour de l’espace positif est ce qui nous placera dans le contexte et qui simplifiera la compréhension de la photo, au point de parvenir à créer des sentiments à son égard. Mais notez bien qu’il faut rechercher la simplicité, je ne vous dis pas non plus de remplir toute l’image avec différents éléments qui finiront par saturer la scène voire créer la confusion. La clé réside dans le fait de remplir le cadre de l’image avec l’espace négatif, qui fournit de l’information mais sans embrouiller le spectateur.

Profondeur de champ

Si vous commencez à vous entraîner avec cette technique et que les résultats ne vous conviennent pas, allez-y progressivement. Vous pouvez commencer par jouer sur la profondeur de champ, en créant plus de flou autour de votre espace positif ou sujet principal. Tenez compte du fait que plus grande est l’ouverture du diaphragme, plus petite sera la profondeur de champ. Le résultat sera un espace positif totalement mis au point, entouré d’un espace négatif flou qui apporte de l’information mais qui n’accapare pas l’attention du spectateur, autrement dit c’est tout ce que l’on recherche depuis le début.

Photos avec espace négatif

Photo : Wouter Marck

En conclusion, je dois dire que l’espace négatif est une ressource fascinante parce qu’elle n’exige pas d’accessoires photo supplémentaires et vous n’avez pas besoin de dépenser de l’argent pour l’appliquer. L’espace négatif est capable de créer des lignes plus dynamiques dans notre image, en plus d’aider le spectateur à se concentrer sur l’élément vraiment important de la photo. On nous invite à penser, à réfléchir sur ce que l’on veut nous transmettre et les sentiments que cela nous procure. C’est pour cela que d’après moi, c’est sans doute une des manières les plus simples, imaginatives et professionnelles d’obtenir des photos au facteur élevé de succès. N’hésitez pas à la mettre en pratique dès aujourd’hui, je suis impatient de découvrir vos résultats.

Laissez votre évaluation

20 points
Upvote Downvote

Total votes: 22

Upvotes: 21

Upvotes percentage: 95.454545%

Downvotes: 1

Downvotes percentage: 4.545455%

Écrit par Sebastien Rampon

Originaire de région parisienne, je me suis familiarisé avec la photographie au cours des nombreux voyages et reportages effectués au cours de ma vie. Egalement cinéphile, j'aime par-dessus tout échanger et transmettre aux autres ma passion pour l'image.

One Comment

Leave a Reply
  1. Merci de vos conseils,si je puis me permettre, en photographie, nous avons pas le temps comme les dessinateurs ou les peintres,mais nous avons des gros avantages, nous pouvons la plus part du temps toucher,comtempler nos sujets, leurs causer, venir plus tard,avec du matériel approprié,et ce mettre dans la peau du sujet par l’instant inné, augmenter notre plaisir en multipliant les prises de vue.

    Comme le peintre ajouter des filtres, redimenssionner nos clichés,nos oeuvres.Créer des sénarios,faire parler la nature ou les personnages,en les intéressant à notre travail.

    Généralement,le monde animal et ses proches c’est à dire les humains ne sont pas rétissants à opter de se faire photograhier,fiers d’eux même et de leur entourage,les voilà plongés dans un instant de bonheur à être un objet d’imagination partagée.

    Merci de votre appréciation.

    Bonne journée M Dominique Chartier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *